Restons en contact

Politique

Législative2021: Georges Ouegnin met EDS en ordre de bataille

Publié

activé

Professeur Georges Armand Ouegnin, Président de EDS

En Côte d´Ivoire, la campagne électorale pour les législatives du 06 mars 2021 démarre aujourd´hui 26 février, chaque état-major sonne la mobilisation de ses bases. A cet effet, Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS) plateforme de l´opposition proche de l´ancien président Laurent Gbagbo, n´est pas resté en marge. Son président, le professeur Georges-Armand Ouegnin dans une adresse a mis les militants et sympathisants de la plateforme en ordre de bataille.

ci-dessous l´intégralité de sa déclaration

Ivoiriens, Ivoiriennes

Chers frères et sœurs

Vous êtes appelés le 6 mars 2021 à exercer votre droit citoyen en sortant massivement pour élire vos représentants à l’hémicycle.

Nous vous attendons en grand nombre dans les bureaux de vote parce que cette élection est historique.

Oui historique et même symbolique parce que pour la première fois depuis ce triste matin d’avril 2011, les partisans du président Laurent Gbagbo, réunis sous la bannière de la plateforme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS)participeront à ces élections. Et cette participation de EDS aux élections législatives trouve son fondement dans l’acquittement historique du président Laurent Gbagbo par la Cour Pénale Internationale (CPI).

Certes, les conditions d’élections véritablement crédibles, libres, justes, transparentes et apaisées ne sont pas totalement réunies, notamment à travers entre autres l’absence troublante de EDS à la commission centrale et donc dans les commissions locales de la Commission Electorale Indépendante (CEI).

Mais pour notre part, fidèles à la Philosophie politique du “Asseyons-nous et discutons “de notre référent le président Laurent Gbagbo, nous avons toujours œuvré pour un dialogue inclusif. Tel nous apparaît dès lors le cadre de notre présence au dernier dialogue politique organisé par les tenants actuels du pouvoir pour exiger des élections transparentes et la libération des prisonniers politiques civils et militaires. Malgré tous nos efforts, vous constatez avec nous que le pouvoir refuse obstinément d’entendre raison en espérant secrètement que l’opposition responsable boycotte les élections à venir dans la perspective de s’octroyer sans coup férir tous les sièges du parlement et nous ramener à un échiquier politique où l’opposition responsable sera réduite à sa plus simple expression. C’est ce gros piège que nous avons déjoué en acceptant d’aller aux urnes en dépit des vicissitudes inhérentes aux tenants actuels du pouvoir.

Nous avions en son temps engagés en toute responsabilité un noble combat contre le viol de notre loi fondamentale, notre grande norme, notre Constitution en Août 2020.Toute chose qui a valu l’arrestation de bon nombre de nos militants (pour les plus chanceux) et la mort pour certains… Je voudrais à ce stade de mon propos pouvoir m’incliner respectueusement devant la mémoire de ces “Immortels de la Démocratie Ivoirienne “et dire solennellement que nous ne les oublierons pas parce que nous n’avons pas pour habitude de reléguer aux calendes grecques nos martyrs. En toute responsabilité, nous avons poussé plus loin la réflexion et nous avons compris que gagner les élections législatives étaient la seule manière honorable pour nous de rendre justice à ceux des nôtres qui sont tombés pour la Démocratie et la Liberté. En d’autres termes, ces élections législatives du 6 mars 2021 sont le prolongement du combat entamé en Août 2020 et elles sont d’autant plus cruciales qu’elles nous permettront de constituer un contre-pouvoir au RHDP en contestant l’hégémonie des pouvoirs exécutifs et judiciaires qui semblent s’être ligués contre le peuple de Côte d’Ivoire.

Ivoiriens, Ivoiriennes

Chers frères et sœurs,

L’heure est au rassemblement derrière deux grands hommes d’Etat, deux apôtres de la Paix, deux amoureux de la Côte d’ivoire et des Ivoiriens, à savoir les présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, qui à travers l’alliance de leur formation politique, entendent réconcilier véritablement les Ivoiriens.

Cette alliance PDCI-RDA/EDS est donc la vôtre et je vous exhorte à vous mobiliser dans la cohésion et la Paix à sortir massivement le 6 mars 2021 pour voter les candidats des listes PDCI-RDA/EDS ou les candidats PDCI-RDA ou EDS ou encore les candidats de l’opposition dans les localités où notre alliance est absente.

Et ce ne sera que justice pour nos défunts, pour nos blessés et pour nos prisonniers.

Nous voulons compter sur vous, sur votre engagement, sur votre responsabilité, sur votre sens du devoir pour faire sien le crédo du “Rien que la victoire sera belle” et permettre ainsi au président Laurent Gbagbo dont le retour sur sa terre natale est plus qu’imminent, de rentrer en toute quiétude afin de fêter dans l’allégresse en compagnie de son ainé le président Henri Konan Bédié, la victoire du peuple Ivoirien reconcilié avec lui-même.

Que Dieu qui est amour, justice et vérité bénisse la côte d’ivoire notre patrimoine commun !

Je vous remercie.

 

Fait à Abidjan le 25 février 2021

Pour EDS

Professeur Georges-Armand Ouegnin

 

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 11 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nationale

Aprés sa libération, les regrets de Laurent Gbagbo

Publié

activé

Laurent Gbagbo, ex-président ivoirien. Image d'illustration

le Directeur de la rédaction de Jeune Afrique François Soudan a écrit un éditorial intitulé ” Retour de Gbagbo: la tentation de la revanche ”.

Selon lui, s’il y’a une chose que l’ancien président Laurent Gbagbo se reproche, c’est d’avoir sous-estimé la ” méchanceté ” de Ouattara, Bédié et Sarkozy. << Lors d’un entretien fin 2020 à Abidjan, en ces jour sépulcraux où se jouait son avenir, j’avais été frappé de l’entendre me dire qu’à ses yeux, dans l’histoire alors quinquagénaire de la Côte d’Ivoire, il n’y avait que deux hommes: Houphouët-Boigny et lui. La première indépendance en 1960 et la seconde , accouchée aux forceps en octobre 2000 avec son arrivée au pouvoir. Tout le reste n’était que parenthèse >> a-t-il avancé.

Poursuivant, François Soudan précise: << Laurent Gbagbo ajoutait que la guerre avait gâché son mandat, qu’il n’avait pu gouverner que pendant vingt mois avec la marge de manœuvre nécessaire, jusqu’à la tentative de coup d’État en 2002 et qu’il ne se reprochait qu’une seule chose: avoir sous-estimé ce qu’il appelait la ” méchanceté ” de ses adversaires, au premier rang desquels figuraient Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

A ceux qui se posent des questions sur l’avenir politique de l’homme, François Soudan répond que l’ancien président ne rentrera pas au pays pour prendre sa retraire. ” Laurent Gbagbo a encore faim et quoi qu’il puisse laisser paraître, la plaie ouverte par son éviction n’est pas refermée.

Lu pour vous

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Covid-19/Vaccination: Pourquoi le gouvernement ivoirien reste muet sur le cas AstraZeneca?

Publié

activé

Leopold VII Adou Agnouwol, Ecrivain et DRI LIDER Portugal

Y a-t-il une task force en charge de la campagne de vaccination Anti-Covid-19 en Côte d´Ivoire?  A-t-elle conseillé au gouvernement ivoirien de conserver le vaccin AstraZeneca, sans aucune explication sur les cas de coagulation sanguine qui augmente chaque jour, ni aucun débat démocratique sur la question des vaccins et de la stratégie vaccinale?

Depuis que des contre-indications sont observées ça et là en europe après l´administration du vaccin d´AstraZeneca, la Direction Générale de la Santé et même le ministre de santé de Côte d´Ivoire évite de prendre une position claire surtout que plusieurs pays ont ou suspendu ou arrêté l´utilisation du vaccin AstraZeneca. Tout porte à croire que les autorités ivoiriennes attendent les conclusions de l’EMA sur la nouvelle évaluation du vaccin Anglo-suedois.

Le gouvernement ivoirien maintient donc le vaccin et continue la campagne de vaccination. Il nous revient et de façon récurrente que des sujets de moins de 50 ans appartenant aux professions de la santé, de la sécurité, de l´armée et de l´éducation sont vaccinés, là où le vaccin AstraZeneca a démontré une inefficacité sur les personnes de cet âge et fort de cela il reste fortement recommandé au plus de 55 à 70 ans.

Face à ce mutisme, on peut légitimement se poser la question de savoir, est-ce nous avons un régulateur des médicaments ou encore un comité d’évaluation des risques de pharmacovigilance en Côte d´Ivoire? Si oui pourquoi donc se tait-il ? Quelles actions ce comité ou régulateur a-t-il entrepris en vue d´évaluer les risques au niveau local ? Il est suffisamment évidant que les milliards du CovidBonds n´ont pas permis à une telle structure une indépendance d´analyse et de décision par rapport à cette situation sanitaire gravissime que le monde entier connaît. Pour notre santé également nous sommes livrés au bon vouloir de la France.

Le constat est clair, la Côte d´Ivoire n´est pas indépendante dans le domaine sanitaire et cela se voit avec les évacuations sanitaires régulières des hautes autorités du pays vers l´Europe. Cette soumission sanitaire démontre l´échec de la politique de santé publique de M. Alassane Ouattara.

Leopold VII Abrotchi

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Côte d´Ivoire: Gouvernement Patrick ACHI I, voici la liste complète

Publié

activé

SEM. Alassane Ouattara, president de la republique de Côte d´Ivoire

Attendu depuis deux semanines voici la liste complète du nouveau gouvernement ivoirien. Le premier gouvernement Patrick ACHI est une équipe de 41 membres, dont la moyenne d´âge est de 50 ans et huit (8) femmes.

COMMUNIQUE DE LA PRÉSIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a procédé, ce mardi 06 avril 2021, à la signature de plusieurs décrets de nomination au titre du Gouvernement, de la Présidence de la République et du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel.

AU TITRE DU GOUVERNEMENT

Sur proposition du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Patrick Jérôme ACHI, le Président de la République a procédé à la signature d’un décret portant nomination des Membres du Gouvernement Ainsi sont nommés:

1. Le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de L`Intégration Africaine et de la Diaspora :
Mme Kandia KAMISSOKO CAMARA

2. Ministre d’Etat, Ministre de la Défense :
M. Téné Birahima OUATTARA

3. Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural :
M. Kobenan Kouassi ADJOUMANI

4. Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme :
M.Jean Sansan KAMBILÉ

5. Ministre de L`Intérieur et de la Sécurité :
Gal Vagondo DIOMANDÉ

6. Ministre des Eaux et Forêts :
M. Alain Richard DONWAHI

7. Ministre du Plan et du Développement :
Mme Nialé KABA

8. Ministre des Transports :
M. Amadou KONÉ

9. Ministre de l’Economie et des Finances:
M. Adama COULIBALY

10. Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration :
Mme Anne Désirée OULOTO

11. Ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme :
M. Bruno Nabagné KONÉ

12. Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat :
M. Moussa SANOGO

13. Ministre de l’Hydraulique :
M. Laurent TCHAGBA

14. Ministre de l’Equipement et de l’Entretien Routier :
M. Amedé Koffi KOUAKOU

15. Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation :
Mme Mariatou KONÉ

16. Ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale :
M. Bertin KOUADIO KONAN

17. Ministre du Commerce et de l’Industrie :
M. Souleymane DIARRASSOUBA

18. Ministre de la Promotion des Sports et du Développement de l’Economie Sportive :
M. Paulin Claude DANHO

19. Ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, Porte-parole du Gouvernement :
M. Amadou COULIBALY

20. Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de L`Insertion Professionnelle et du Service Civique, Porte-parole adjoint du Gouvernement :
M. Mamadou TOURÉ

21. Ministre de la Promotion de L`Investissement et du Développement du Secteur Privé :
M. Emmanuel Esmel ESSIS

22. Ministre de la Promotion des PME, de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur Informel :
M. Félix ANO BLÉ

23. Ministre des Ressources Animales et Halieutiques :
M. Sidi Tiémoko TOURÉ

24. Ministre du Tourisme et des Loisirs :
M. Siandou FOFANA

25. Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption :
M. Epiphane ZORO BI BALLO

26. Ministre de l’Economie Numérique, des Télécommunications et de L`Innovation :
M. Roger Félix ADOM

27. Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique :
M. Adama DIAWARA

28. Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle :
M. Pierre DIMBA

29. Ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie :
M. Thomas CAMARA

30. Ministre de l’Assainissement et de la Salubrité :
M. Bouaké FOFANA

31. Ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté :
Mme Myss Belmonde DOGO

32. Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale :
M. Adama KAMARA

33. Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant :
Mme Nassénéba TOURÉ

34. Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage :
M. KOFFI N’GUESSAN

35. Ministre de la Culture et de L`Industrie des Arts et du Spectacle :
Mme Arlette Badou N’GUESSAN KOUAMÉ

36. Ministre de l’Environnement et du Développement Durable :
M. Jean-Luc ASSI

37. Ministre délégué auprès du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, chargé de L`Intégration Africaine :
M. Alcide DJÉDJÉ

Secrétariats d’Etat

1. Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, chargé du Logement Social :
M. N’Guessan Lataille KOFFI

2. Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, chargé de la Modernisation de l’Administration :
M. Brice Kouamé KOUASSI

3. Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Transports, chargé des Affaires Maritimes :
M. Célestin SEREY DOH

4. Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, chargé de la Protection Sociale:
Mme Clarisse KAVO MAHI

Le premier Conseil des Ministres du nouveau Gouvernement se tiendra le mercredi 07 avril 2021 à 11 heures, au Palais de la Présidence de la République.

AU TITRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIOUE

Suite à la nomination, le lundi 29 mars 2021, de Monsieur Abdourahmane CISSÉ, en qualité de Ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a procédé à la signature d’un décret portant nomination de Ministres à la Présidence de la République.

Ainsi sont nommés:
– Ministre auprès du Président de la République, chargé des Relations avec les Institutions de la République:
M. Gilbert Koné KAFANA

– Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République:
M. Fidèle SARASSORO.

Ce décret abroge les décrets portant nomination du Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République et des autres Ministres à la Présidence de la République.

AU TITRE DU CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL, ENVIRONNEMENTAL ET CULTUREL

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a procédé à la signature de deux décrets.

Le premier décret porte nomination de Monsieur Eugène AKA AOUELE, en qualité de membre du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel.

Aux termes du deuxième décret, Monsieur Eugène AKA AOUÉLÉ est nommé Président du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel.

Fait à Abidjan, le mardi 06 avril 2021
Le Ministre, secrétaire Général de la Présidence
Abdourahmane Cissé

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances