Restons en contact

Nationale

Côte d’Ivoire/ législatives: l’opposition ivoirienne vole en éclats

Publié

activé

Image d'illustration

 À l’approche des élections législatives, l’opposition ivoirienne se divise à petits coups. C’est ce qu’a fait savoir le directeur de publication du site Ivoirnewsinfo.net.

« C’est fait l’opposition vole en éclats. Une nouvelle plateforme bientôt… Arguant qu’ils sont les plus nombreux et les plus riches, le pdci et les Gor n’ont voulu faire montre d’aucune flexibilité lors des discussions pour le choix des candidats de l’opposition aux législatives. Faisant montre d’un excès de suffisance et de mépris ils ont décidé d’imposer leurs candidats dans toutes les localités.

 

Comme il fallait s’y attendre, cela irrita les autres partis qui claquèrent la porte. Ils décident toutefois créer leur propre plateforme. Elle comprendra le fpi, leader, l’udpci, l’urd, le Cojep. Nous y reviendrons », a indiqué Édouard Yro, directeur de publication du site Ivoirnewsinfo.net.

Selon ce journaliste la division a finalement eu raison de l’opposition qui avait voulu aller à ces élections législatives en rang serré c’est–dire en présentant un unique candidat par localité. Mais hélas, ce vœu ne fera pas long feu car chaque parti présentera son candidat. Notons que depuis les élections présidentielles du 31 octobre passé, l’opposition dans tout son ensemble s’était réunie pour faire face au RHDP mais sa participation à ces élections législatives a fini par la diviser.

Pastoré

Comments

comments

Nationale

Côte d´Ivoire/Législatives2021: Ben Bagnon “il faut faire le choix de la raison dans l´Intérêt du peuple”

Publié

activé

Ben Bagnon, Ecrivain Engagé, Analyste politique

Faisons très attention à nos choix pendant ces échéances électorales, car si nous sommes conscients de la portée du rôle d’un député (celui qui légifère et contrôle l’action gouvernementale) dans la vie d’un État, nous opterons pour le choix de la raison et non du fanatisme politique.

Vous savez, dans ce monde, ce sont les lois qui décident et dirigent les hommes. Fort de cette réalité, il faut bien discerner la personne et le personnage de celui/celle pour qui vous vous engagez, dans quel esprit il votera vos lois ? Parce que justement, ces derniers moments, nous avons assisté à l’avilissement et la phagocytose de l’éthique et des valeurs morales dans des fonctions qui devraient être normalement sacrées, sacerdotales comme celle du législateur. Hélas ! On a vu un prétendu honorable agresser physiquement sa concitoyenne qui était pourtant sur son champ de devoir, en 2019.

L’année suivante nous étions choqués de voir, une prétendue honorable, faire une vidéo sur la toile dans laquelle, sans vergogne elle tenait un discours barbare, puéril, dénué de pudeur à l’égard de son adversaire politique. Est-ce là l’honorabilité ? A en croire la disposition de l’article 96 de notre constitution « chaque parlementaire est le représentant de la nation entière », c’est ce visage que nous voulons donner à notre beau pays ?

Comprenons donc que ces natures et mauvaises éducations influent sur notre mode de vie, via notre contrat social :

Avez-vous appris qu’en 2019 une modification de la loi sur la filiation de l’enfant octroie les mêmes droits de l’enfant légitime à l’enfant adultérin sans consentement de l’épouse légitime ?

Eh bien c’est parce que la classe gouvernante richement ” bénie” ces temps-ci a entretenu des relations hors mariages qui ont accouché des enfants, alors c’est dans l’optique de sécuriser l’avenir de ces derniers.

Savez-vous qu’en novembre dernier la loi sur la fiance votée rend plus austère le domaine fiscal d’où l’augmentation des produits de grandes consommations ?

Tenez-vous bien, cette dernière qui déchante les nouveaux entrepreneurs, et tourmente la ménagère est pour renflouer les caisses de l’État sévèrement éprouvées pour les élections présidentielles 2020 et les législatives 2021. Et c’est nous payons chères. Voyez-vous que les lois ne sont pas votées dans l’intérêt du peuple, mais dans ceux de la classe gouvernante.

Ne soyons pas surpris que, la l’égalisation du mariage pour tous et celle de la polygamie frappent la porte de l’hémicycle dans le but de saper la morale de la société pour livrer la côte d’Ivoire à un foutoir car c’est dans le désordre que les hommes sans aucune pensée politique aiment diriger.

Attention nous paierons chères nos mauvais choix.

Notez chers Honorables que ce n’est pas le titre qui honore l’homme, mais plutôt l’homme qui honore le titre.

Dieu protège la Côte d´Ivoire !

Ben Bagnon, analyste politique

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Côte d’Ivoire : La crainte des militants pro-Gbagbo exilés

Publié

activé

Laurent Gbagbo-image d'illustration

Le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, a déclaré dans son discours du 6 août 2018, avoir signé une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise postélectorale de 2010-2011. Parmi ces détenus, l’ancienne Première dame, Simone Gbagbo. La joie était visible sur les visages des exilés qui souhaitaient rentrer au pays.

Malheureusement, pendant que l’opposition souhaitait une loi d’amnistie qui amnistie les faits de la crise et non des personnes, c’est une ordonnance qu’a servie le chef de l’exécutif. Les militaires en détention n’étaient pas concernés par cette ordonnance.

Du coup, tous les militaires et autres soldats en exil qui voudraient rentrer et faire la paix avec la république sont entrés dans une sorte de bulle de méfiance.

Pendant qu’à la demande du Front populaire ivoirien (FPI), Justin Katinan Koné, le président de la Coordination des militants du FPI en exil, Issa Malick Coulibaly, Soro Seydou et bien d’autres pro-Gbagbo exilés se préparent à rentrer en Côte d’Ivoire, les officiers et soldats en exil s’inquiètent.

«La détention prolongée généraux Dogbo Blé et Vagba Faussigneau ne rassure pas les corps habillés exilés. Ici (au Ghana), il y a des officiers et des soldats de l’armée et de l’autodéfense encore en ville et dans les camps où il existe des milliers de réfugiés ivoiriens. Ils aimeraient bien rentrer aussi, mais ils craignent d’être arrêtés et jetés en prison sans jugement. Ils souhaitent que les décisions s’étendent sur les militaires pour leur permettre de retrouver leur pays», nous a confié, ce samedi 23 janvier 2021, une de nos sources au Ghana.

Au cours du dialogue politique, acte 3, du 29 décembre 2020, dont l’opposition a fini par signer le communiqué final, au titre des mesures d’apaisement de l’environnement politique, une résolution figurait en seconde place: «La libération des personnes poursuivies pour des faits liés au mot d’ordre de désobéissance civile de 2020 et à la crise postélectorale de 2010».

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Monique Gbekia (Présidente de LIDER): “Il faut un leadership nouveau en Côte d’Ivoire”

Publié

activé

monique-gbekia-lider
Monique Gbékia Présidente de LIDER

Mme Monique Gbékia, Présidente de LIDER, n´a pas derogé à la règle de présentation de voeux de nouvel an au peuple de Côte d´Ivoire. Ci-dessous son adresse à la nation.

Militantes et militants de LIDER; Ivoiriennes, Ivoiriens, chers compatriotes; Madame, Monsieur, amis de la Côte d’Ivoire…

En fermant la porte de 2020, ce n’est pas qu’une seule année difficile que nous laissons derrière nous, ce sont les deux premières décennies du 21e siècle que nous achevons sans gloire.

Que dire ? Les crises sociales, politiques et militaires successives n’ont pas forcément révélé le meilleur de nous-mêmes : entrée douloureusement dans le 3e millénaire, la Côte d’Ivoire en clôture avec peine les 20 premières années. Les défis économiques, technologiques et humains n’ont toujours pas été relevés dans un contexte de compétition mondiale où la faiblesse est un risque considérable.

C’est pourquoi, en ouvrant ce nouveau cycle calendaire, en nous enfonçant davantage dans ce 3e millénaire de tous les miracles humains, je souhaite pour la Côte d’Ivoire, une prise de conscience des immenses défis qu’il nous reste à relever. Cette demande de progrès nécessite un leadership nouveau que LIDER, avec son candidat, Mamadou Koulibaly, est prêt à relever avec tous ses partenaires de l’opposition significative de Côte d’Ivoire. Ceci commence aujourd’hui par la restauration de l’état de droit en grande souffrance sous le régime actuel.

En attendant cet avènement prochain, je vous souhaite de joyeuses célébrations du nouvel an dans la paix, dans l’amour et la fraternité universelle.

Bonne année 2021

Mme Monique Gbékia, Présidente de LIDER

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances