Restons en contact

Societe

Religion: Seigneur Eugène 1er récompense ses fidèles

Publié

activé

Seigneur Eugène 1er, Guide réligieux

koumassi-Remblais- Le guide réligieux ivoirien, chef du Centre de Santé Charismatique interecclesiastique, Seigneur Eugène 1er a une fois encore fait preuve de gratitude envers ses fidèles pour leur dévotion, lors d´une céremonie de don qui s´est tenue dans les locaux dudit centre.

Le maître spirituel jésuite Seigneur Eugène 1er a remis ce jour dimanche 21 Février 2021, 4 attestations villageoises à 4 de ses collaboratrices qui ont œuvré à ses côtés depuis une trentaine d’années. En effet se sont  Sidibé Marietou baptisée Mère Edwige, Lia Lou Gironde Agnès baptisée Mère Geneviève, Zorou lou Groboué Juliette baptisée Excellence Trinité et Kouadio Ahou Suzanne baptisée Mère Thérèse d’Avila qui furent les heureuses récipiendaires des lots .

Il faut dire que le donateur n’est pas à son coup d’essai, il a fait don de nombreux véhicules à ses collaborateurs et même payer les loyers de certains;  Dans  la commune de Koumassi, ce fils de Dieu est bien connu pour sa générosité inconditionnelle. Quand en 2018, suite au plan d’aménagement de Koumassi, le Maire Cissé Bakongo rasait l’école Marie-Moisan, meiIIeure école primaire de la commune avec 100% de réussite aux examens, c’est encore lui qui fit don d’un terrain dans ladite collectivité pour le recasage de cette école.

La devise du constructeur du Zoo d’Abidjan M. Lohoues Esmel Eugène dit Seigneur Eugène 1er,  c’est de  protéger ceux que  Dieu lui a donné et non les appauvrir. Le don de donner, ce pléonasme voulu de Dieu est l’une de ses plus grandes vertues.

Séraphin Kouamé

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 18 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Societe

Côte d´Ivoire: Six tonnes de cocaine à destination de la Côte d´Ivoire saisie en haute mer

Publié

activé

Le Dixmude, Porte helicopteres amphibie français patrouillant dans le golfe de Guinée

Abidjan plaque tournante des narcotrafiquants, Cette déclaration de Vice Media semble se confirmer. Les saisies de quantités hyper importantes de drogue dure sont monnaie courante en Côte d´Ivoire. Après les huit (8) tonnes de cocaïne saisie à Abidjan par les brigades Antidrogue de la Police et de la Gendarmerie Nationale, une grosse cargaison de six (6) tonnes de « poudre blanche » destinée à la Côte d´Ivoire a été arraisonnée le 21 mars 2021 en haute mer par la marine française.

Le 27 février et le 04 mars 2021 les services des stupéfiants des la police et de la gendarmerie nationale ivoirienne avaient saisie plus de huit (8)Tonnes de Cocaine dans les commune de Cocody et de Koumassi à Abidjan. L´on croyait finit le règne de la “poudre blanche” que méprise. Les narcotrafiquants avaient programmé une autre grosse cargaison à destination de la Côte d´Ivoire via le Port d´Abidjan.

En effet le dimanche 21 mars 2021, sous la direction du prefet maritime de l´Atlantique et du procureur  de la République de Brest, la marine nationale française a procédé à la saisie record de plus de  six (6) tonnes de cocaine dans le golfe de Guinée sur le cargo Najlan en provenance d´Amérique du Sud.

Le navire étant suspecté de transporter de la drogue par les services de sécurité français, l´État-major des armées français va mettre en place une équipes composée de trois éléments que sont le commandement, l’investigation et la protection pour une visite à bord.” Les trois éléments de l’équipe embarquent à bord des de la drome opérationnelle. Alternativement, les membres de l’équipe montent à bord du bâtiment afin de l’investir et de le sécuriser. Les moyens aériens du Dixmude, dont un drone S-100, assurent la protection et la sécurisation de l’équipe de visite”, indique le rapport de l´Etat-Major.

Dans le respect des mesures sanitaires, l´équipe commence sa visite. “Rapidement, l’équipe de visite trouve la marchandise. Elle est par la suite testée afin de confirmer qu’il s’agit bien de produits stupéfiants. Tout au long de la journée, les équipes de fouille se relaient pour investiguer de manière exhaustive le navire. Plus de 6 tonnes de cocaïne sont ainsi saisies. Une fois coupée, cette quantité représente une valeur marchande d’un un milliard d’euros environ. Après la pesée de chaque ballot de drogue suivie d’une série de tests et échantillonnages, des renforts sont mis en place afin de transférer l’ensemble des produits stupéfiants du Dixmude. Ce n’est qu’à 23h00 que l’équipe de visite est autorisée à quitter le Najlan” Relate l´État-Major.

Avec cette autre saisie record, la Côte d´Ivoire passe à quatroze (14) tonnes de cocaine en moins d´un mois. L´on comprend mieux pourquoi les fumoires se sont multipliés ces dernières années, mais surtout cela explique le nombre croissant d´élèves qui s´adonnent à la drogue dans tout le pays.

Cette situation devient très génante pour les ivoiriens. Beaucoup estiment que cela entâche sévèrement l´honorabilité du pays. Pour d´autre, les tonnes de drogue decouverts ces derniers temps ont crée un grand malaise au sommet de l´État ivoirien. Même de nombreux ivoiriens en doute, espérons que la drogue saisie sera dans sa totalité brûlé et que la lutte s´intensifiera contre les nacrotrafiquants en Côte d´Ivoire et dans la sous régions.

Leadernewsci.com

 

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Societe

Condamnée pour refus d´accomplir son “devoir conjugal”, elle pour plainte contre la France

Publié

activé

Devoir conjugal, le debat est relancé en France suite à la condamnation lors d´une procédure de divorce. “Une décision inattendue d’un point vue juridique puisque  la chambre criminelle de la cour de cassation a aboli le “devoir conjugal” depuis le 5 septembre 1990, selon le média BFM.

Lors d’une procédure de divorce, la justice française a validé le fait que le refus de relation constitue une violation des obligations du mariage. Une femme a ainsi été condamnée pour ne pas avoir accompli son “devoir conjugal”. Elle a saisi la Cour européenne des droits de l’Homme.

Alors qu’elle avait demandé le divorce pour faute en invoquant des violences verbales et physiques de la part de son mari, ce dernier a contre-attaqué en l’assignant pour refus de relations sexuelles.

L’affaire débute en 2015, une femme demande le divorce, après trente ans de vie commune avec son mari et quatre enfants. Elle invoque des violences verbales et physiques de la part de son époux.

Elle n’a pas rempli son “devoir conjugal”

Pour répliquer et éviter d’être condamné pour faute, l’homme réfute les violences et accuse sa femme de harcèlement et surtout de ne pas avoir rempli le “devoir conjugal” depuis dix ans,  rapporte le confrère Franceinfo.

Selon Midi Libre “La femme doit alors expliquer pourquoi elle s’est refusée à son mari. Elle a même dû argumenter en expliquant que c’était dû à des soucis de santé et surtout à la fatigue liée à son investissement pour s’occuper de leur fille handicapée.

En 2018, la Cour d’appel de Versailles juge que le refus de relation sexuelle constitue une violation des obligations du mariage”.

Les juges ont prononcé un divorce à ses torts exclusifs considérant que ces faits, “établis par l’aveu de l’épouse, constituent une violation grave et renouvelée des devoirs et obligations du mariage rendant intolérable le maintien de la vie commune”.  Une décision confirmée par la Cour de cassation en septembre au motif que les obligations de fidélité et de cohabitation sont inscrites dans le Code.

Elle a déposé un recours contre la France devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) pour “ingérence dans la vie privée” et “atteinte à l’intégrité physique”, après que la justice française lui a “imposé” le “devoir conjugal”.

Elle est soutenu par deux associations dans cette démarche, la Fondation des femmes et le Collectif féministe contre le viol, qui rappellent que “dans 47% des 95 000 viols et tentatives de viol par an, l’agresseur est le conjoint ou l’ex-conjoint de la victime”.

LeaderNewsci avec Midi Libre

Comments

comments

Continuer la lecture

Societe

Dabou : La Nuit des Etoiles du Leboutou 2e Edition, interview avec M. Alain Loba le promoteur

Publié

activé

Alain Loba Bédi, Promoteur de la Nuit des Etoiles du Leboutou

La Nuit des Etoiles du Leboutou est à sa 2e Edition. Un évènément qui va faire bouger le département de Dabou et toute la région des Grands Ponts. Leadernewsci est allé à la rencontre du promoteur de cet évènément culturel M. Alain Loba. 

Merci de nous faire l´honneur de nous recevoir M. Loba et surtout de vous preter à nos questions. Voulez-vous bien vous presenter à nos lecteur s´il vous plait?

A.Loba: Je suis Alain loba Bédi, ingénieur en audit et contrôle de gestion à la base, chef d’entreprise dans plusieurs domaines d’activités et aussi est promoteur d’événement culturel. Je suis Adioukrou du village de Debrimou, de la génération M’bedié.

Ldci- Comment vous est venue l´idée de cet évènement ?

A.Loba : L’idée de crée cet événement qu´est la Nuit des Etoiles est tout simplement venue du fait que j’adore tout ce qui est excellence et donc j’ai voulu initier cette activité pour encourager nos frères et sœurs à être excellents dans tout ce qu’ils font, ensuite créer un cadre pour permettre aux filles et fils de la régions d’avoir un regards sur notre région afin de la développer ensemble  mais surtout de ramener nos élites qui,  je ne sais pourquoi ont perdu le goût de revenir à la maison c´est-a-dire dans leur région pour lui redonner un nouvel air pour un développement commun.

Ldci- Comment la population a-t-elle accueilli la Nuit des Etoiles?

A. Loba : Il faut  déjà dire que c’était une première à Dabou et donc la population a été vraiment heureuse de voir un tel évènément qui réunit toutes les couches sociales du Leboutou et qui en plus donne une belle vitrine à nos élus, à nos élite  et à nos meilleures de se faire connaître et de les valoriser car une personne valorisée a toujours envie de revenir ou de travailler pour le bien de tous. Quant aux autorités elles sont un peu réticentes pour des raisons que j’ignore mais bon nous pensons que le plus important c’est le bien-être de la population le reste suivra.

Ldci- Quel bilan faites-vous de la première édition ?

A.Loba : Le bilan de la première édition wouah! là nos sommes à la deuxième déjà ? La première édition il faut le dire  a été une réussite totale. Malgré la covid-19 qui s´est déclenchée dans la même période mais nous avons réussi à satisfaire les invités et les nominés. Cela a été une grande victoire. Maintenant nous voulons mieux faire par rapport à la première édition alors nous travaillons d´arrache pied.

Ldci- Qu´est-ce qui change à cette 2e Edition ?

A.Loba : Ce qui change cette année c’est déjà le contenu. Nous voulons mettre un grand l´accent sur le volet social. Nous envisageons travailler en partenariat avec une compagnie de télécommunication pour les votes et surtout faire une retransmission en direct sur de la place Bédié pour permettre à tous ceux qui n’auront pas accès à la salle VIP (300 personnes au maximum), d’être à cette mythique place pour suivre la cérémonie et s’amuser comme ils le  souhaiteront. Voilà donc quelques innovations que nous pensons faire pour que tout le monde se sente dans la chose.

Ldci- Pourquoi avez-vous choisi l´Hotel Apkaro pour un tel événement ?

A.Loba : Bien! il faut dire d´emblée que l´Hotel Akparo est un partenaire qui nous a ouvert grandement les bras et nous profitons de l´occasion pour dire merci au gérant, ensuite l´Hotel Apkaro a la plus grande salle de réception de la commune de Dabou, elle a 300 places assises par contre les autres en ont moins, enfin, Apkaro pour son prestige nous offre plus de garantie mais nous restons toujours ouverts pour les autres éditions.

Ldci- Comment voyez-vous la nuit des étoiles dans 5, 10 ans et plus ?

A.Loba : Waouh quelle projection! Comme vous le savez, une vision avant toute chose projette et donc nous voyons la nuit des étoiles comme l’événement le plus médiatisé de la région et de toute la côte d’ivoire. Nous avons pour projet, dans un premier temps (dans deux ou trois ans) d´associer toutes les villes de la région des Grands Ponts à l´évènément. Ensuite créer un cadre ou les autres régions pourront aussi faire pareille et par la suite, faire une grande cérémonie pourquoi pas dans l’un des hôtels les plus magnifiques où toutes les régions seront en compétition pour élire le meilleur lauréat de chaque catégorie parmi les nominés (rire). Nous voyons grand alors nous travaillons dans ce sens et restons positifs et humble pour concrétiser cette vision qui vient d’ un fils du Leboutou voilà donc en un mot ce que nous pensons faire plus tard avec la Nuit des Etoiles.

Ldci- Avez-vous un appel à lancer ?

A.Loba : L’appel que nous lançons à tous c’est de soutenir cet événement d’excellence qui n’est rien d’autre que de donner une visibilité de notre département au niveau régional, national et même international. Nous souhaitons que chacun apporte sa nécessaire  contribution et selon son coeur pour que cette activité ne meurt pas. Mon voeu est que la Nuit des Etoiles du Leboutou continue même après ma mort pour le bien de nos enfants et bien évidemment avec la main protectrice de Dieu qui est au début et à la fin de toute chose.

Ldci- Quel est votre mot de fin ?

A.Loba : Comme mot de fin, j´aimerai dire merci à notre Seigneur pour la capacité qu’il nous donne pour tenir face à la pression et pour la vision qu´il nous a donné. Nous remercions tous ceux qui croient en nous et qui de près ou de loin nous apportent leur soutien selon leur capacité pour que cet événement vive. Je veux dire également merci, à nos autorités politiques, administratives et coutumières. Merci à tout le Leboutou!

Pour joindre Alain Loba : alainbediloba@gmail.com 00225 0544540183/00225 0708429362

Leadernewsci

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances