Restons en contact

Politique

Utilisation du Logo du FPI, Affi en colère met Gbagbo en garde

Publié

activé

L´on pensait la hache de guerre enterrée entre les differentes tendances du Front Populaire Ivoirien (FPI). Mais que non, ce 09 juillet 2021, la tendance Affi a tapé du point sur la table, elle enjoint formellement Laurent Gbagbo, de ne pas utiliser le logo du parti devenu propriété ce cette dernière. Plus intransigeant M. Affi NGuessan interdit expressement que M. Laurent Gbagbo soit considéré ou présenté comme le president du FPI.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué 

‘Monsieur Assoa Adou confirme, ce vendredi 9 juillet, sur sa page Facebook officiel, la visite, demain samedi, à Daoukro, de Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo, à Son Excellence Monsieur Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA.

Cependant, dans ce même communiqué, Monsieur Assoa Adou juge utile de présenter le Président Laurent Gbagbo comme étant le Président du Front Populaire Ivoirien, alors qu’il est de notoriété et consacré par la loi, que le Président du FPI n’est nul autre que le Président Pascal Affi N’Guessan.

La direction du FPI s’interroge sur la finalité de cette provocation inutile et infantile dans un contexte où nos concitoyens aspirent à la réconciliation et à la cohésion sociale.

Elle invite en conséquence M. Assoa Adou à rectifier, dans les meilleurs délais, ce point de son communiqué.

Fait à Abidjan, le 9 juillet 2021

Le Secrétaire Général et Porte-parole du FPI
Issiaka Sangaré’

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 × 17 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Politique

Rencontre Gbagbo – Ouattara : Donc Mamadou Koulibaly avait bien fait?

Publié

activé

Le Prof. Mamadou Koulibaly à la sortie de sa rencontre avec M. Alassane Ouattara

Mamadou Koulibaly a été mis au banc des accusés par certains barons du FPI, qui ont vite fait de véhiculer l´image d´un Président indigne, de traitre parce qu´il avait engagé “la partie civile de la crise post-électorale” en amorçant un dialogue constructif avec M. Alassane Ouattara, pour le bien des ivoiriens et surtout celui des militants FPI et LMP. Leadernewsci revient sur ce acte politique fort, au moment ou Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara vont se rencontrer pour parler de prisonniers politiques, de dégel des avoirs et autres sujets.

« J’étais à Accra, j’ai reçu un appel du président Ouattara qui souhaitait s’entretenir avec moi. J’avais moi aussi un certain nombre de choses à discuter avec lui ».

Alors Président par intérim du Front Populaire Ivoirien (FPI) et président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Mamadou Koulibaly, avait écourté son séjour au Ghana pour revenir en Côte d´Ivoire afin de trouver une solution pour mettre un terme à la persécution des militants du FPI et de ceux de La Mouvance Présidentielle (LMP) qui avaient soutenu la candidature du président Laurent Gbagbo.

Pour Mamadou Koulibaly, il était impérieux de faire cesser la chasse à l´hommes organiser par les hommes de M. Alassane Dramane Ouattara. En cela, il accepte de rencontrer M. Ouattara afin de plaider en faveur des militants et sympathisants pro-Gbagbo : « Je lui ai dit par ailleurs que par rapport à la sécurité, de nombreux militants du FPI et de LMP ; ceux que l’on appelle pro-Gbagbo étaient très inquiets pour leur sécurité dans les quartiers. Ils étaient dénoncés, indexés comme si être militant de ce mouvement était une tare. Ils se cachaient, ils se sentaient brimés. Nombreux sont ceux qui ont fui et qui sont au Ghana, au Togo et au Bénin et que ce serait bien qu’on aille vers une détente pour que rapidement ces militants se sentent sécurisés dans leur quartier ».

Durant cette rencontre Mamadou Koulibaly aura insisté sur l´état d´insécurité globale que connaissait le pays ainsi que les graves dérapages constatés ça et là : « Je lui ai signalé de surcroît plusieurs appels reçus d’amis, de populations bété qui disent être poursuivis, battus dans les quartiers simplement parce qu’ils sont bété. Ça ne peut pas être un défaut, l’ethnie n’est pas un défaut et si l’on peut reprocher des choses au FPI ce n’est pas aux bétés qu’il faut faire payer, si l’on veut reprocher des choses à Gbagbo Laurent, ce n’est pas aux bétés qu’il faut faire payer. Si nous entrons dans ce jeu, jamais nous aurons de réconciliation, jamais nous n’aurons de paix ».

Sur ces points Mamadou Koulibaly avait été entendu, à ce propos il affirme que : « Le président de la République a pris le téléphone, il a appelé les ministres concernés pour que des enquêtes soient menées rapidement et que ces situations s’estompent, qu’il n’a pas envie de gouverner au nom d’une ethnie ou d’un groupe quelconque ».

Leadernewsci 

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

URGENT! Nathalie Yamb donne les solutions contre la vie chère

Publié

activé

Nathalie a fêté son 52e anniversaire, hier jeudi 22 juillet 2021. L’euphorie de la célébration de cet évènement majeur dans la vie de toutes et de tous ne l’a aucunement éloigné de la réalité du quotidien des ivoiriens. Dans une vidéo qu’elle a publiée sur youtube, elle explique comment lutter contre la vie chère, réalité à laquelle les ivoiriens ont à faire face actuellement. Nous vous la partageons ici.

 

Herve Christ

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Cherté de la vie en Côte d´Ivoire, Mamadou Koulibaly avait prevenu

Publié

activé

Mamdou Koulibaly, Maire d´Azaguié opposant politique ivoirien

Mamadou Koulibaly alertait le peuple de Côte d´Ivoire en Octobre 2016 quand il faisait campagne contre l´adoption de la constitution Alassane Ouattara. Une nouvelle constitution qui instaurait de nouvelles institutions budgetivores. Aujourd´hui les ivoiriens ne contiennent plus leur souffrance face à l´augmentation des prix de tous les produits.

“Vous pensez qu’il (Président Ouattara) va financer tout ce lot avec quoi ? Les sénateurs, les conseillers économiques et sociaux, le vice-président, le gouvernement, le premier ministre… etc.
Ce sont vos impôts.

Si vous allez voter oui à ce référendum, demain ne venez pas dire, comme le Président Babily “que la vie est chère hein”. Dans l’État, quand vous gérez des dépenses, il faut des recettes pour les financer. Il n’y a pas de dîner gratuit. (…).Si vous acceptez le Sénat, vous (les ivoiriens) paierez les sénateurs. Si vous acceptez les conseillers économiques et sociaux, ces députés, le vice-président, vous les paierez.

Et pour payer, c’est le courant, l’eau, le téléphone, les médicaments, l’essence, vous allez payez (…) etc qu’ils vont augmenter et vous paierez les taxes. Ne venez pas dire après que la vie coûte chère alors que vous-mêmes avez voté pour des dépenses supplémentaires. Vous pensez que l´argent va venir du ciel? Vous pensez que l´argent va venir du ciel? Non! Si vous dites je vote pour le Sénat, vous dites en même temps, je vote pour l´augmentation du prix du courant (…). Tant que ce sera comme cela on va être tondu comme des moutons (…)” déclarait Mamadou Koulibaly.

Leadernewsci 

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances