Restons en contact

Politique

Utilisation du Logo du FPI, Affi en colère met Gbagbo en garde

Publié

activé

L´on pensait la hache de guerre enterrée entre les differentes tendances du Front Populaire Ivoirien (FPI). Mais que non, ce 09 juillet 2021, la tendance Affi a tapé du point sur la table, elle enjoint formellement Laurent Gbagbo, de ne pas utiliser le logo du parti devenu propriété ce cette dernière. Plus intransigeant M. Affi NGuessan interdit expressement que M. Laurent Gbagbo soit considéré ou présenté comme le president du FPI.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué 

‘Monsieur Assoa Adou confirme, ce vendredi 9 juillet, sur sa page Facebook officiel, la visite, demain samedi, à Daoukro, de Son Excellence Monsieur Laurent Gbagbo, à Son Excellence Monsieur Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA.

Cependant, dans ce même communiqué, Monsieur Assoa Adou juge utile de présenter le Président Laurent Gbagbo comme étant le Président du Front Populaire Ivoirien, alors qu’il est de notoriété et consacré par la loi, que le Président du FPI n’est nul autre que le Président Pascal Affi N’Guessan.

La direction du FPI s’interroge sur la finalité de cette provocation inutile et infantile dans un contexte où nos concitoyens aspirent à la réconciliation et à la cohésion sociale.

Elle invite en conséquence M. Assoa Adou à rectifier, dans les meilleurs délais, ce point de son communiqué.

Fait à Abidjan, le 9 juillet 2021

Le Secrétaire Général et Porte-parole du FPI
Issiaka Sangaré’

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 18 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nationale

Azaguié: Le maire Mamadou Koulibaly bel et bien à son poste

Publié

activé

Prof. Mamdou Koulibaly, Maire d´Azaguié opposant politique ivoirien

Azaguie – Jeudi 07 juillet 2022. Le professeur Mamadou Koulibaly a présidé le conseil municipal de la mairie. Prenant à contre-pied le gouvernement de M. Alassane Ouattara, qui comptait le pousser à la démission par une scrabeuse affaire de correction fiscale, en continuant de servir ses administrés.

Selon la plateforme Think Tank Mamadou Koulibaly: « contrairement donc à ce qu’on lit ici et là sur les réseaux sociaux, il n’y a pas de poste vacant à la mairie d’Azaguié. Mamadou Koulibaly demeure le maire et continue de travailler d’arrache-pied pour le développement de sa commune, en témoignent la maternelle construite par la mairie et la salle d’hospitalisation et de suites de couches au centre de Santé Urbain (CSU) d’Azaguié en construction ».

Les points les plus importants abordés lors de ce conseil municipal ont été :

– Le reprofilage lourd de 50 Km de voies dans la Commune d’Azaguié ;
– La Construction d’une école maternelle avec bureau, un bloc sanitaire et un préau à Azaguié-bambou ;
– L’acquisition de quatre cent (400) tables-bancs pour les écoles primaires publiques de la commune;
– Construction d’une école primaire publique de six (6) classes plus bureaux et un bloc sanitaire à Abbè ancien carrefour ;
– Réhabilitation de l’abattoir Municipal d’Azaguié;
– L’aménagement des cimetières Municipaux d’Azaguié;
– Réhabilitation d’un bâtiment administratif devant servir de bibliothèque Municipale ;
– Extension du réseau d’adduction en eau potable dans les quartiers de la commune d’Azaguié;
– Aménagement d’un espace public à Azaguié-gare;
– Aménagement du stade Municipal d’Azaguié-bambou, du terrain de sport de l’EPP d’Azaguié-Ahoua et du stade EGLIN à Azaguié-gare;
– Réhabilitation d’un bâtiment Administratif devant servir de Médiathèque Municipale;
– Construction de trois (3) salles de classe avec bureau et un bloc sanitaire pour le Centre d’Action Communautaire pour la petite Enfance d’Azaguié-gare;
– Construction du préau de l’hôtel de ville d’Azaguié;
– Construction d’un groupe scolaire de six (6) salles de classe + bureaux et un bloc sanitaire à Azaguié-gare;
– Réhabilitation des deux (02) centres de loisirs d’Azaguié-Ahoua et gare;
– Frais d’étude d’assainissement et de drainage de 25 km de voies dans la ville d’Azaguié…

Autant de projets censés améliorer la qualité de vie des populations d’Azaguié, leur environnement immédiat, professionnel et familial.

Souce: Think Tank Mamadou Koulibaly

LeaderNewsci 

Comments

comments

Continuer la lecture

Internationale

49 Soldats ivoiriens arrêtés au Mali, l´ONU humilie Ouattara

Publié

activé

Alassane Ouattara, Chef de l´État de la Côte d´Ivoire

Le dimanche 10 juillet 2022, un détachemnet ivoirien composé de 49 soldats a été arrêté à l´aéroport international Modibo Keita de Bamako au Mali. Les autorités de la transition les accusent d´être des mercenaires.

En réponse à cette arrestation, le 12 juillet 2022, le Chef de l´État ivoirien Alassane Ouattara avait réuni en session extraordinaire le Conseil National de Sécurité. Au sortir du Conseil, un communiqué sans signature portant le nom du ministre Fidèle Sarassoro, Secrétaire Exécutif du Conseil National de Sécurité, a été diffusé.

Dans ce communiqué, le gouvernement ivoirien explique que les militaires arrêtés, se trouvaient au Mali dans le cadre des opérations des Eléments Nationaux de Soutien (NSE). Le Conseil National de Sécurité ivoirien démontre para ailleurs, que la présence du détachement des Éléments Nationaux de Soutien est conforme au mécanisme de soutien aux contingents des pays contributeurs de troupes dans le cadre des Missions de Maintien de la Paix.

Mais voilà, à L’ONU on ne reconnait pas le 8e détachement ivoirien, encore moins sa mission au Mali. D´ailleurs, la MINUSMA avait dès le premier jour de leur arrestation, déclarée que les 49 soldats ivoiriens arrêtés ne faisaient pas partie de ses effectifs. En clair, les 49 soldats ivoiriens et leur armement ne font pas partie des Éléments Nationaux de Soutien. Vraissemblablement, le Conseil National de Sécurite et son président ont menti à la communauté internationale.

En attendant la réaction du gouvernement ivoirien, notons que les soldats ivoiriens ont été arrêtés le dimanche 10 juillet 2022 et sont désormais aux mains de la justice malienne. Ils seront probablement jugés pour activité subversive contre l´État malien et ses institutions.

LeaderNewsci

Comments

comments

Continuer la lecture

Internationale

49 soldats ivoiriens arrêtés au Mali, Olivier Salgado (MINUSMA) a-t-il menti?

Publié

activé

Olivier Salgado, Directeur de la Communication à l´ONU, Porte-parole de la Minusma

Dans la crise des 49 soldats ivoiriens arrêtés au Mali pour mercenariat. L’un des responsables de la MINUSMA aurait menti. Un mensonge vite mis à nu par ses chefs au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), ce matin.

En effet le lundi 11 juillet 2022, M. Olivier Salgado, Directeur de la Communication et Porte-parole à L’ONU affirmait que : 1- « Les soldats interpellés hier dimanche à l’aéroport de Bamako ne font pas partie de l’un des contingents de la MINUSMA. Ces soldats sont déployés depuis plusieurs années au Mali dans le cadre d’un appui logistique pour le compte de l’un de nos contingents. » 2- » D’après nos informations, leur relève du 10 juillet aurait été préalablement communiquée aux autorités nationales.  » 3- » Les Éléments Nationaux de Soutien (NSE) sont des effectifs nationaux déployés par les Pays Contributeurs de Troupes, en soutien à leurs contingents. » 4- » Il s’agit d’une pratique communément appliquée dans les Missions de maintien de la paix. Ils ne sont pas comptabilisés dans les effectifs de la MINUSMA. » https://twitter.com/olivier…/status/1546498587382669313…

Au regard des derniers développement la bouée de sauvetage nommée Olivier Salgado, ne sauvera pas les autorités ivoiriennes du mensonge encore moins les 49 soldats ivoiriens arrêtés pour mercenariat au Mali. A cet effet, Conseil de sécurité de l’ONU a clarifié sa position ce matin, « le 8e détachement de soldats ivoiriens arrêtés au Mali ne fait pas partie des Éléments Nationaux de Soutien » (Voir sur Rfi) , comme le prétendait M. Olivier Salgado.

En attendant la réaction de M. Olivier Salgado et de l’État de Côte d’Ivoire, notons que les soldats ivoiriens ont été Arrêtés le dimanche 10 juillet 2022 à Bamako au Mali. Ils sont pour l’heure entre les mains de la justice malienne.

Leadernewsci

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances