Restons en contact

Business

BCEAO : voici le nouveau taux de change du CFA par rapport aux devises

Publié

activé

Billets de Francs-Cfa- image d'illustration

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest( BCEAO), a fixé le taux de change du franc CFA par rapport aux principales devises.

Voici ces cours:

Monnaies Achat Vente

Euro 655,957 655,957

Dollar américain 585,250 592,250

Livre sterling 760,250 767,250

Dollar canadien 447,250 454,250

Naira nigérian 1,62155 1,64396

Yen (Japon) 5,320 5,380

Yuan (Chine) 84,750 86,250

Franc suisse 603,500 609,500

Rand sud-africain 41,2200 41,2481

Dirham marocain 61,4550 62,7885

Lire turque 100,799 100,970

Livre égyptienne 37,1522 37,4035

Source: B-times

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 10 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Actualité

Afrique : Voici les plus grosses fortunes en milliard de dollar en 2022

Publié

activé

La valeur de ces fortunes a haussé
Le magazine américain Forbes a livré son classement des plus grosses fortunes d'Afrique en 2022

Le magazine centenaire américain Forbes, vient de livrer son traditionnel classement des plus grosses fortunes au monde. Il s’agit, précisons-le, des milliardaires en dollar américain (US$). Et en Afrique ils ne sont que 18 à figurer sur cette liste très sélect.

Pour la 11ème année consécutive, Aliko Dangote est l’homme le riche d’Afrique. C’est ce que révèle le dernier classement Forbes des plus grosses fortunes africaines. Précision de taille, il s’agit des fortunes qui ont passé le cap du milliard de dollar américain (US$). Et sur cette liste très sélect, ils sont, comme l’année dernière, 18 à y figurer.

Pour dire vrai, même si c’est le même groupe de l’an dernier qui s’est maintenu, deux remarques importantes ressortent. Primo, l’on observe une variation sensible de la fortune, ce qui a causé en second lieu quelques changement de place. En effet, « les 18 milliardaires du continent ont une fortune estimée à 84,9 milliards de dollars », révèle Forbes. Ce qui correspond une augmentation de 15 % par rapport à 2021, et la plus importante depuis 2014. Ainsi dans l’ensemble, leurs richesses ont crû, et à des niveaux différents. Toutefois, deux de ces fortunes n’ont pas eu la même embellie. Par conséquent le classement, certes avec les mêmes fortunes, a connu un réaménagement technique.

Dangote indéboulonnable

Dans le détail, Aliko Dangote occupe la première place avec 13,9 milliards de dollars, contre 12,1 milliards de dollars l’an dernier. À sa suite, le magnat sud-africain des produits de luxe (Cartier, Montblanc) Johann Rupert qui était quatrième l’an dernier. Sa fortune est passée à 11 milliards de dollars, contre 7,2 milliards de dollars. À la troisième place son compatriote Nicky Oppenheimer avec une fortune estimée à 8,7 milliards de dollars.

Par ailleurs la plus belle performance réalisée est l’œuvre du zimbabwéen Strive Masiyiwa. Ce dernier est passé à 2,7 milliards de dollars, contre 1,2 milliard l’an dernier. Soit une hausse spectaculaire de 125%. Quant au nigérian Abdulsamad Rabiu qui a connu un sort similaire, il s’est enrichi de 1,5 milliard de plus. Par contre le Sud-Africain Koos Bekker et le Tanzanien Mohammed Dewji ont vu leurs avoirs baissé cette année.

Pour clore, des 18 milliardaires africains, on dénombre 5 égyptiens, 5 sud-africains, 3 nigérians, 2 marocains.  L’Algérie, le Zimbabwe et la Tanzanie comptent chacun un représentant. Faut-il préciser que ce classement exclut les hommes politiques.

                                                                                                                                                                          Frère John

Comments

comments

Continuer la lecture

Business

COVID19: Koné Bruno nargue-t-il les bailleurs de maisons?

Publié

activé

Le mercredi 8 Avril 2020, le ministre de la construction M. Kone Bruno, faisait des propositions  aux propriétaires d’appartement sous bail, leur demandant, au nom de la solidarité, que les propriétaires soit, loyers des mois d’avril, mai et juin, à juillet, août et septembre , soit d’un commun accord avec les locataires, réduisent le montant du bail pour la période de crise du covid-19.

Quelle est la part de solidarité de l’état de Côte d’Ivoire aux propriétaires dans cette crise?

Etant donné que l’activité principale du propriétaire, c’est la mise à disposition de ses appartements, étant donné qu’il paie ses impôts qui ne sont ni annulés pour la période de la crise du covid-19, ni différés, comment le propriétaire pourrait-il subvenir aux besoins de sa famille?

Il est à remarquer que depuis des années, l’État de Côte d’ivoire n’a pas versé les arriérés de baux de police, s’élevant à des milliards de Francs CFA et constituant une partie de sa dette intérieure. Plusieurs propriétaires de maisons baillées sont inquiets et ne savent pas si cette créance sur l’Etat sera un jour apurée. Et pourtant, en mars 2016, le gouvernement avait promis le paiement de ces arriérés évalués à plus de 40 milliards FCFA, après des audits.

Ce problème n’a que trop duré.

Les 1.700 milliards annoncés par le premier ministre  Gon Coulibaly, comme plan de riposte économique contre le covid-19, ne prennent-ils pas en compte, une partie de la dette de l’Etat face au propriétaires?

Cette solidarité dont M. Kone Bruno parle n’a t’elle donc jamais concerné M. Ouattara?

Les propriétaires ont toujours été solidaires de l’Etat en payant leurs impôts durant toutes ces années de non paiement des baux de police, pourquoi leur demander une telle solidarité sans même que l’État lui-même ne soit solidaire des propriétaires? Pourquoi tant de mépris de la part du Gouvernement, n’est il pas temps que  l’Etat joue sa partition face aux propriétaires ? Mieux, les propriétaires auraient-ils besoin de l’Etat pour comprendre la situation exceptionnelle que nous impose tous le covid-19, n’ont-ils jamais compris la situation de leur locataire quand ils n’avaient pas réclamé de loyer durant toute la crise post-électorale?

Kouame Seraphin.

Comments

comments

Continuer la lecture

Business

Qnet : 12 étudiants déférés à la Mac pour arnaque

Publié

activé

Par Leadernews, 20/06/2019

 

La société QNet qui se dit spécialisée dans la vente en ligne et qui se trouverait en Malaisie, semble au centre d’une grosse arnaque à grande échelle.

 

Par le truchement d’une école qu’elle a ouverte à Thiès pour y dispenser des cours d’initiation et de marketing en ligne, ladite société s’est lancée dans une campagne de recrutement d’élèves des plus nébuleuses et lucratives avec des droits d’inscription et des engagements qui dépassent tout entendement au point de susciter la curiosité des limiers du commissariat de la police des Parcelles Assainies de Thiès.

 

Une curiosité qui a été renforcée par une plainte de quatre des recrues qui ont fini par sentir l’arnaque. Suffisant pour que les pandores entrent en action et découvrent le pot aux roses.

 

Les investigations permettront en effet de mettre à jour ce qui semblerait à une grosse entreprise d’arnaque et l’interpellation d’une vingtaine d’individus. Les principales victimes seraient des jeunes originaires de Goudiry, Tambacounda, Malem Hodar. Parmi eux, 12 étudiants dont 6 grands responsables, ont été déférés à la Maison d’Arrêt et Correction (Mac) de Thiès suite à cette plainte.

 

Les plaignants auraient perdu dans cette affaire 4.950.000 francs répartis comme suit : D. Kanté et A. Thiam 2 millions de francs Cfa chacun et A. Thiam et A Diallo 475.000 francs Cfa chacun. En somme, selon une source proche du dossier, sur un total de 22 étudiants, 16 auraient déjà donné chacun 2.000.000 millions francs Cfa pour bénéficier de ces cours d’initiation en marketing et de vente en ligne de produits qu’ils n’ont jamais vus. Le responsable de l’école un certain M.S, est pour le moment resté introuvable. Un des étudiants aurait vendu tous ses bœufs et ceux de sa mère, le tout estimé à 2.000.000 Fcfa pour se faire inscrire dans cette école.

 

Le deal a éclaté quand ce dernier ne voyant pas de produits et contraint de parrainer d’autres élèves, a senti le coup fourré. Surtout qu’avant d’entrer dans cette école, on leur fait signer un document dans lequel il est indiqué que lorsque pour une raison ou pour une autre, vous décidez de quitter, vous allez perdre tout l’argent que vous avez déposé.

 

Pour boucler le tout, les élèves doivent obligatoirement acheter un pendentif qui coûte 475.000 Fcfa et qui aurait même des vertus thérapeutiques. Le malheur étant que certaines de ces victimes croient encore dur comme fer, aux vertus de ces pendentifs. En effet, ces jeunes qui, pour la majeure partie sont venus des confins du pays, semblent de toute évidence pris dans un carcan qui ne dit pas nom, après des séances de lavage de cerveau.

 

Joint au téléphone, le représentant subsaharien de Qnet à Dakar, Birame Fall, a indiqué qu’il est au courant des interpellations qui ont eu lieu à Thiès. Toutefois, il a tenu à faire savoir qu’il ne peut rien préciser sans au préalable vérifier leur base de données pour savoir si les personnes interpellées sont des représentants indépendants de Qnet. Mais que l’on doit comprendre que leurs représentants qui mènent leurs activités, n’ont jamais eu maille à partir avec la justice. Et que s’il y a une confusion, les équivoques sont très vite levées.

 

Pour l’heure, l’enquête suit son cours et seul l’avenir pourra édifier sur cette affaire à forte senteur d’arnaque.

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances