Restons en contact

Actualité

Côte d’Ivoire: Tours jumelles Riviera Golf, espoir dans le projet de réalisation

Publié

activé

Mme N’Dia Salimata, Directrice Générale de Twins Immobilier, avec le ministre Bruno Kone à la fin de l'audience

Le mardi 22 février 2022, le Ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Nabagné Koné a accordé une audience à la Directrice Générale de Twins Immobilier.

Ceci, dans le cadre du règlement du contentieux relatif au projet de construction des Tours Jumelles de la Riviera Golf.

Mme N’Dia Salimata, Directrice Générale de Twins Immobilier, se réjouit de cette rencontre et de l’implication personnelle du Ministre Bruno Nabagné Koné et de son département ministériel en vue de trouver un dénouement pacifique à cette situation.
En effet, en prêtant une oreille attentive à cette situation, le Ministre assure de sa volonté d’un règlement à l’amiable qui suscite de l’espoir quant à la réalisation effective dudit projet, de commun accord avec les parties prenantes.

Le Ministre a bien reconnu au cours de cette audience la propriété de la SICOGI comme réserve foncière (donc le terrain acquis n’est nullement un espace vert), ainsi que la régularité de la vente intervenue au profit de Twins Immobilier.

Pour rappel, le projet des 2 Tours Jumelles est un projet futuriste, écologique et novateur dont la réalisation permettra de changer le visage de la Riviera zone 1 ouest.

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 28 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualité

Didier Drogba présente son programme « Renaissance » pour ravir la FIF

Publié

activé

Didier Drogba à sa conférence de presse
Didier Drogba lors de la Conférence de presse, Crédit photo : AFP

Didier Drogba, légende du football ivoirien et candidat pour être le futur locataire de la Maison de verres, autre nom du siège de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), a présenté à la presse Renaissance. Son programme de « bonne gouvernance », mettant au centre des priorités, le développement des clubs et des autres acteurs de l’industrie du football ivoirien.

Didier Drogba, candidat à la présidence de la fédération ivoirienne de football a présenté, lundi 18 avril, son programme Renaissance. Cette présentation tenue à Abidjan, au cours d’une conférence de presse, a rassemblé la presse nationale et internationale.

04 axes clés pour faire renaître le football ivoirien…

C’est un programme axé sur quatre piliers stratégiques que le candidat a présenté au public venu l’écouter. En effet ces piliers sont, les acteurs, les infrastructures, le cadre réglementaire et la formation.

S’exprimant en premier lieu sur les acteurs, Didier Drogba a indiqué son intention de revoir, dès son élection, leur statut. De façon précise, cela passera à veiller à accorder aux présidents de club, joueurs, entraineurs, médecins et arbitres, l’accompagnement nécessaire afin de les aider à, non seulement s’épanouir davantage durant leur carrière, mais aussi préparer leur reconversion.

Pour les infrastructures, l’homme entend mener une politique de rénovation des stades existants et en développer de nouveaux. Et cela dans l’optique d’attirer les sponsors. Toujours pour les infrastructures, Didier Drogba trouve nécessaire de les décentraliser. « Il faut ramener les clubs concentrés à Abidjan dans leur région en y créant des stades. Et cela va permettre de recréer un engouement sur toute l’étendue du territoire », a-t-il affirmé.

Dans cette même veine, le candidat à la FIF juge indispensable d’adapter le cadre réglementaire aux réalités locale. Ainsi de profondes réformes sont envisagées. À l’en croire, celles-ci concerneront principalement les salaires pratiqués dans le milieu et le financement des clubs.

Le quatrième et dernier pilier de ce programme table sur la formation. Selon ce qui a été présenté, c’est une armada, comprenant des partenaires à l’étranger, qui sera déployées avec pour objectif de mettre à niveau toues les parties prenantes de l’industrie du football ivoirien. Même la presse sportive ne sera pas en reste, a annoncé Didier Drogba qui projette l’outiller convenablement.

Lire aussi :Fédération Ivoirienne de Football/Élection: « Didier Drogba est le meilleur choix » selon Gnagne Sila

Aux clubs, des promesses fortes et des réformes chocs

Didier Drogba durant la conférence

Didier Drogba lors de la conférence de presse de présentation

À côté de ces 4 piliers qui constituent l’ossature de son programme, Didier Drogba, a annoncé des mesures qu’il prendra. « Tout programme engage une promesse. Et donc je fais la promesse de poser des actions fortes à l’endroit des clubs et des acteurs ».

Pour ce qui concerne les clubs, les résolutions annoncées s’articulent autour de 5 points clés. Le premier point touche le relèvement des subventions accordées aux club. Et là-dessus, Didier Drobga compte passer du simple au double que ce qui se fait actuellement. Ainsi les clubs de première, deuxième et troisième division passeront, respectivement, de 75 à 150 millions, 20 à 50 millions, et de 15 à 30 millions. Des montants exprimés bien sûr en franc CFA (F CFA). Il est attendu de cette subvention qu’elle permette aux clubs d’être autonome et de fonctionner correctement. Qui plus est, chaque club recevra en dotation un car de transport. Le candidat a expliqué cette dotation en disant : « Nous devons être cohérent envers nous-mêmes. En effet nous voulons créer de la ferveur dans tout le pays. Alors il faut donner les moyens aux clubs de se déplacer sur tout le territoire ».

D’autres changements sont prévus. Entre autres le passage de 16 à 18 clubs en ligue 1, ou comme l’instauration de play-off pour les divisions inférieures. On peut également citer la coopération régionale et internationale ainsi que la mise en place d’espace de travail collaboratif. Et comme ciment de toute cette nouvelle architecture, les clubs seront assignés à un nouveau cahier des charges.

Les acteurs pas en reste

Cela dit, cette Renaissance, telle envisagée par l’équipe Drogba ne s’arrête pas qu’aux clubs. En effet, les acteurs étant tout autant concernés. Ainsi il est prévu pour leur développement, pendant leur carrière, et leur préparation à l’après-carrière, de nombreux dispositifs de formation. À cet effet une ou plusieurs plateformes seront mises à disposition. Le candidat Didier Drogba compte également faire de l’inclusion un pan centrale de sa gouvernance. À cet effet, son programme promet donner un second souffle au championnat féminin. Toujours à l’égard des acteurs, la liste renaissance a en ligne de mire plusieurs autres projets sociaux. Logement, assurance-maladie, investissement, etc.

En clôture, Didier Drogba a réaffirmé sa « détermination à accompagner le football ivoirien vers une nouvelle heure de gloire ». Aussi a-t-il invité le corps des médias à se faire chantre du Programme Renaissance qui veut aligner le football à la hauteur des ambitions de développement de la Côte d’Ivoire. D’où le fait qu’il placera au cœur de sa gouvernance les valeurs de travail, de bienveillance et de courage.

À la fin de la présentation de son programme, le candidat Didier Drogba s’est prêté aux questions des journalistes. Une autre occasion pour lui de lever les derniers doutes subsistant dans la capacité de son programme à apporter le renouveau tant espéré au football ivoirien. Rendez-vous est pris au soir du samedi 23 avril pour savoir le verdict des urnes.

                                                                                                                                                                         Frère John

Comments

comments

Continuer la lecture

Actualité

Ukraine : Alassane Ouattara lâché à l’ONU par ses fidèles compagnons

Publié

activé

Alassane Dramane Ouattara, président ivoirien

Le mercredi 02 mars 2022, l’Assemblée Générale de l’ONU se prononçait sur le conflit armé opposant russes et ukrainiens depuis le 24 février 2022.

Après l’échec du conseil de sécurité des nations unies à adopter une résolution de condamnation de la Russie, cette assemblée générale a finalement adopté symboliquement une résolution « exigeant que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine. »

Avant cette rencontre au sommet, Alassane Ouattara s’est autosaisi du leadership de promotion du soutien africain au pays occidentaux engagés ouvertement contre la Russie dans cette guerre. Il a donc appelé les présidents africains à « soutenir massivement l’Union Européenne à cette Assemblée Générale de l’ONU.

Mal lui en a pris, car ceux qui allaient le trahir, étaient plus proches qu’il ne le pensait. En effet, dans  »abstention remarquée’‘ affichée par les États africains, comme le constate TV5 monde, figure certains pays dont les présidents peuvent êtres présentés comme de fidèles compagnons d’Alassane Ouattara, dans le zèle de la défense de l’influence française en Afrique. Il s’agit du Sénégal, du Congo-Brazzaville, du Togo, mais aussi du Maroc, dont le président ivoirien se vante d’avoir des relations privilégiées  avec le roi . le Sénégal et le Congo-Brazzaville ont voté l’abstention, alors que le Maroc et le Togo n’ont pas daigné participé au vote, en disparaissant de la salle.

Au total sur les 193 membres de l’Organisation, 141 pays ont approuvé le texte.

35 pays se sont abstenus, dont 16 pays africains: l’Algérie, l’Angola, le Burundi, le Congo- Brazzaville, la Guinée équatoriale, Madagascar, le Mali, le Mozambique, la Namibie, le Soudan, le Soudan du Sud, l’Afrique du Sud, le Sénégal, la Tanzanie, l’Ouganda et le Zimbabwe.

Cinq s’y sont opposés : la Russie, la Biélorussie, la Corée du Nord la Syrie et un pays africain, l’Érythrée.

12 pays n’ont cependant pas pris part au vote dont 8 africains : le Burkina Faso, la Guinée, la Guinée-Bissau, Eswatini, l’Éthiopie, le Cameroun, le Maroc et le Togo.

 

Herve Christ, pour Leadernews

Comments

comments

Continuer la lecture

Actualité

La France accuse un déficit commercial record en 2021

Publié

activé

Déficit commercial

En France, le rebond de la croissance a stimulé une reprise de la consommation des ménages. Le pays a ainsi achevé 2021 sur un déficit commercial record comme jamais enregistré depuis une décennie.

La France a terminé 2021 avec un déficit commercial record, a annoncé la direction des douanes française le mardi 8 février. Chiffré à 84,7 milliards d’euros, ce déficit s’avère le plus corsé depuis une décennie. En effet un tel niveau des échanges extérieurs remonte à 2011 où le déficit s’était chiffré à 75 milliards d’euro.

Bien que les exportations aient grimpé de 17%, elles n’ont pas été suffisantes face aux flots des importations. « Un rebond plus marqué des importations  elles en hausse  de  18,8 % », souligne le communiqué des douanes. Et l’administration note que  «  l’énergie et, dans une moindre mesure,  les produits manufacturés » comme les principales causes.

Pour Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, le déficit commercial est un véritable « point noir » pour l’économie française. À l’en croire, outre les causes apparentes, « L’affaiblissement industriel au cours des 30 dernières années » reste la source. « Il n’y a pas d’autre solution pour rétablir la balance commerciale extérieure que de réindustrialiser massivement, rapidement notre pays », préconise-t-il.

Un déficit commercial lié à la croissance

De son côté, son homologue du commerce extérieur, Franck Riester a relativisé, mettant en exergue les points forts. « Il est important de regarder le tableau de notre activité commerciale », a-t-il martelé. Dans cette optique, il a brandit un  « excédent record des services, à 36,2 milliards d’euros ». Par contre, expliquant la situation déficitaire, il a indiqué que « des secteurs forts à l’export sont encore en deçà de leur niveau de 2019 ». Il a notamment cité l’aéronautique qui n’a retrouvé que 57% de son régime d’avant-crise. Pour clore son playdoyer, Frank Riester a mis en exergue un regain de 7% de croissance observé par l’économie française. Ce qui « a influé sur les importations de biens de consommation, d’outils industriels produits à l’étranger ».

En somme, que d’être une note de satisfaction, la croissance économique a plutôt, pour le Trésor français, un goût d’amer. Et cela risque de perdurer, du moins dans cette condition de “désindustrialisation avancée“.

                                                                                                                                                                       Frère John

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances