Restons en contact

Societe

Tarif abusif du Transport Abidjan/Dabou: Des jeunes de Dabou annoncent pour bientôt une nouvelle compagnie

Publié

activé

Dr Alain Nguessan et des jeunes de Dabou Leboutou transport

Depuis le surgissement de la Crise des tarifs abusifs dans le transport Abidjan/Dabou et face au bras de fer entre transporteurs et populations, les jeunes de Dabou ont décidé de réaliser le premier grand projet commun: la création d´une compagnie de transport terrestre, à l´initiative du Dr. Alain Nguessan fils du Département. Nombreuses sont les personnes qui ont adhérées au projet et travaillent à sa concretisation.

A cet effet, hier samedi, une réunion de contact à lieu à abidjan, à l´Université Félix Houphouet Boigny. Ci-dessous la déclaration de M. Gnagne Mel Silas Président de l´Association Jeunes Adioukrou Moderne, faite à la sortie de la réunion du samedi 25 juillet 2020.
TRANSPORT
Bonjour Adjoukrou et fier.
Je voudrais aborder sans émotions la question du transport, avec vous.
Nous observons amèrement la crise que vit tout DABOU, face à l’augmentation unilatérale du prix du transport. Sortons de la rêverie et agissons.
Sommes-nous vraiment fiers?
Évidemment, nous sommes fiers. Mais, laquelle des fiertés ??
Fiers d’avoir une seule ville aux mains des allogènes ?
Fiers de laisser le transport et autre secteur important aux mains des autres?
Fiers de manger foufou et être rassasié seulement ?
Fiers de gaspiller de grosses sommes d’argent dans des cérémonies qui ne rapportent pas de dividendes en retour ?
Fiers de, fiers de, fiers, fiers…?
Après lecture, l’objectif de ce post étant de formater ton esprit à une prise de conscience afin de comprendre l’urgence, chacun va mesurer l’ampleur et fera un choix de la fierté dont il se distingue.
Deux options restent totalement envisageables à savoir :
Rester dans cette fierté de manger foufou et se plaire
Ou
Se lever et faire barrage à ce chantage qui dure et va durer encore si on ne fait rien.
Odjoukrou, il y a urgence !
Odjoukrou, low doudou’n yèdji oh !
Dr Alain N’GUESSAN low am doudou…
Voilà pourquoi il a initié le PROJET LEBUTU TRANSPORT.
Il a lancé un appel doudou à tout Odjoukrou. Un groupe Facebook (Leboutou transport S.A) et un groupe WhatsApp ont été créé pour servir de cadre de réflexion au projet de création d’une société de transport : LEBUTU TRANSPORT.
Une société qui fonctionnera par actionnariat.
Pour permettre à toutes les couches sociales de participer à ce projet, il a proposé que l’Action soit à 1000F et besoin d’au moins 100 millions pour réaliser ce projet. Attache est pris avec les concessionnaires pour avoir les prix des véhicules (30 places, 50 places et 70 places) et avec le CEPICI pour la création de la société.
Une première réunion physique où j’ai pris part à eu lieu ce samedi à 10h à la faculté de la Pharmacie de l’Université Félix Houphouêt Boigny de Cocody afin de donner plus amples informations et recueillir toutes les propositions et suggestions pour mener à bien ce projet.
Je lance donc ce appel à ce vrai odjoukrou eke low bidoudou.
Rejoins nous et ensemble agissons !
Affaire à suivre !
Si intéressé, voir M AGNIMEL AGNERO, Coordonnateur du Projet
42427601 (WhatsApp)
Stocker La Flamme Gnagne

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 5 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Societe

Azaguié: deux ans après son incendie, la morgue fait peau neuve

Publié

activé

Une vue de la nouvelle morgue dont la municipalité a doté la comune d'Azaguié

Il y a 2 ans, la morgue d’Azaguié a brûlé. On se souvient même que bien qu’ayant été appelés, les pompiers ne s’étaient pas déplacés.

Mais grâce au travail du maire le Professeur Mamadou Koulibaly et de l’équipe municipale, Azaguié dispose aujourd’hui d’un complexe de pompes funèbres flambant neuf.

31 casiers, des bureaux, un préau de 800 places, 1 salle d’attente, une salle d’exposition de cercueils, un parking de 9 corbillards de luxe d’origine venus d’Allemagne, une salle VIP en finition, une boutique funéraire en finition et un centre de crémation prévu.

Telles sont les installations, situées à proximité de la mairie et du centre de santé urbain, auxquelles ont dorénavant accès les populations d’Azaguié et environs, qui peuvent avoir recours aux prestations professionnelles de qualité offertes par M. Anoma Michel Patrick, également propriétaire des pompes funèbres de Niablé, et ses collaborateurs.

Pour vos besoins funéraires, vous pourriez désirmaus contacter le funérarium au 01 71 19 70 69.

Source: Mairie d’Azaguié

 

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Societe

Azaguié: un complexe sportif bientôt livré

Publié

activé

Une vue du terrain de 1.755 ha devant abriter le complexe sportif au quartier Bambou (Azaguié).

Le maire d’Azaguié, Mamadou Koulibaly, a fait débroussailler et aplanir le terrain de 1,755 ha au quartier Bambou, prévu depuis les années 1987-88 pour abriter un complexe sportif.

Les engins de la société ASAF, qui est à remercier, ont ainsi effectué la première phase des travaux. S’ensuivront l’assainissement des deux rivières en bordure du terrain, puis la construction d’un terrain de football, un terrain de basket, un terrain de handball et une tribune, qui devraient voir le jour au plus tard en fin 2022.

 

Source: Mairie d’Azaguié

Comments

comments

Continuer la lecture

Education nationale

Côte d’Ivoire – Université: Bouaké ne reconnaît pas les diplômes de Daloa

Publié

activé

Professeur Adama Diawara, ministre de l'enseignement supérieur, recevant, le 25 juin 2021, sa medaille de Commandeur de l'Ordre de Mérite de l'éducation nationale. Photo d'illustration

« Des fonctionnaires inscrits à l’École de Formation Continue de l’Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa se voient réfuser l’inscription à l’université Alassane Ouattara de Bouaké pour la suite de leurs études.

Raison avancée, les diplômes délivrés par Daloa ne sont pas reconnus. Il faut noter que ces diplômes sont en majorité des Masters. Ce qui veut dire que c’est l’inscription en thèse qui est refusée. Alors que se passe-t-il ? Ces diplômes délivrés sont-ils de faux diplômes ? Ces fonctionnaires ont- ils payé ces fortes sommes pour obtenir du faux? Est-ce l’Université Alassane Ouattara (UAO) qui ne voudrait plus d’étudiants venant d’autres Universités ? Il faut donc qu’une réponse soit donnée à ces questions, parce que ces pères et mères de familles n’avaient pas pour seule intention de se limiter au Master, que dis-je, à de faux Masters. Ils visaient aussi le Doctorat.

Monsieur le Ministre de l’enseignement Supérieur, votre intervention est souhaitée pour la résolution de ce problème, peut-être, mais qui brise le rêve de certains de vos concitoyens »

Cri de coeur d’une victime

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances