Restons en contact

Economie

[VIDEO]Tour F Plateau: Mamadou Koulibaly gronde Ouattara

Publié

activé

Récemment le président ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé la construction d’une 6è tour administrative au Plateau. Cette tour sensée être la plus haute d’Afrique sera composée de 64 étages et coutera 250 milliards de francs CFA au contribuable.

Dans son célébre Talk-show vidéo hebdomadaire dénommé « Jeudi c’est Koulibaly », Mamadou Koulibaly dénonce avec sévérité ce projet, en s’interrogeant sur l’urgence et la nécessité d’une telle tour, et les conditions dans lesquelles ce contrat publique a été attribué à l’architecte Pierre Fakhoury, ami du couple Ouattara.

Hervé Christ

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 − 5 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualité

Habitat: la Sicogi a-t-elle une fois encore escroqué?

Publié

activé

Visite du programme Azito, à.Yopougon, en septembre 2017 par.la Direction Générale de la SICOGI (ANHA)..

La Société Ivoirienne de Construction et de Gestion Immobilière (SICOGI), est accusée par un citoyen ivoirien dans une affaire d’achat de maison, pour laquelle celui-ci a déboursé le montant de l’acquisition, sans qu’il ne rentre en possession de son bien. Une situation qui dure depuis plusieurs années, sans suite favorable pour le concerné.

Depuis la France, M. Dia Johann Cedric, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a souscrit à l’achat d’un appartement de T2 pour le programme d’Azito à Yopougon, auprès de la Sicogi devenue l’Agence nationale de l’habitat (ANHA), pour un montant de 8.300.000 FCFA. Selon les documents en notre possession, la transaction s’est effectuée en 2015 et depuis lors, le bénéficiaire ne jouit pas encore de son bien, quoi qu’il ait été maintes et maintes fois assuré de satisfaction dans les brefs délais. Las d’attendre et d’être tourné en bourrique, il décide de rentrer en Côte d’Ivoire pour espérer obtenir gain de cause. Que neni, c’est le statu quo. M. Dia demande alors le remboursement de son argent. Il n’obtiendra pas non plus son investissement jusqu’à ce jour. Ne sachant plus à quel saint se vouer, il a décidé de rendre l’affaire publique afin d’interpeller les autorités. Nombreux sont les Ivoiriens de la diaspora qui ont voulu répondre à l’appel du président de la République qui déclarait ceci en 2015 au « Forum de la diaspora » :

Je vous demande de vous remettre au travail et avant toute chose je vous demande de rentrer massivement au pays…Je vous le demande parce que vous avez acquis ici de l’expérience et nous avons besoin de votre expérience. Revenez au pays et vous verrez un pays en pleine expansion où il y aura du travail pour tous.. .Je voudrais que vous sachiez qu’avant la fin de mon mandat (de cinq ans), la Côte d’Ivoire retrouvera sa place…Ma deuxième ambition c’est qu’à l’orée de 2020, la Côte d’Ivoire sera un pays émergent.

Ayant épousé l’esprit et la lettre de cet appel, certains citoyens ivoiriens, qui demeurent jusque-là dans le silence, ont engagé des investissements en Côte d’Ivoire, mais ont bien souvent été désillusionnés par les responsables de certaines sociétés d’Etat qui leur en ont fait voir de toutes les couleurs. Les autorités doivent vivement réagir face à cet énième scandale.

 

Frank Leroi

 

 

 

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Actualité

La France accuse un déficit commercial record en 2021

Publié

activé

Déficit commercial

En France, le rebond de la croissance a stimulé une reprise de la consommation des ménages. Le pays a ainsi achevé 2021 sur un déficit commercial record comme jamais enregistré depuis une décennie.

La France a terminé 2021 avec un déficit commercial record, a annoncé la direction des douanes française le mardi 8 février. Chiffré à 84,7 milliards d’euros, ce déficit s’avère le plus corsé depuis une décennie. En effet un tel niveau des échanges extérieurs remonte à 2011 où le déficit s’était chiffré à 75 milliards d’euro.

Bien que les exportations aient grimpé de 17%, elles n’ont pas été suffisantes face aux flots des importations. « Un rebond plus marqué des importations  elles en hausse  de  18,8 % », souligne le communiqué des douanes. Et l’administration note que  «  l’énergie et, dans une moindre mesure,  les produits manufacturés » comme les principales causes.

Pour Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, le déficit commercial est un véritable « point noir » pour l’économie française. À l’en croire, outre les causes apparentes, « L’affaiblissement industriel au cours des 30 dernières années » reste la source. « Il n’y a pas d’autre solution pour rétablir la balance commerciale extérieure que de réindustrialiser massivement, rapidement notre pays », préconise-t-il.

Un déficit commercial lié à la croissance

De son côté, son homologue du commerce extérieur, Franck Riester a relativisé, mettant en exergue les points forts. « Il est important de regarder le tableau de notre activité commerciale », a-t-il martelé. Dans cette optique, il a brandit un  « excédent record des services, à 36,2 milliards d’euros ». Par contre, expliquant la situation déficitaire, il a indiqué que « des secteurs forts à l’export sont encore en deçà de leur niveau de 2019 ». Il a notamment cité l’aéronautique qui n’a retrouvé que 57% de son régime d’avant-crise. Pour clore son playdoyer, Frank Riester a mis en exergue un regain de 7% de croissance observé par l’économie française. Ce qui « a influé sur les importations de biens de consommation, d’outils industriels produits à l’étranger ».

En somme, que d’être une note de satisfaction, la croissance économique a plutôt, pour le Trésor français, un goût d’amer. Et cela risque de perdurer, du moins dans cette condition de “désindustrialisation avancée“.

                                                                                                                                                                       Frère John

Comments

comments

Continuer la lecture

Actualité

Afrique : Voici les plus grosses fortunes en milliard de dollar en 2022

Publié

activé

La valeur de ces fortunes a haussé
Le magazine américain Forbes a livré son classement des plus grosses fortunes d'Afrique en 2022

Le magazine centenaire américain Forbes, vient de livrer son traditionnel classement des plus grosses fortunes au monde. Il s’agit, précisons-le, des milliardaires en dollar américain (US$). Et en Afrique ils ne sont que 18 à figurer sur cette liste très sélect.

Pour la 11ème année consécutive, Aliko Dangote est l’homme le riche d’Afrique. C’est ce que révèle le dernier classement Forbes des plus grosses fortunes africaines. Précision de taille, il s’agit des fortunes qui ont passé le cap du milliard de dollar américain (US$). Et sur cette liste très sélect, ils sont, comme l’année dernière, 18 à y figurer.

Pour dire vrai, même si c’est le même groupe de l’an dernier qui s’est maintenu, deux remarques importantes ressortent. Primo, l’on observe une variation sensible de la fortune, ce qui a causé en second lieu quelques changement de place. En effet, « les 18 milliardaires du continent ont une fortune estimée à 84,9 milliards de dollars », révèle Forbes. Ce qui correspond une augmentation de 15 % par rapport à 2021, et la plus importante depuis 2014. Ainsi dans l’ensemble, leurs richesses ont crû, et à des niveaux différents. Toutefois, deux de ces fortunes n’ont pas eu la même embellie. Par conséquent le classement, certes avec les mêmes fortunes, a connu un réaménagement technique.

Dangote indéboulonnable

Dans le détail, Aliko Dangote occupe la première place avec 13,9 milliards de dollars, contre 12,1 milliards de dollars l’an dernier. À sa suite, le magnat sud-africain des produits de luxe (Cartier, Montblanc) Johann Rupert qui était quatrième l’an dernier. Sa fortune est passée à 11 milliards de dollars, contre 7,2 milliards de dollars. À la troisième place son compatriote Nicky Oppenheimer avec une fortune estimée à 8,7 milliards de dollars.

Par ailleurs la plus belle performance réalisée est l’œuvre du zimbabwéen Strive Masiyiwa. Ce dernier est passé à 2,7 milliards de dollars, contre 1,2 milliard l’an dernier. Soit une hausse spectaculaire de 125%. Quant au nigérian Abdulsamad Rabiu qui a connu un sort similaire, il s’est enrichi de 1,5 milliard de plus. Par contre le Sud-Africain Koos Bekker et le Tanzanien Mohammed Dewji ont vu leurs avoirs baissé cette année.

Pour clore, des 18 milliardaires africains, on dénombre 5 égyptiens, 5 sud-africains, 3 nigérians, 2 marocains.  L’Algérie, le Zimbabwe et la Tanzanie comptent chacun un représentant. Faut-il préciser que ce classement exclut les hommes politiques.

                                                                                                                                                                          Frère John

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances