Restons en contact

Actualité

Côte D´Ivoire: Simone Gbagbo récupère d´une infection au Coronavirus

Publié

activé

Simone Ehivet Gbagbo

Depuis quelques temps, elle était inactive sur la scène politique ivoirienne. Madame Simone Gbagbo vient en ce jour de donner les raisons justifiant cette absence. Ci-dessous l´intégralité de sa déclaration.

Déclaration de l’ex Première Dame Simone Ehivet Gbagbo :

 » Chers frères, Chères sœurs,
Je reviens de loin. De très loin.
J’ai été contaminée par le Coronavirus, et pendant près de 2 mois, je suis restée immobilisée par cette maladie, coupée de tout le monde et de toutes les activités. L’expérience a été rude, très rude, mais le Seigneur Jésus, le Dieu qui guérit est resté à mes côtés et m’a littéralement sortie des griffes de la mort.
Frères et sœurs, cette maladie existe vraiment et elle peut tuer. Elle est vicieuse et scélérate mais on peut la vaincre. Et moi, je l’ai vaincu.
Elle s’est présentée à moi comme une hydre à trois têtes
La première tête attaque l’appareil respiratoire, depuis le nez, les voies nasales, la gorge, les bronches et les poumons. Et c’est cette tête qui entraine le rhume, la toux et les difficultés respiratoires quand l’attaque est grave et que les poumons sont atteints.
Fort heureusement, je n’ai pas souffert de difficultés respiratoires. Mais j’ai tout le temps trainé un rhume et une toux agressive et épuisante.
La deuxième tête attaque l’énergie, la force.
J’avais perdu toute force, toute énergie; incapable de me lever, de m’alimenter, de prendre toute seule soin de moi, de tenir une conversation, même au téléphone.
Aujourd’hui, mon énergie est revenue, et ma force revient peu à peu.
La troisième tête agit comme le palu.
J’avais permanemment la fièvre. Elle n’était pas très forte, mais elle me faisait grelotter et claquer des dents de façon irrépressible. Mon appétit était totalement coupé ; mon odorat perdu. Mes organes étaient attaqués et ma glycémie déréglée.
J’ai donc perdu rapidement, une dizaine de kilos.
Ça a été dur, très dur.
Je rends vraiment grâce à Dieu.
Je remercie mes médecins, qui m’ont visité avec beaucoup de dévouement et d’amour. Ils m’ont trouvé une infirmière pour m’assister à domicile. Je bénis Dieu pour la vie de cette Dame. Appartenant à une Association privée qui offre du personnel à domicile, elle a déménagé chez moi, abandonnant mari et enfants pendant au moins 10 jours, affrontant le risque d’être elle-même contaminée. Elle a contribué à me sauver la vie.
Frères et sœurs, j’ai tiré trois leçons de cette expérience.
La première, c’est que les mesures barrières sont très importantes. Porter le masque, respecter la distanciation, se laver régulièrement les mains, peuvent vous empêcher d’être contaminés.
Je me suis efforcée à les respecter, et à les faire respecter par mes visiteurs, mais j’aurai peut-être dû faire cela de façon plus systématique encore car j’ai quand même été contaminée.
Deuxième leçon
Plus l’organisme est fort, et moins ce virus a de l’impact et de l’influence. Plus l’organisme est affaibli par d’autres maladies et d’autres situations de crises internes, et plus le virus est agressif. Il faut donc être très attentif à son propre état intérieur de santé.
Troisième leçon
Ce virus est traitre. Il vous aborde avec des symptômes qui vous sont habituels :
‒ une petite toux,
‒ un petit rhum,
‒ un peu de diarrhée vite résorbée,
‒ de la fièvre,
‒ de l’amertume dans la bouche,
‒ de la faiblesse,
‒ des courbatures…
« Des riens » auxquels l’on ne prend pas garde, qu’on banalise ou minimise et pourtant dans le corps, le virus court, il court sournoisement, en cachette.
Il faut donc agir vite, ne rien négliger. Il ne faut pas hésiter dès les premiers signes à :
‒ consulter un médecin,
‒ se faire dépister,
‒ faire une radio pulmonaire afin de s’assurer que nos poumons ne sont pas déjà attaqués,
‒ faire un traitement vigoureux de palu,
‒ se mettre sous antibiotiques,
‒ renforcer son organisme avec des vitamines.
Dès le début il faut trancher les trois têtes de l’hydre en même temps pour l’empêcher de déverser ses venins dans le corps.
On peut vaincre cette maladie. Il faut la combattre avec sérieux et détermination. Il faut se lever dès le début dans ce combat.
Yako à tous les malades et aux familles de ceux qui malheureusement n’ont pas résisté à la bourrasque.
Je suis donc de retour.
La maladie m’a tenue éloignée de la vie du pays, de la vie du Parti, de tous les débats politiques actuels. Pendant près de deux mois, j’ai dû m’enfermer, me confiner pour me concentrer sur ce combat violent mais personnel.
Aujourd’hui, je me sens prête à reprendre du service.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire!
Que Dieu vous bénisse tous et que sa fidélité soit encore célébrée. « 

Sercom SEG

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 25 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualité

Voilà les deux premières résolutions d’Alassane Ouattara pour 2022

Publié

activé

Alassane Dramane Ouattara, président ivoirien

Dès le mois de janvier 2022, le président ivoirien, Alassane Ouattara, envisage de:

  1. Remanier son gouvernement fort de 41 membres
  2. Remanier les structures de son parti, le RHDP (Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix

 

Hervé Christ

Comments

comments

Continuer la lecture

Actualité

[VIDEO]Nouvel An 2022: Bédié s’adresse aux ivoiriens

Publié

activé

Henri Konan Bédié, président du PDCI

À l’occasion du Nouvel An, le président du PDCI (parti démocratique de Côte d’Ivoire), Henri Konan Bédié à présenté ses voeux à la Côte d’Ivoire.

Comments

comments

Continuer la lecture

Actualité

‘La Côte d’Ivoire est à l’arrêt’ Nathalie Yamb

Publié

activé

Nathalie Yamb, miitante panafricaine souverainiste et Conseillère exécutive du Professeur Mamadou Koulibaly.

Nathalie Yamb, conseillère exécutive du Professeur Mamadou Koulibaly, a, le week end dernier, effectué une analyse sommaire de l’environnement politique qui prévaut actuellement en Côte d’Ivoire.

« Depuis fin 2020, les Ivoiriens s’ennuient. Ils s’ennuient tellement que des gens qui se sont mobilisés pour la désobéissance civile sur des questions essentielles pour le quotidien et l’avenir des populations se retrouvent aujourd’hui à se focaliser sur des destinées individuelles dans le sport ou les concours de beauté.

Donc les gars au pouvoir jouent les prolongations, parce qu’ils ne peuvent pas faire autre chose. Les récents audits effectués sous la pression des bailleurs de fonds ont donné un aperçu du désastre que ceux qui viendront après eux trouveront au niveau des caisses de l’Etat. Et malgré les milliers de milliards disparus, l’impunité continue de régner et personne n’a atterri devant un tribunal ou même en prison.

Il n’y a pas de génération qui ait été fabriquée, ou qui se soit préparée pour changer les choses: il n’y a que des gens qui passent leur temps à dire qu’il faut laisser la place aux jeunes, alors qu’eux-mêmes ont près de 50 ans et n’ont rien fichu jusqu’à présent, à part voler, détourner, corrompre, diviser et glander comme ceux qu’ils prétendent remplacer.

Fondamentalement, il ne se passe plus rien en Côte d’Ivoire. Il n’y a pas de production intellectuelle, cinématographique, littéraire, il n’y a même pas de production politique, de projection pour les 5 ou 10 prochaines années.

La seule matrice qui existait, qui maintenait le pays en semblant de vie, c’était Mamadou Koulibaly. Ce dernier s’étant tu, cette capacité d’analyser le présent et de préparer l’avenir a disparu. La Côte d’Ivoire est à l’arrêt.

Bon week-end. »

#LaDameDeSochi 🐝💛

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances