Restons en contact

Nationale

Côte d’ivoire: Enrichissements et trafics illégaux au sommet de l’Etat.

Publié

activé

Enrichissement illicite des proches du président Ouattara.

Le 28 Mai 2018, la commission des affaires générales et institutionnelles du parlement ivoirien a adopté, deux lois censées lutter contre la corruption et l’enrichissement illicite. Plus d’un an après cette adoption, certains hauts responsables ivoiriens réussissent à passer entre les mailles du filet. C’est le cas de Koné Mamadou, responsable des moyens généraux au CCDO.

Introduit et parrainé au sein du pouvoir ivoirien par les ministres Hamed Bakayoko et son “frère” Alain-Richard Donwai alias ARD, M. Mamadou est aujourd’hui appelé dans le petit milieu de la classe aisée ivoirienne, le petit prince. Un pseudo qu’il doit à un train de vie hors du commun pour un directeur des moyens généraux du CCDO au moment où les plaintes se font de plus en plus persistantes au sein de l’appareil militaire ivoirien avec des services encore sous-équipés.

Mamadou koné, un riche qui ne laisse pas perplexe.

Les dessous de sa richesse.

Propriétaire d’une dizaine d’immeubles dans la capitale ivoirienne, et plus étonnant encore, d’un ranch à l’entrée de la ville de Bouaké, Koné Mamadou est aussi patron d’un hôtel à Yamoussoukro, capitale politique de la Côte d’Ivoire. Mais ce n’est pas tout. L’une de ses propriétés à Yamoussoukro est si grande qu’il y a fait construire un terrain de basket sur pelouse synthétique.

Le responsable des moyens généraux a un goût immodéré pour les véhicules. Selon nos sources, son parc auto personnel, (une trentaine de véhicules ) serait plus fourni que celui du ministre d’Etat Hamed Bakayoko. Sa dernière acquisition, un véhicule Mercedes GLE dont la valeur varie selon les modèles, entre 68000€ et 71000€.

À Paris où il séjourne depuis le 15 Septembre, Koné Mamadou est un fidèle client de la maison Berluti, qui fabrique des souliers, articles de maroquineries masculins, désormais propriété du LVMH. Une maison qui a pour clients, des opérateurs econoqmies fortunés du monde entier, mais aussi de hauts dirigeants et chefs d’Etats africains comme Patrice Talon, Ali Bongo, Faure Gnassingbé, George Weah, Roch Kaboré.

Koné Mamadou dispose de solides entrées et soutiens à la présidence de la République ivoirienne, notamment auprès de l’argentier M. Nanguin, collaborateur direct et proche de Téné Birahima Ouattara, du frère du président Alassane Ouattara.

Mais il reste au cœur d’une vaste enquête diligentée par le président ivoirien Alassane Ouattara alerté par ses services de renseignements sur le train de vie sulfureux du responsable des moyens généraux du CCDO. Un haut responsable de la présidence ivoirienne affirme sous anonymat que plusieurs véhicules destinés à renforcer les moyens roulants du Conseil national de sécurité seraient régulièrement détournés à des fins personnelles par Koné Mamadou au point de provoquer l’ire du plus haut niveau de l’état major ivoirien. Officiellement M. Mamadou est le créateur d’une agence de communication dénommée Ozone Communication. Une société qui a été créée le 26 Mai 2011, seulement cinq jours après l’investiture du nouveau président Alassane Ouattara.

Persona non grata aux Etats-Unis

En charge des moyens généraux depuis la création du CCDO en Mars 2013, Koné Mamadou Centre est aussi conseiller technique chargé de l’équipement au ministère de la Défense. Preuve des lourdes suspicions qui pèsent sur lui, et de l’opacité qui entoure ses activités, son homme de main, expert en montage financier et surfacturations de tous ordres, M. Samer Ousseily, d’origine libanaise, s’est vu notifié depuis quelques semaines, une interdiction d’entrée sur le sol américain. Les Etats-Unis ont en effet annulé son visa, une mesure qui s’applique entre autres, à tous les citoyens ou représentants de gouvernements étrangers soupçonnés d’avoir commis de graves faits de corruption ou une violation flagrante des droits de l’homme. Une situation qui pourrait s’appliquer dans les prochaines semaines à Mlle Diakité qui effectue régulièrement des voyages entre les USA, la France et la Côte d’Ivoire pour le compte de M. Mamadou.

Dans son rapport 2018, l’organisation de lutte contre la corruption Transparency International dresse un bilan sombre de la corruption en Côte d’Ivoire. Le pays occupe la 105è place sur 180. À un an de la prochaine élection présidentielle ivoirienne, le bilan d’Alassane Ouattara pourrait être grandement entachée par la corruption et l’enrichissement illicite instaurés par ses plus proches et plus fidèles collaborateurs. Il est important de préciser que, l’augmentation substantielle du patrimoine de tout agent public, de toute personne investie d’un mandat électif et de toute autre personne, qui ne peut être raisonnablement justifiée par rapport aux revenus légitimement perçus, est considérée comme un enrichissement illicite en terre ivoirienne.

 

Source :
https://www.lsi-africa.com/…/a…/kone-mamadou-corruption.html

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 16 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nationale

URGENT! Nathalie Yamb donne les solutions contre la vie chère

Publié

activé

Nathalie a fêté son 52e anniversaire, hier jeudi 22 juillet 2021. L’euphorie de la célébration de cet évènement majeur dans la vie de toutes et de tous ne l’a aucunement éloigné de la réalité du quotidien des ivoiriens. Dans une vidéo qu’elle a publiée sur youtube, elle explique comment lutter contre la vie chère, réalité à laquelle les ivoiriens ont à faire face actuellement. Nous vous la partageons ici.

 

Herve Christ

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Cherté de la vie en Côte d´Ivoire, Mamadou Koulibaly avait prevenu

Publié

activé

Mamdou Koulibaly, Maire d´Azaguié opposant politique ivoirien

Mamadou Koulibaly alertait le peuple de Côte d´Ivoire en Octobre 2016 quand il faisait campagne contre l´adoption de la constitution Alassane Ouattara. Une nouvelle constitution qui instaurait de nouvelles institutions budgetivores. Aujourd´hui les ivoiriens ne contiennent plus leur souffrance face à l´augmentation des prix de tous les produits.

“Vous pensez qu’il (Président Ouattara) va financer tout ce lot avec quoi ? Les sénateurs, les conseillers économiques et sociaux, le vice-président, le gouvernement, le premier ministre… etc.
Ce sont vos impôts.

Si vous allez voter oui à ce référendum, demain ne venez pas dire, comme le Président Babily “que la vie est chère hein”. Dans l’État, quand vous gérez des dépenses, il faut des recettes pour les financer. Il n’y a pas de dîner gratuit. (…).Si vous acceptez le Sénat, vous (les ivoiriens) paierez les sénateurs. Si vous acceptez les conseillers économiques et sociaux, ces députés, le vice-président, vous les paierez.

Et pour payer, c’est le courant, l’eau, le téléphone, les médicaments, l’essence, vous allez payez (…) etc qu’ils vont augmenter et vous paierez les taxes. Ne venez pas dire après que la vie coûte chère alors que vous-mêmes avez voté pour des dépenses supplémentaires. Vous pensez que l´argent va venir du ciel? Vous pensez que l´argent va venir du ciel? Non! Si vous dites je vote pour le Sénat, vous dites en même temps, je vote pour l´augmentation du prix du courant (…). Tant que ce sera comme cela on va être tondu comme des moutons (…)” déclarait Mamadou Koulibaly.

Leadernewsci 

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

LIDER: Voilà pourquoi le président du 4e Congrès a claqué la porte

Publié

activé

Paul Hervé Agoubli, Délégué national à la communication et président du 4e congrès de LIDER

Ouvert le 14 juillet 2021 dernier, le 4e Congrès ordinaire de Liberté et démocratie pour la république (LIDER), se tient actuellement au siège dudit parti.

Ce congrès, censé être des retrouvailles festives pour célébrer les 10 années d’existence de LIDER, est devenu plutôt le théâtre de l’étalage des graves dissensions qui minent le parti fondé par le professeur Mamadou Koulibaly.

Après le 1er vice-président du parti, Yacourwa Koné, qui le 09 juillet 2021, présentait sa démission du cabinet, en évoquant en autres “un collège électoral frappé de suspicion légitime” pour ce congrès, ce fut au tour du Délégué national à la communication et président du 4e congrès, Paul Hervé Agoubli de claquer la porte. Cela, le 14 juillet 2021, dès la clôture du premier jour des travaux.

il donne ses raisons:

Bonsoir à tous,
Je notifie par ce message mon intention de quitter les travaux du congrès, le bilan ayant été fait et les perspectives ayant été débattues.

À ce stade, et décidant pour moi, sans conséquence sur les choix que chaque personne pourra faire, c’est un truisme même que de le dire, j’estime que le statu quo lié à la décision de justice est une impasse. Les membres de ce LIDER qui (re)naît iront-ils aux prochaines élections sous la bannière de leur parti ? La question liée à la création ou non d’un nouveau parti n’ayant pas été clairement donnée avant qu’il ne soit décidé séance tenante de l’élection d’un président n’entraîne pas mon adhésion et je ne puis m’y résoudre comme on a vu dans la salle que je m’y suis opposé par mon abstention.

Au surplus, le défaut d’un membre à un Congrès sans justificatifs n’est pas chose banale pour qu’on considère l’absence de Mamadou Koulibaly comme un fait anecdotique. Là encore, nous n’avons pas regardé froidement la situation, à mon avis, pour dire clairement que le nouveau/ancien parti qui (re)naît s’émancipe de lui alors que 98% des intervenants sur la question ont dit être là au nom du leadership qu’il incarne.

En tout état de cause, je me retire de ces assises en souhaitant bonne chance à tous ceux, amis chers, qui continuent, comme on dit, la lutte. Mon affection au prochain président, une personne digne d’estime, avec mes vœux de plein succès dans sa mission future.
Paul-Hervé AGOUBLI

Lettre de démission de Yacourwa Koné, 1er vice-président de LIDER

Un autre responsable du parti, Haumar Sory, Délégué régional à l’implantation de LIDER en Suisse et en Italie a affirmé, à travers un post facebook, ne pas être solidaire des travaux de ce congrès.

Le congrès est prévu pour s’achever le samedi 17 juillet 2021. Nous reviendrons sur les conclusions de ce congrès.

Seraphin Kouamé

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances