Restons en contact

Citoyenneté

Côte d’Ivoire: “Alassane Ouattara, le vrai père de l’Ivoirité ?” (Opinion)

Publié

activé

Son Excellence M. Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : “Alassane Ouattara, le vrai père de l’Ivoirité ?” (Opinion)

par Afrik Soir on 12 juin 2019

Pourquoi diantre je n’ai pas le droit de dire que je suis Ivoirien ?Pourquoi les autres ont le droit de m’appeler gnak au Sénégal mais je n’ai pas le droit de lui rappeler qu’il vient du Sénégal. Les autres peuvent traiter l’ivoirien de « grande gueule » mais lui n’a pas le droit d’énoncer un stéréotype concernant son pays.

Le faire ou l’insinuer fait de moi automatiquement un xénophobe. Ivoirien, à un moment, il faut se départir de ce faux complexe. Dieu m’a fait grâce de connaître d’autres pays et très récemment le pays du monde libre. Dans chacun de ces pays on me disait. « Toi à ta façon de faire et t’habiller tu ressemble à un ivoirien » je n’ai pas traité quelqu’un de xénophobe. J’étais d’ailleurs fier. 

A mes rayures les autres reconnaissaient que j’étais un tigre. Ma culture se lisait dans ma façon de faire. Mais il suffit que l’ivoirien disent Burkinabé, malien, sénégalais ou je ne sais quoi encore pour qu’on le traite de xénophobe.

 

pourquoi nous en sommes là aujourd’hui ? Nous en sommes là Parceque Alassane Ouattara a tellement instrumentalisé ce vocable. Il a tellement joué sur cette corde de l’ivoirité que l’ivoirien a honte de revendiquer sa préférence nationale. Le faire ce serait blesser les autres. En gros c’est un outrage.

 Ce venin du complexe d’être ivoirien Alassane Ouattara a su le placer habillement dans la matrice de nombreux ivoiriens notamment de deux groupes démographiques importants en Côte d’Ivoire : les musulmans et les ressortissants du nord. Qui ne se rappelle pas cette fameuse phrase? « On ne veut pas que je sois président, parce que je suis musulman et du nord »

 Avec cette simple phrase il s’est autoproclamé souffre-douleur d’un système. Moi, Daouda Coulibaly, né à Bouaké. Originaire d’Odienne plus précisément de Tieme, je ne me suis jamais senti concerné par ce vocable Ivoirité. Je ne me suis jamais senti persécuté. Je n’ai pas à justifier de ma nationalité. Je le suis un point. Un tigre, un vrai ne clame pas sa tigritude. Ça se voit à ses rayures. Dieu merci dans mes mots et mes accoutrements on sait déjà. Pourquoi devrais-je polémiquer. Pourquoi je dois me sentir concerné ?

 Hélas, c’est toujours nos parents du nord qui se sentent touchés par ces propos. A un moment, si vous vous sentez obligés de justifier de votre nationalité c’est que les gens ont peut-être raison.

 Il n’y a pas de honte à être ivoirien et à revendiquer sa préférence nationale. Où est donc le crime que certains fassent passer les nationaux avant les autres. Excusez moi, mais tout près de nous à Dakar, en tant qu’ivoiriens je paye plus que le sénégalais pour voir l’île de Gorée notre histoire commune. Si ce n’est pas de la préférence nationale c’est quoi?

 A un moment, il faut arrêter avec ce faux complexe sans nom que le président veut nous imposer. J’aime l’étranger mais je préfère ma nation.

 Daouda Coulibaly

Comments

comments

Citoyenneté

Côte d’Ivoire/La nouvelle CNI: Une carte à puce électronique sécurisée et à multi-usage!

Publié

activé

Carte Nationale d'Identité, Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire/ La nouvelle CNI : Une carte à puce électronique sécurisée et à multi-usage!

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Sidiki Diakité a présenté, ce jour, aux députés membres de la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles (CAGI) de l’Assemblée nationale qui l’ont adopté, un projet de loi instituant une carte nationale d’identité biométrique.«La carte nationale d’identité biométrique peut servir de carte d’électeur, de permis de conduire, de carte bancaire .., » a-t-il expliqué.

A l’occasion, le ministre Sidiki Diakité a annoncé que la validité des cartes nationales d’identité ivoiriennes en vigueur pourrait être prorogée jusqu’à la fin de la confection des cartes biométriques.Cette  prorogation sera examinée par le gouvernement et la date de péremption des cartes d’identité en vigueur fera l’objet d’un décret de prorogation jusqu’à la fin de la confection des CNI biométriques qui démarre en octobre », a révélé le ministre Sidiki Diakité.

Expliquant le bien-fondé de cette prorogation, il a précisé qu’elle s’impose pour permettre à l’opérateur  qui finance à 70% le coût global de l’investissement du système de production, d’interconnexion et d’équipement  estimé à  50 milliards FCFA, de mettre en place la solution technologique».

Non sans rassurer que les cartes nationales d’identité seront renouvelées avant le 31 décembre 2019.Abordant la question de la nouvelle carte nationale d’identité, objet de la séance du jour, il a souligné que l’institution de cette carte est motivée par des impératifs de sécurité et la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace CEDEAO.

C’est une carte à puce électronique sécurisée et à multi-usage contenant des informations biographiques et des données biométriques. «La carte nationale d’identité biométrique peut servir de carte d’électeur, de permis de conduire, de carte bancaire .., » a-t-il expliqué.

Comme innovations majeures, la nouvelle carte d’identité est, selon le commissaire du gouvernement, d’un niveau plus sécurisé et les matériaux utilisés sont plus durables en plus d’être multi usages. Bien que la carte nationale d’identité en vigueur soit biométrique, il convient d’indiquer que la présente qui la remplace désormais arbore un design différent avec des mentions obligatoires et optionnelles.

Destinée aux seuls citoyens ivoiriens, elle est individuelle et obligatoire pour tout citoyen âgé d’au moins seize ans. Elle  peut être également délivrée à tout citoyen ivoirien âgé d’au moins 5 ans.
Dans l’espace de la CEDEAO, le Sénégal est le premier pays de la communauté à mettre en œuvre cette recommandation issue de la 46ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) tenue à Abuja le 15 décembre 2014.

D’autres États ont emboîté le pas au Sénégal dont le Ghana, le Mali, la Guinée, le Burkina Faso, le Bénin et la Gambie.
Source ministère de l’intérieur.

Comments

comments

Continuer la lecture

Citoyenneté

Côte d’Ivoire/CNI : “C’est Ouattara qui a décidé que les Ivoiriens payent 5000 FCFA pour la CNI”

Publié

activé

Carte Nationale d'Identité

Un député révèle : “C’est Ouattara qui a décidé que les Ivoiriens payent 5000 FCFA pour la CNI”

Bonsoir à tous, Pour cette semaine, oublions un peu les unions ou désunions au sein des formations politiques et revenons à la vie des ivoiriens. Je voudrais informer le peuple qu’un projet de loi instituant une carte nationale d’identité biométrique sera analysé (discuté) en commission le jeudi 6 juin 2019 au sein de l’hémicycle. La séance étant publique, je me permets de vous présenter ledit projet pour que nous soyons tous avertis et recueillir éventuellement vos observations.

Le projet tient sur une page et demie, dont une page consacrée à l’exposé des motifs et une demie page pour le dispositif légal composé de 5 articles.

Comme vous pouvez le voir que le coût de la CNI biométrique n’est pas traité dans le projet, chose normale c’est une prérogative de l’exécutif.

Le montant à payer pour obtenir cette carte est discuté par le Président de la République et son gouvernement.

C’est donc l’exécutif ivoirien qui a décidé que les ivoiriens devront débourser 5000 CFA pour avoir une CNI biométrique après avoir déboursé au moins 5000 CFA pour le certificat de nationalité et 500 FCFA un pour un extrait d’acte de naissance.

Je voudrais juste faire noter que le Sénégal a été le premier état à se conformer à cette décision de la CEDEAO sur instauration d’une CNI biométrique dans l’espace communautaire. Le Sénégal que nous connaissons tous a décidé de rendre l’opération gratuite sur 6 mois pour tous les demandeurs. Passer cette période les demandeurs devaient débourser 10000FCA pour l’établissement de leur CNI.

La Côte d’ivoire avec ses résultats économiques actuels « jamais égalés »nous fera payer là où le Sénégal parle de gratuité. Bref, le gouvernement pense aux pauvres ivoiriens me dira t-on .

En attendant d’ouvrir le débat sur le fameux opérateur Qui fait l’objet d’une procédure judiciaire en Belgique et qui curieusement est très apprécié de nos autorités d’ailleurs engagées dans la lutte contre la corruption, je vous souhaite une bonne fête de Ramadan.

 

Marius Konan.

Comments

comments

Continuer la lecture

Citoyenneté

ESPOIR & AVENIR: Une ONG au service des vulnérables

Publié

activé

L’ONG suisse Espoir & Avenir  a entamé le lundi 19 novembre 2018 le calendrier de ses activités en faveur des populations vulnérables de Côte d’Ivoire.  L’association a mené avec l’ensemble de ses bénévoles deux actions majeures: la prise en charge médicale de l’enfant Osée Taboa, et l’installation de Madame Gbahi, veuve sans emploi et sans soutien.

 

Souffrant depuis plusieurs mois d’une hernie hydrocèle, Osée Taboa âgé de 2 ans a pu bénéficier d’une intervention chirurgicale entièrement prise en charge par l’ONG Espoir & Avenir à l’Hôpital d’Abobo Sud, à Abidjan. En plus des frais médicaux d’une valeur de 100.000 francs CFA, l’association de solidarité a pris en charge tous les frais annexes. 

Osée juste après l’opération chirurgicale, en présence de sa mère et de Madame Goita Monique de l’ONG Espoir & Avenir
Madame Goita, Présidente locale de l’ONG  et Madame Taboa

Ce même jour, lundi 19 novembre, l’ONG a procédé à la remise des clés du nouvel appartement de Madame Gbahi Philomène. Veuve vivant avec ses 6 enfants dans des conditions de vie difficiles dans le bidonville de Colombie ( Cocody ), Madame Gbahi a retrouvé l’espoir d’une nouvelle vie dans le respect de sa dignité. Grâce à l’ensemble des volontaires, la famille a pu être relogée dans un appartement modeste à Abobo d’un loyer mensuel de 40.000 F CFA (environ 70 francs suisses). L’ameublement de cet appartement, ainsi que les charges locatives de 7 mois, sont à la charge de l’ONG.

Madame Gbahi Philomène en plein déménagement avec le soutien d’un bénévole
Madame Gbahi posant avec les membres de l’ONG 

En outre, et pour assurer l’autonomie de vie de la famille, Espoir & Avenir a remis un fonds de commerce de 100.000 F CFA ( environ 170 francs suisses) à Madame Gbahi pour l’exercice d’une activité génératrice de revenus.

A travers ce projet, l’ONG , dirigée par Madame Patricia Claude, une ivoiro-suissesse basée dans le Jura suisse, apporte ainsi un avenir plein d’espoir à Osée, qui pourra désormais jouer et grandir comme tous les enfants de son âge et à Madame Gbahi qui a entrepris de lancer son activité de ventes de tenues vestimentaires. 

Plus d’informations: www.espoir-avenir.org 

Aristide Kouamé

 

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Tendances