Restons en contact

Internationale

Illégalité CEI-Côte d’Ivoire: le Conseil Fédéral suisse “prend note”

Publié

activé

Manuel Tornare, le député socialiste ayant inscrit la question de l'organe électoral en Côte d'Ivoire, aux debats parlementaires du lundi 10 décembre 2018.

Le lundi 10 décembre 2018, le Conseil Fédéral suisse a répondu à Manuel Tornare, conseiller national, membre du Groupe socialiste, qui, une semaine plutôt, déposait au parlement suisse, des questions au gouvernement, relatives à l’impartialité et à l’indépendance de l’organe électoral de Côte d’Ivoire,  la CEI  (Commission électorale indépendante,), à la veille de l’échéance électorale de 2020.

Manuel Tornare, le député socialiste, fondant ses préoccupations sur l’Arrêt, en septembre 2017, de la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuplesjugeant l’organe électorale ivoirien illégal et illégitime, a ainsi interrogé le Conseil Fédéral:

Le 28 septembre 2017, la cour africaine des droits de l’homme confirme que la Côte d’Ivoire a violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial, prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie.

– Est-ce que la Côte d’Ivoire viole toujours son obligation de protéger le droit des citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leurs pays?

– Qu’est-ce que la Suisse fait pour renforcer la démocratie dans ce pays en vue des élections 2020?

Lire aussi, Congrès du PS suisse: l’illégalité de la CEI en Côte d’Ivoire évoquée

Dans sa réponse, visiblement empreinte de beaucoup de diplomatie, aux questions pertinentes de Manuel Tornare, le Conseil fédéral a d’abord rappelé l’implication de la Suisse, depuis 2011, dans le retour à la normalisation en Côte d’Ivoire, avant de dire prendre “note de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme concernant la composition de la Commission électorale indépendante de Côte d’Ivoire…”  et de rappeler “la déclaration du président Ouattara, qui reconnaît le besoin de se conformer à cet arrêt et de réformer cette commission avant les élections présidentielles de 2020.”

En tout état de cause, la Suisse aborde régulièrement les questions relatives aux droits civiques et politiques avec les autorités ivoiriennes. A cet effet, elle suit de près l’évolution de la situation dans ce pays à travers son ambassade sur place et continue de s’engager en faveur de l’Etat de droit et d’un déroulement d’élections démocratiques, en vue des prochaines élections présidentielles…”  a clarifié le Conseil Fédéral avant de terminer.

Pour rappel, cette saisine parlementaire fait suite, aux inquiétudes exprimées par Liberté et démocratie pour la république (LIDER), représenté par les Liders Haumar Sory et Jean-Charles Wognin, lors du dernier Congrès du Parti socialiste suisse, les 1 et 2 décembre 2018, à Brugg et qui concernent les risques liés aux élections catasptrophiques qu’Alassane Ouattara prépare pour 2020, devant son manque de volonté, malgré une promesse en août derner, d’enclacher le processus de reforme de l’organe électoral ivoirien, la CEI.

Hervé Christ, Leadernewsci Suisse

Comments

comments

Internationale

Covid-19/Vaccin: AstraZeneca en mode camouflage

Publié

activé

Le laboratoire Anglo-suédois AstraZeneca est sous les feux de la rampe depuis le lancement de son vaccin anti-covid-19. Pris entre poursuites judiciaires pour delai non tenu et mauvaise publicité, la manoeuvre n´est pas aisée.

Alors nous dit le journal français l´humanité “Face à la défiance, changer les apparences suffira-t-il ? Mercredi, le vaccin AstraZeneca a annoncé qu’il s’appellera désormais Vaxzevria. La composition du produit est inchangée, mais les industriels espèrent peut-être que ce nouveau nom commercial aidera à faire oublier les déboires du plus controversé des vaccins contre le Covid-19”.

Le journal dresse une Liste noire peu exhaustive des motifs notoirement connus:

“Erreur sur le dosage lors des essais cliniques, manque de données des effets sur les plus de 65 ans et, depuis quelques mois, soupçons de cas de thrombose parfois mortels, retards de livraison des doses. La liste noire s’allonge pour le désormais ex-AstraZeneca. Médecins et autorités sanitaires ont beau clamer leur confiance, le doute s’est installé dans l’opinion publique”.

Le changement de nom d´une marque est une manoeuvre qui dans bien de cas produit des resultats positifs, toutefois previent le confrère “Ce camouflage grossier pourrait avoir l’effet inverse de celui escompté”.

Malgré les cas de thrombose, l´Agence Européenne des Médicaments a maintenu l´usage du vaccin. Le laboratoire qui n´a livré que 30millions de doses sur les 120millions commandées par l´Union Européene, promet  en livrer 50millions de doses d´ici fin Avril 2021.

Leadenewsci

Comments

comments

Continuer la lecture

Internationale

RD-Congo: les placards sombres du nouveau gouvernement

Publié

activé

Etienne Tshisékédi, président de la République Démocratique du Congo (RD Congo).


Un rapport des Nations Unies, dénommé “rapport Mapping” sur le Congo fait de graves révélations sur l’un des membres influents du nouveau gouvernement congolais, dirigé par le 1er ministre Lukonde.

Qu’est ce que le “rapport Mapping”?

Le rapport Mapping est un document des Nations unies de 581 pages, relatant les violations les plus graves des droits de I l homme et du droit international humanitaire, commises entre mars 1 993 et juin 2003 en République Démocratique du Congo.

Quel est le lien avec le gouvernement
Lukonde?

Le lien entre ce rapport et le gouvernement Lukonde est à glacer le sang. En effet en lisant le rapport Mapping, on tombe sur ceci : (114.- Kabanda Rukemba Gilbert, Colonel/
Apr/Afdl/Rcd/Fardc/Dir. adj./Actions sociales/génocide et crimes).

Et c’est ce monsieur qui est le nouveau ministre de la défense du Président   Tshisekedi. Comment peut-on remettre ce ministère stratégique à un criminel notoire reconnu par toute la communauté internationale ? À quand une justice pour les proches des victimes.

Pire, les massacres continuent à l’Est du pays dans le KIVU où Kabanda est incriminé. Que va t’il faire? Un criminel pourrait-il faire justice à ceux-là même qu’il a massacré ?

Depuis le week-end du samedi 17 Avril
2021 jusque dans la nuit du dimanche 18 Avril 2021 au lundi 19 Avril, les familles ne cessent de se mettre à l’abri, car dans la ville de GOMA, l’atmosphère ne cesse de se dégrader à cause des attaques incessantes des milices Rwandaises Banyamulengués, imposées au Congo comme tribu. La situation a empiré avec le génocide de 1994 au Rwanda. La survenue de violences intercommunautaires entre ceux-ci et les tribus autochtones va conduire à l’insécurité du grand EST Congolais.

Voilà comment M.TSHISEKEDI pense résoudre le problème de cet EST de la République Démocratique du Congo, en nommant un ex-milicien rwandais, genocidaire reconnu par la communauté internationale, comme ministre de la défense.

Ce gouvernement est-il légitime ?

Séraphin Kouamé, Leadernews RD-Congo

Comments

comments

Continuer la lecture

Internationale

TCHAD: Mahamat Idriss Deby prend la tête du pays, le scénario Kabila se dessine

Publié

activé

Général Mahamat Idriss Deby, Chef du Conseil Militaire Tchadien

Tchad – Quelques heures après la mort dans des circonstances troubles, du Maréchal Idriss Deby Itno, President de la République recemment réelu, son fils Mahamat Idriss Deby Itno Prend les rênes du pays et mène le combat face aux FACT(Front pour l´Alternance et la Concorde au Tchad).

Le général Azem Bermandoa Agouna, Porte-Parole de l´armée, a déclaré dans un communiqué lu à l’antenne de la Radio nationale, peu de temps après qu’il eut annoncé ce mardi la mort du chef de l’Etat le Maréchal Idriss Deby Itno, la mise en place du Conseil Militaire dirigé par le général Mahamat Idriss Déby Itno fils du President Tchadien à peine réelu “mort dans des combats contre les rebelles dans le Nord”.
Une charte dénomée Charte de Transition a été promulguée par le Conseil Militaire (CM), sans qu´on en sache grande chose de son contenu.
Qui est Mahamat Idriss Deby Itno qui à 37 ans dirige le pays?
Général quatre étoiles, Chef de la Direction Générale des Services de Sécurité des Institutions de l’Etat (DGSSIE)- la Garde présidentielle tchadienne, Mahamat Idriss Deby Itno est né en 1984. Il a été élévé par sa grand-mère partenelle, pour cette raison il porte comme surnom  Mahamat-Kaka  “kaka” qui signifie “grand-mère ” en arabe tchadien.

Mahamat a fait sa formation militaire au Groupement des écoles militaires interarmées du Tchad, puis a fait un bref passage au lycée militaire d’Aix-en-Provence (Trois mois). Dès son retour au pays, il entre dans la Direction générale de service de sécurité des institutions de l’État (DGSSIE), la garde républicaine.

En mai 2009, il participe à la bataille victorieuse d’Am-Dam contre une coalition rebelle menée par Timan Erdimi, dans l’est du Tchad. En 2010, il devient le commandant de l’escadron blindé et des gardes du corpsde la DGSSIE. En 2012, il est nommé à la tête du groupement numéro 1 de la DGSSIE, chargée de la sécurité du palais présidentiel.

En 2013, il est nommé au poste de commandant en second des Forces armées tchadiennes en intervention au Mali (Fatim), dans le nord du Mali, sous les ordres du général Oumar Bikomo. Il participe également à la bataille du Tigharghâr.

À 37 ans Mahamat Idriss Deby Itno prend la tête du Conseil Militaire de Transition devenant le nouvel homme fort du pays.

Leopold VII Abrotchi

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances