Restons en contact

Nationale

Le fils du premier ministre ivoirien Ibrahima Gon Coulibaly serait testé positif au Covid-19

Publié

activé

Ibrahima Gon Coulibaly, fils du premier ministre Amadou Gon Coulibaly

 

Le 17 mars 2020, alors que la pandémie du Coronavirus ne touche pas encore totalement la Côte d’ivoire (6 cas, aucun décès), les Ivoiriens assistent ahuris au confinement raté de l’INJS qui sera la porte ouverte vers la propagation du virus.

 

Très rapidement, plusieurs personnalités du pays seront indexées. Notamment le footballeur Max Alain Gradel, Traoré Salif dit Asalfo pour le compte de son épouse et Adama Bictogo pour ses enfants. Ces derniers vont s’excuser publiquement. Max Alain Gradel retournera même à l’INJS achever son confinement pour faire amende honorable. Ces individus avaient en effet bénéficié de passe-droits pour ne pas se soumettre à la mesure prise par le gouvernement. La ministre Anne OULOTO dans un excès d’honnêteté qu’on ne lui soupçonnait pas nous informera que les passe-droits ont été le fait du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

 

Mais ce que les Ivoiriens ne savent pas, c’est que sur ce même vol se trouvait « Petit Papa », le fils de notre cher premier ministre et candidat déclaré du RDR à la présidentielle de 2020.  De Korhogo en passant par Abidjan et Paris, l’addiction de ce rejeton aux drogues dures est un secret de polichinelle. Bien connu de la pègre, c’est le mouton noir de la famille. Dès la descente de l’avion, sans se soumettre à aucun test, il est récupéré par les services de son père et conduit auprès de celui-ci.

 

Le 23 mars 2020, un communiqué laconique de la primature nous informe que : « Le Premier ministre a été récemment en contact avec une personne qui vient d’être déclarée positive au Covid-19. En conséquence, et conformément aux mesures en vigueur, il a décidé de se mettre en auto-confinement ». Vous aurez donc deviné quelle est cette fameuse personne atteinte de coronavirus avec laquelle M. Gon a été en contact. Il s’agit simplement de son fils qui est présentement souffrant de ce virus. Prions que la qualité douteuse de ses poumons n’ai pas raison de lui. Qu’Allah le rétablisse !

 

Voici comment, juste pour le plaisir de revoir son fils, M. Amadou Gon s’est transformé en « ange de la mort » pour de nombreux Ivoiriens. Le plus immoral, c’est qu’après avoir fait contaminer de nombreux Ivoiriens, il en profite pour faire campagne en annonçant de grandes cérémonies de dons aux populations. Non M. Gon, le plus grand don que vous auriez pu faire aux Ivoiriens était de respecter scrupuleusement le confinement. Sur ce fameux vol du 17 mars, votre fils atteint du coronavirus a contaminé de nombreux Ivoiriens. Ceux-ci après la grogne de l’INJS sont rentrés chez eux distribuer le virus à leurs familles respectives.

 

Vous porterez sur votre conscience chaque mort du coronavirus dans notre pays et peu importe les dons que vous pourriez faire. Vous avez offert au peuple de notre pays ce à quoi ressemblera votre gouvernance. Ce qui m’écœure encore plus, c’est votre lâcheté. Les autres personnalités se sont excusées. Mais jamais nous n’avez jugé utile de le faire à votre tour. Est-ce à croire que vous avez droit de vie et de mort sur les Ivoiriens ?

 Kyria Doukoure.

 

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 18 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualité

‘La Côte d’Ivoire est à l’arrêt’ Nathalie Yamb

Publié

activé

Nathalie Yamb, miitante panafricaine souverainiste et Conseillère exécutive du Professeur Mamadou Koulibaly.

Nathalie Yamb, conseillère exécutive du Professeur Mamadou Koulibaly, a, le week end dernier, effectué une analyse sommaire de l’environnement politique qui prévaut actuellement en Côte d’Ivoire.

« Depuis fin 2020, les Ivoiriens s’ennuient. Ils s’ennuient tellement que des gens qui se sont mobilisés pour la désobéissance civile sur des questions essentielles pour le quotidien et l’avenir des populations se retrouvent aujourd’hui à se focaliser sur des destinées individuelles dans le sport ou les concours de beauté.

Donc les gars au pouvoir jouent les prolongations, parce qu’ils ne peuvent pas faire autre chose. Les récents audits effectués sous la pression des bailleurs de fonds ont donné un aperçu du désastre que ceux qui viendront après eux trouveront au niveau des caisses de l’Etat. Et malgré les milliers de milliards disparus, l’impunité continue de régner et personne n’a atterri devant un tribunal ou même en prison.

Il n’y a pas de génération qui ait été fabriquée, ou qui se soit préparée pour changer les choses: il n’y a que des gens qui passent leur temps à dire qu’il faut laisser la place aux jeunes, alors qu’eux-mêmes ont près de 50 ans et n’ont rien fichu jusqu’à présent, à part voler, détourner, corrompre, diviser et glander comme ceux qu’ils prétendent remplacer.

Fondamentalement, il ne se passe plus rien en Côte d’Ivoire. Il n’y a pas de production intellectuelle, cinématographique, littéraire, il n’y a même pas de production politique, de projection pour les 5 ou 10 prochaines années.

La seule matrice qui existait, qui maintenait le pays en semblant de vie, c’était Mamadou Koulibaly. Ce dernier s’étant tu, cette capacité d’analyser le présent et de préparer l’avenir a disparu. La Côte d’Ivoire est à l’arrêt.

Bon week-end. »

#LaDameDeSochi 🐝💛

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Côte d´Ivoire: Que cache la rencontre Affi N´Guessan – Alassane Ouattara?

Publié

activé

Pascal Affi Nguessan qui se relance après sa séparation d´avec Laurent Gbagbo et la majeur partie des militants du Front Populaire ivoirien, a trouvé la bonne porte pour être sous les projecteurs, en rencontrant le Chef de l´État Alassane Ouattara.

Selon une note des services de la Presidence de la République de Côte d´Ivoire, dont Leadernews a pu obtenir copie:

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, s’est entretenu, ce jeudi 28 octobre 2021, avec le Président du Front Populaire Ivoirien (FPI), M. Pascal AFFI N’GUESSAN.

L’entretien a porté sur des sujets d’intérêt national, notamment la réconciliation nationale, la paix, le dialogue politique et la stabilité de notre pays.

Le Président du FPI a remercié le Président de la République pour l’honneur qu’il lui fait de le recevoir pour échanger sur la vie de la Nation.
Il a plaidé pour la libération des personnes emprisonnées suite au mot d’ordre de désobéissance civile lancé par l’opposition ivoirienne lors de l’élection présidentielle de 2020, ainsi que pour la réintégration ou la prise de mesures de compensation en faveur de fonctionnaires radiés pour abandon de poste.

M. Pascal AFFI N’GUESSAN a également sollicité l’intervention du Chef de l’Etat pour le règlement d’un contentieux entre des planteurs d’hévéa de Grand-Lahou et une entreprise de la place.

Evoquant les perspectives, le Président du FPI a souhaité la reprise du dialogue politique afin d’aboutir à un consensus avant les échéances électorales de 2025.
Il a réitéré au Chef de l’Etat la disponibilité de son Parti à œuvrer au renforcement de la paix et de la stabilité politique, économique et sociale de notre pays.

Notons que le Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Fidèle SARASSORO, et le Ministre, Conseiller Spécial auprès du Président de la République chargé des Affaires politiques, M. Ibrahima CISSE BACONGO, ont pris part à cet entretien.

Leadernewsci

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Pandora Papers, Le PM. Patrick Achi reconnait avoir créé une société fictive

Publié

activé

Patrick ACHI, Premier Minsitre et Chef du Gouvernement ivoirien

Pandora Papers – Touché par le scandale financier d´évasion fiscale, le Premier ministre ivoirien Patrick Achi, a réagi par le biais des services de la Primature selon Rfi. Les mandataires de Patrick Achi reconnaissent que ce dernier a bel et bien été propriétaire d´une société fictive.

 Selon le consortium ICI et le journal Le Monde le premier ministre ivoirien aurait fait immatriculé une société offshore dans un paradis fiscal. Le consortium précise bien que l´objectif de ces sociétés fictives est de servir à l´évasion fiscale en échappant au controle financier des États.

Dès ce lundi, les services de la primature ivoirienne se sont expliqués sur l’existence d’une société enregistrée aux Bahamas au nom de Patrick Achi et révélée par les « Pandora Papers », révele Rfi

Selon des service du Premier ministre Patrick Achi « Dans la perspective de missions à l’international que son activité de consultant pouvait impliquer légitimement, une société a été immatriculée en 1998 à l’étranger avec toutes les formalités légales », indique l’entourage de l’actuel Premier ministre, qui ajoute que la société en question « n’a jamais eu aucune activité ».

Ils démentent cependant toute activité illicite de la part : « Cette société n’a jamais servi de support à la moindre évasion fiscale, à la moindre transaction illicite, au moindre détournement de fonds publics, à la moindre activité illégale » Rapporte Rfi.

Lire sur autres presses: https://www.rfi.fr/fr/afrique/20211004-cit%C3%A9-dans-les-pandora-papers-le-premier-ministre-ivoirien-d%C3%A9ment-toute-action-illicite

Leadernewsci 

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances