Restons en contact
Campagne #MamKoul2020

Santé

5G et coronavirus : les origines de la théorie du complot

Publié

activé

Image- d'illustration

 

La théorie du complot sur un lien entre la technologie du 5G et le coronavirus n’était pas, au début, une théorie du complot, mais une idée tout court lancée en l’air par un médecin belge.

Dans ses versions la plus compliquées, cette théorie entremêle désormais à la technologie du 5G — le futur réseau de téléphonie sans fil plus rapide et plus efficace — des compagnies pharmaceutiques qui auraient mis au point un vaccin secret contre le coronavirus, d’autres pandémies des dernières décennies qui auraient été créées en laboratoire, Bill Gates dans certaines variantes de la théorie et les chemtrails dans d’autres… Mais à son origine, c’était juste une idée lancée par un individu qui était déjà enclin à croire que le 5G serait dangereux pour la santé: depuis 2009, disait-il, un grand nombre de tours pour le 5G auraient été construites autour de Wuhan, la métropole où est apparu le coronavirus.

Selon le magazine Wired, c’est dans le journal belge de langue flamande Het Laatste Nieuws que cette idée aurait été lancée, le 22 janvier. Le site flamand de vérification de faits Factcheck Vlaanderen identifie la même semaine comme étant celle où l’idée est devenue «tendance» sur les réseaux sociaux, mais sans pointer ce journal. À partir de là, l’idée s’est répandue à la vitesse de l’éclair chez les groupes anti-5G d’abord (qui proclament entre autres que le 5G cause le cancer) puis chez toutes sortes de groupes de droite et d’extrême-droite.

Après quelques jours, des Youtubeurs généraient des milliers de visionnements en proclamant avoir «la vérité» sur le 5G et le coronavirus. Après quelques semaines, des vedettes popularisaient la légende, écrit Wired : «la théorie du complot a maintenant été propulsée par des célébrités ayant des centaines de milliers ou des millions d’abonnés dont le boxeur Amir Khan, la chanteuse Anne-Marie, l’acteur Woody Harrelson…» Dans les premiers jours d’avril, rapporte le quotidien The Guardian, des personnes non identifiées ont vandalisé au moins 20 tours de téléphonie cellulaire en Grande-Bretagne.

Et ces théories ont trouvé un terreau fertile puisque, à l’instar du médecin belge, de nombreuses personnes étaient déjà enclines à croire que le 5G était nocif. Le média russe RT, déjà connu pour ses campagnes de désinformation, avait diffusé dès janvier 2019 un pseudo-reportage proclamant que «le 5G peut vous tuer» (vu 2 millions de fois sur Youtube).

Le problème derrière le lien qui est fait avec Wuhan, c’est que ce n’est ni dans cette ville, ni même en Chine, qu’a été aménagé le premier réseau 5G, mais en Corée du Sud. Un autre problème est que l’épidémie s’est répandue très vite en Grande-Bretagne, au Japon et en Iran, où il n’y a pas de réseau 5G.

Et c’est sans compter le fait qu’il a été amplement démontré que le SRAS-CoV2 est bel et bien un virus — certaines variantes de la théorie le nient — que les symptômes attribués au 5G ne sont pas ceux du coronavirus, que les sites qui proclament qu’un chercheur a démontré un tel lien citent des études qui n’existent pas…  Et qu’on a des raisons légitimes de douter d’une autre variante de la théorie, qui fait état d’un complot des Illuminati…

Source: Btimes

Comments

comments

Santé

Coup de tonnerre/Côte d´Ivoire: Détournement de 1000milliards de franc cfa de la Cmu?

Publié

activé

S’il y a une leçon à tirer de la crise sanitaire mondiale due à la Covid-19, c’est que la santé joue un rôle crucial dans l’organisation économique et sociale de nos sociétés. Les pays parmi les plus touchés par la pandémie disposant d’un système de santé robuste et d’un niveau moyen de santé élevé, s’en sont mieux sortis que les autres.

La Côte d’Ivoire, pour amorcer un développement durable et pérenne, doit pouvoir compter sur une main-d’oeuvre et un capital humain bien formés et en bonne santé. Seulement, le système de santé ivoirien fait face à de nombreuses insuffisances, au nombre desquelles figurent un déficit de transparence dans la gouvernance, un déficit qualitatif et quantitatif des ressources humaines de santé, un financement de la santé inopérant basé essentiellement sur la contribution de populations de plus en plus pauvres, et un déficit d’outils modernes de collecte de données qui complique la gestion et la planification.

Pour relever tous ces défis, le système de santé ivoirien a besoin non seulement de cadres compétents, mais aussi d’une volonté politique claire au sommet de l’Etat permettant une allocation rationnelle des ressources.

La Côte d’Ivoire, en signant la déclaration d’Abuja en 2001, s’est engagée à allouer  au moins 15% des dépenses publiques à la santé. Malgré la sortie de crise sociopolitique en 2011, le point d’achèvement de l’initiative Ppte en 2012 réduisant la dette extérieure de 24%, et une croissance économique moyenne de 8% par an depuis 2012, la Côte d’Ivoire n’est pas parvenue à honorer ses engagements internationaux, les dépenses publiques de santé représentant moins de 6% du budget de l’état.

C’est donc avec étonnement que nous avons pris connaissance d’un article publié le 11 octobre 2019 par l’agence ivoirienne de presse – Aip – faisant mention que l’Etat de Côte d’Ivoire aurait consacré 16,6% du budget 2020 à la santé. Cette information publiée par une agence de presse publique et relayée par le média Yeclo est en contradiction avec le projet de budget 2020 selon lequel l’Etat de Côte d’Ivoire ne consacrera que 446 milliards fcfa, soit 5,5% du budget de cette année, à la santé.


Toujours selon ce même article de l’Aip, le gouvernement aurait alloué une enveloppe de 1000 milliards fcfa à la couverture maladie universelle (Cmu) sur deux ans, au titre du programme social du gouvernement.  Pourtant, les projets de loi de finances de 2019 et 2020 ne donnent aucune information sur l’allocation de ces fonds.

Selon le plan de trésorerie prévisionnel de 2020, le gouvernement investira cette année 11,8 milliards fcfa pour la Cmu, dont la mise en oeuvre a été confiée à l’inévitable argentier du clan Ouattara, Adama Bictogo, qui a créé pour l’occasion l’entreprise Snedai-Cmu. Le budget de 2019, quant à lui, prévoyait 382 milliards fcfa pour la santé, dont 10 milliards pour les dépenses d’abonnement, 174 milliards pour les dépenses de personnel, 127 milliards pour les dépenses d’investissements et 68 milliards libellés « autres dépenses ».

Comment est-ce possible que l’Etat de Côte d’Ivoire alloue 1000 milliards fcfa à la Cmu en 2019-2020, alors que le budget cumulé de la santé sur la période est de 828 milliards (soit 382 Md pour 2019 et 446 Md pour 2020) ?

Nous attirons donc l’attention des autorités ivoiriennes pour plus de clarté et de lisibilité dans les informations communiquées aux citoyens. Cela participe de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des deniers publics.

C’est le lieu de rappeler que le Pr. Mamadou Koulibaly, une fois élu président de la République le 31 octobre 2020, allouera 15% du budget de l’Etat à la santé, tout simplement en réduisant le train de vie de l’état, le nombre de ministères à quinze, en supprimant les institutions inutiles et budgétivore telles que le sénat, la grande chancellerie, le médiateur de la République et le conseil économique et social etc.

Par ailleurs, la mesure “personne ne sort”, qui consiste à interdire l’évacuation sanitaire et les soins à l’étranger aux gestionnaires de fonds publics (président de la république, ministres, députés, maires, directeurs généraux de ministères et d’entreprises publiques et parapubliques…) incitera fortement ces derniers à porter toute l’attention et la rigueur nécessaires à ce secteur crucial, en investissant en priorité dans la formation de qualité des personnels médicaux, la construction, l’équipement et la mise à niveau des établissements de santé et de plateaux techniques performants, ainsi que la libéralisation du marché du médicament, pour l’amour de la Côte d’Ivoire.

Jean-Charles Wognin
Délégué National à la Santé
LIDER

Comments

comments

Continuer la lecture

Santé

Covid-19: Le virus toujours présent et actif dans le monde et en Côte d´Ivoire

Publié

activé

La maladie à coronavirus 2019 ou Covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2, est apparu le 17 novembre 2019 dans la province de Hubei (en Chine centrale), et plus précisément dans la ville de Wuhan, puis se propage dans le monde entier.

Cas confirmés dans le monde: 17 859 763; décès: 685 179; récupérés: 10,564,263

Le Mexique bat samedi le record quotidien des cas confirmés de COVID-19

L’État australien de Victoria déclare l’état de calamité et impose un couvre-feu nocturne à Melbourne

Le Vietnam testera tous les habitants de Da Nang après la propagation de l’épidémie à travers le pays

Le nombre total de cas confirmés de COVID-19 en Afrique du Sud dépasse un demi-million

En Côte d´Ivoire, Le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique 1er août 2020, 62 nouveaux cas positifs ce porte donc  à 16 109 cas confirmés dont 11 750 personnes guéries, 102 décès et 4 257 cas actifs.

 

Leopold VII Abrotchi

Comments

comments

Continuer la lecture

Santé

Covid-19/Côte d´Ivoire: 11.750 de personnes contaminées, la courbe toujours en hausse

Publié

activé

Depuis le début de la Pandémie jusqu´aujourd´hui, le Covid-19 a infecté 12.376.147  et 556.895 morts dans le monde. Les autorités sanitaires ivoiriennes ont annoncé avoir enregistré ce jeudi 09 juillet 2020, 246 nouveaux cas positifs, 181 guéris et 01 décès, portant à 11 750 cas confirmés dont 5 752 personnes guéries, 79 décès et 5 919 cas actifs.

Face au nombre croissant de cas confirmés, le gouvernement ivoirien accentue la sensibilisation relative au respect des mesures barrières. Pour les autorités sanitaires la pandémie n’est pas terminée. C’est pourquoi, elles rappellent aux populations que ” le virus est là dans notre pays et que nous devons rester prudents”.

Le ministère a également invité les personnes qui sens de la fièvre, des difficultés respiratoires et une perte de goût et de l’odorat, de ne pas hésiter à se rendre dans l’un des centres d’accueil et de dépistage covid-19, ou appelez les numéros gratuits suivants : le 101, le 119, le 125 et le 143.

Le lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon, le port obligatoire du masque dans les espaces publics sont entre autres les mesures barrières sur lesquelles insiste le gouvernement pour protéger les populations.

Leadernewsci.com

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances