Restons en contact

Education

Lettre ouverte au ministre de l´Enseignement Supérieur

Publié

activé

Leopold Abrotchi, écrivain, Alternative Nouvelle

L´éducation supérieure ivoirienne continue avec ses lacunes et le réfus des gouvernants d´une réforme structurelle, toute chose qui la rend peu performante et donc non competitive. Plus grave encore est l´inadéquation entre offre de formation et emploi dont la resultante est d´avoir 3000 docteurs sans emploi.

Monsieur le Ministre

Je suis admiratif de votre admiration, et pour cela, je vous cite : « J’ai été ravi de lui exprimer mon admiration. Docteure en Droit à 25 ans, Mlle Sangare Yamine est un exemple inspirant pour notre jeunesse. En effet, Elle incarne la jeunesse consciencieuse ». Comme vous le dites si bien ! Malheureusement ou heureusement selon le bout par lequel on le prend, Mlle Sangaré Yasmine a la chance de ne pas incarner les fruits de votre compétence de gestionnaire de l’enseignement supérieur ivoirien.

Vous avez sous vos mains plus de 3000 docteurs, fruits des universités ivoiriennes qui manifestent parce qu’ils ne sont employés nulle part. Évidemment pris à la gorge par l’incompétence du gouvernement actuel, ils ne peuvent que s’accommoder à leur louable de réqualification, puisqu’ils ont fait l’erreur de s’engager dans des filières proposées par votre ministère.

La seule satisfaction que vous avez eu à leur égard a été de les voir emprisonnés pour trouble à l’ordre public.

Je pense pour ma part que la fierté que vous devriez avoir ou ressentir est celle de voir sous votre direction, la fin du saccage du système éducatif ivoirien. C’est également de voir, ces milliers de jeunes Ivoiriens consciencieux, qui se réveillent à 6 h, 5h ou même 4h du matin dans les faubourgs d’Abidjan, pour se rendre dans nos universités et instituts supérieurs devenir à 25 ans des docteurs.

Mais non, vous préférez célébrer le produit fini d’autres gestionnaires de l’enseignement supérieur, pour masquer le lamentable échec de votre ministère.

Pis, tout porte à croire que pour vous l’exception du succès de 1 sur 100 étudiants ivoiriens est la règle de performance éducative et de compétitivité professionnelle qui doit s´appliquer à l´éducation supérieur ivoirien.

Il serait bien que vous vous revoyez Monsieur le ministre, commencez par vous réjouir des 3000 Docteurs made in Côte d’Ivoire, trouvez-leur le boulot pour lequel vous les avez formés, ils sont plus que consciencieux. En le faisant, vous inciterez mieux leurs cadets à aller plus loin dans leurs études et vous aurez beaucoup plus de jeunes docteurs de 25 ans à célébrer.

Ouvrez-leur, les portes du travail dans le domaine universitaire. Vous pouvez par exemple les recruter comme vacataires pour commencer. Il fort souhaitable que vous revoyez la loi sur la fonction d´enseignant du supérieur.

Vous pouvez aussi les admettre comme enseignants définitifs dans nos universités qui sont sous tension par manque d´enseignants, puisque nous savons tous que le ratio étudiants-enseignants est en deçà de la norme.

Alors vous aviez l´air d´être épris d’une grande joie en recevant la jeune docteure, nous, nous avons été très mal à l’aise, quand nous constatons que à 25 ans de nombreux étudiants dans nos universités sont soit en train de finir la licence, soit sont en année de maitrise, à cause du système d´enseignement que vous dirigez et que vous ne voulez pas substantiellement reformer.

Vous avez les clés pour rendre notre enseignement supérieur performant, honorable et compétitif, en réformant le système.

Permettez-nous de nous réjouir, nous aussi du succès de nos enfants, de nos frères et sœurs qui étudient ici Côte d’Ivoire, quand vous célébrez ce qui vient d´ailleurs, de l’étranger.

Rendez-nous fiers à tout le moins, pour le salaire de millions que les contribuables que nous sommes vous payons.

Je finis en vous rassurant Monsieur le Ministre, avec ou sans vous nous parviendrons à redonner ses lettres de noblesses à notre enseignement supérieur. Il y a une alternative à la gestion calamiteuse du système éducatif ivoirien, parque justement, nous recusons l´idée de fatalité dans ce domain de gouvernance, tout comme dans bien d´autre.

Veuillez agréer l’expression de ma très haute considération.

Leopold Abrotchi, Ecrivain, Alternative Nouvelle

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 15 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Education

La COSEFCI suspend son mot d´ordre de grêve jusqu´au Vendredi 14 Mai 2021(Déclaration)

Publié

activé

La Coalition Secteur Education Formation de Côte d´Ivoire (COSEFCI) s´est réunie en Assemblée Générale Extraordinaire ce mardi 11 mai 2021 au Groupe Scolaire Medji Banba pour évaluer les démarches entreprises suite au préavis de grêve deposé le 29 Avril 2021. Ci-dessous l´intégralité de la déclaration signé du porte-parole Kouamé Bertoni.

Résolutions de l’assemblée générale extraordinaire de la COSEFCI du mardi 11 mai 2021

La Coalition Secteur Éducation / Formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI) a tenu ce jour Mardi 11 Mai 2021, son Assemblée Générale Extraordinaire au Groupe Scolaire Medji-Bamba à Yopougon à l’effet d’apprécier les avancées notables enregistrées depuis le dépôt de son préavis de grève le 29 AVRIL 2021.

Vu la rencontre du vendredi 07 mai 2021 avec la Fonction Publique ;

Vu la rencontre du lundi 10 mai 2021 avec Mme le Ministre ;

Vu les bonnes dispositions de Mme le Ministre ;

Vu la volonté affichée de Mme le Ministre de trouver des solutions à nos revendications ;

Vu la décision de Mme le Ministre de porter nos revendications devant le Gouvernement ;

Vu l’engagement de Mme le Ministre de faire reverser les salaires suspendus de mai 2019, janvier et février 2020 ;

Vu la volonté de Mme le Ministre d’accompagner la revalorisation des indemnités de logement des enseignants ainsi que les autres revendications qui ont fait l’objet de discussions à Grand-Bassam ;

L’Assemblée Générale Extraordinaire de ce jour, décide à l’unanimité de ce qui suit :

La suspension du mot d’ordre de grève courant du Mardi 11 Mai au Vendredi 14 Mai 2021

La suspension du mot d’ordre de boycott des examens scolaires

La suspension du mot d’ordre de rétention des notes

Par conséquent, le Directoire de la COSEFCI invite tous les enseignants à reprendre les cours demain Mercredi 12 MAI 2021 à partir de 07h30.

Le Directoire félicite les enseignants, les appelle à la vigilance et à rester à son écoute.

Fait à Abidjan, le 11 Mai 2021

Le Porte-parole de la COSEFCI

KOUAMÉ Bertoni

Comments

comments

Continuer la lecture

Education

Education: « le système francophone est une usine de production de perroquets et de marionnettes » Nathalie Yamb

Publié

activé

Nathalie Yamb, miitante panafricaine souverainiste et Conseillère exécutive du Professeur Mamadou Koulibaly. CREDIT PHOTO: LeadernewsCI

La conseillère exécutive du Professeur Mamadou Koulibaly, Nathalie Yamb, s’attaque au système éducatif des pays francophones, inspiré par la France.

Elle revèle dans cette vidéo comment le système éducatif francophone contribue à endormir les esprits des populations des ex-colonies de la France.

 

Hervé Christ

Comments

comments

Continuer la lecture

Actualité

17 JANVIER 1961: De la passion de Lumumba ou d’un mort sans sépulture

Publié

activé

Patrice Emery LUMUMBA

Assassiné le 17 Janvier 1961, en 2021 Patrice lumumba est la preuve que l’Afrique a perdu des héros incontournables. Revoyons son parcours et les affres de sa passion

Né le 2 juillet 1925 à Onalaua, Il grandit dans un milieu où le colon imposait sa dictature. Il a connu les humiliations de la colonisation mais a décidé de lutter contre les « démons blancs ».

Indépendantiste, il proclame l’indépendance de son pays le 30 juin 1960. Malgré ses bienfaits, il tombe dans l’ingratitude de l’homme: recevoir le mal pour son bienfait. Il a été trahi par ses propres frères et assassiné.

En décembre 1960, Mobutu qui a succédé au pouvoir à Kasa-Vubu le fait arrêter. C’est le début de sa passion, la passion de Lumumba. Il va être humilié et passer à une mort tragique orchestrée par Bruxelles et Washington.

Le 17 janvier 1961, à Élisabethville, capitale du Katanga, le DC-4 d’Air Congo immatriculé 00-CBI en provenance de Moanda, sur la côte atlantique, descend sur l’aéroport de Luano et s’immobilise sur la zone militaire.

Trois hommes attachés par une corde, sont poussés hors de l’appareil. Il ne s’agit pas d’ici de Jésus et les deux voleurs mais de Patrice Emery Lumumba et de ses deux compagnons, Joseph Okito et Maurice Mpolo.

Les trois prisonniers, traités sans le moindre égard, essuient injures, coups de poing et de crosses de fusils. Ils sont jetés dans une Jeep pour un voyage sans retour.

Sur les lieux du crime, un commissaire de police belge prend Lumumba par le bras et le mène jusque devant un grand arbre. Un peleton d’exécution fort de quatre hommes se tient en attente, alors qu’une vingtaine de soldats, de policiers, d’officiers belges et de ministre katangais observent en silence .Un capitaine belge donne l’ordre de tirer. L’arme a crepité, on a entendu le cri des balles et après un silence. Lumumba est mort!

Son corps a été découpé et dissout dans un fût d’acide sulfurique. Ce que l’acide ne peut pas dissoudre est brûlé et les cendres dispersées. Quelle cruauté! Une relique (une dent) a été retrouvée en Belgique chez le policier belge qui a fait l’expérience chimique de l’acide sur son corps !

Cette transformation de son corps dans l’acide est d’eviter que sa tombe devienne un symbole de résistance. Lumumba, un mort sans sepulture!

 

Prophète Patrice Emery Lumumba, on a entendu ta mort mais où est ton corps?Pour être sauveur, il faut te faire crucifier ! C’était le prix à payer pour libérer les opprimés mais où est ta sépulture?

 

Toi le mort disparu dans l’acide.

Toi le mort sans sépulture, nos coeurs sont devenus ton tombeau.

 

Tu vis plus sur terre mais ta lumière nous éclaire.

Pour la libération de ton peuple, tu n’a pas reculé devant la mort!

 

Fatigué de voir le crime, tu t’es offert en sacrifice. Le 17 janvier ton coeur a laché, tu as baissé tes yeux pour ne plus voir et nous voir en chair et nous te verons plus également car ton âme s’est envolée pour le ciel et ton corps disparu.

 

Tu es parti avec l’amour de ton peuple et tu as laissé comme héritage la culture de la dignité, le courage et l’abnégation, le refus de la servitude endogène et exogène.

 

Tu es parti sans haine envers tes ennemis car tu savais qu’un jour un blanc allait armer un noir pour t’assassiner.

 

Depuis ton départ, le père Noël est venu plusieurs fois avec des promesses. Mais l’esprit Saint, quant à lui a quitté le Congo. En rappel, le Congo à lui seul, plus riche que l’occident a retenu l’attention des méchants venant du nord de l’Asie.

La course sans fin pour l’exploitation de la richesse du Congo par les puissances occidentales se transforme en une malédiction pour le Congo.

On crie à la pauvreté de l’Afrique, alors que son sous-sol est la bénédiction de Dieu. Laquelle bénédiction convoitée par les esprits malsains, epris d’une pensée machiavélique transforme le paradis africain en enfer. Le Congo est riche pour être en paix !

Le bref passage du sauveur, Patrice Emery Lumumba a extirpé le Congo des griffes des diablotins, suceurs de la moelle congolaise. En roi David, Lumumba a réussit à combattre Goliath (vaincre le roi belge et proclamé l’indépendance du pays le 30 juin 1960).

Ton ami Mobutu, lui n’ a pas hesité de te faire un baiser de Judas un certain 17 janvier.

Mais le vrai bonheur on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu! Ainsi en 1966, il (Mobutu) te consacre « HÉROS NATIONAL ».

 

REPOSEZ EN PAIX DIGNE FILS DE L’AFRIQUE !

 

Gerard Amado Kaboré

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances