Restons en contact

Politis

Dérives dictatoriales: Les députés de l´opposition dénoncent

Publié

activé

Mardi 1 Décembre 2020- Les groupes parlemantaires de l´opposition se sont reunis à la Maison du Parti du PDCI-RDA pour un point de presse afin de dénoncer les dérives et voilations des droits des député. Au cours de cette reunion une déclaration conjunte a été lue.

Déclaration conjunte des groupes parlementaires de l’opposition PDCI, Vox populi, Rassemblement

Les groupes parlementaires de l’opposition à l’assemblée nationale, à avoir : PDCI-RDA, Vox Populi, Rassemblement, constatent que la plénière de ce jour, 1er décembre 2020, se tient dans un contexte socio-politique délétère qui ne garantit pas la sécurité des députés de l’opposition, malgré leur immunité parlementaire. En témoignent les faits ci-après :

● L’arrestation le mardi 3 novembre 2020, du Député Maurice Kakou Guikahué, Président du groupe Parlementaire PDCI-RDA, ancien Ministre de la République ;

● L’arrestation, le 6 Novembre 2020, de monsieur Affi n´guessan Pascal, également Député à l’assemblée Nationale, par ailleurs ancien Premier du Front Populaire Ivoirien

Ces deux personnalités ont été placées sous mandat de dépôt, en violation flagrante de leur immunité parlementaire et de leurs statuts d’anciens Ministre et Premier Ministre qui exigent, de par la loi, des procédures pénales particulières.

En outre, le Député Mabri Toikeusse, également ancien membre du gouvernement, est menacé d’arrestation.

C’est ici le lieu de rappeler qu’en date du 23 décembre 2019, des Députés de l’opposition, notamment du groupe Parlementaire Rassemblement, avaient été arrêtés et incarcérés, dans les mêmes conditions d’absences du respect de leur immunité. Parmi eux, à ce jour, le Député Lobognon Alain est toujours détenu et incarcéré.

Il importe également de mentionner l’arrestation et l’incarcération, en date du 3 Novembre 2020, des Sénateurs Seri Bi N’guessan Privat et Bassi Koffi qui ont été libérés sous contrôle judiciaire, après vingt-deux jours de détention, en violation flagrante de leur immunité parlementaire.

Il s’agit de faits sans précédent dans le fonctionnement de notre institution.

Au demeurant une correspondance en date du 12 Novembre 2020 a été adressée au président de l’assemblée nationale par les groupes parlementaires de l’opposition pour lui exprimer leur préoccupation quant au manque de sécurité de leurs membres.

Le président de l’assemblée nationale n’a pas jugé utile de donner une suite à cette correspondance à ce jour.

Aussi, les Groupes Parlementaires de l’Opposition à l’assemblée nationale, à savoir : PDCI-RDA, Vox Populi, Rassemblement saisissent-ils l’opportunité de cette plénière, pour :

● Dénoncer ces arrestations arbitraires ;
● Exiger la libération sans délais des députés en détentions et l’arrêt des poursuites judiciaires.

Compte-tenu de tout ce qui précède, et en attendant la libération de leurs membres et la cessation des poursuites judiciaires à l’encontre de ceux-ci, les Groupes Parlementaires de l’opposition à l’Assemblée nationale, à savoir : PDCI-RDA, VoxPopuli, Rassemblement S’abstiennent de participer aux travaux de présente plénière.

Fait à Abidjan, le 1er décembre 2020

Les Groupes Parlementaires de l’opposition
PDCI-RDA, Vox Populi, Rassemblement
Nb. Le titre est de la rédaction

Comments

comments

Nationale

FPI: Katinan, Pickass et Jeannette Koudou rentrent au pays

Publié

activé

Assoa Adou secrétaire général du FPI. Illustration

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FPI

L’acquittement définitif du Président Laurent GBAGBO et du ministre Charles Blé Goudé, prononcé par la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale le 31 mars 2021, et leur retour imminent au pays marquent un pas important vers la réconciliation et la Paix en Côte d’Ivoire. Ce mouvement de réconciliation nationale a besoin de l’adhésion de tout le monde.

Pour témoigner de son engagement total à cette dynamique de réconciliation nationale, la direction du Parti, en accord avec la coordination du FPI en exil, encourage le retour au pays des militants et sympathisants du Parti ainsi que ceux des partis alliés encore en exil. Ce mouvement de retour se déroulera progressivement suivant la procédure de rapatriement volontaire du HCR.

Aussi, ai-je le plaisir d’informer les militantes et les militants du FPI et ceux des partis alliés, la communauté nationale et internationale du retour d’exil des camarades, grands militants et résistants, dont les noms suivent :

– Justin Katinan KONE
– Adia Damana Pikass ;
– Tahi Zué Etienne ;
– Jeannette KOUDOU ;
– Véhi Tokpa;
– Innocent Kouabena ABOUO.

Le retour des camarades est organisé par le HCR dans le cadre de l’accord tripartite entre le Gouvernement ivoirien, le Gouvernement ghanéen et le HCR.

Compte tenu de la fermeture des frontières terrestres, leur retour se fera par vol Emirat n° EK 787 qui atterrira à l’aéroport Félix Houphouët Boigny le vendredi 30 Avril à 13h50.

La direction du Parti invite les militantes et les militants à réserver un accueil chaleureux et militant aux camarades qui regagnent le pays après 10 ans d’exil au cours desquels ils ont mené, en synergie avec le Parti, le difficile combat pour la libération du Président Laurent GBAGBO. Ils viennent pour participer à l’organisation de son retour.

Fait à Abidjan, le 27 avril2021
Pour le FPI
Dr Assoa ADOU
Secrétaire Général

SERVICE COMMUNICATION FPI

Comments

comments

Continuer la lecture

Internationale

RD-Congo: les placards sombres du nouveau gouvernement

Publié

activé

Etienne Tshisékédi, président de la République Démocratique du Congo (RD Congo).


Un rapport des Nations Unies, dénommé “rapport Mapping” sur le Congo fait de graves révélations sur l’un des membres influents du nouveau gouvernement congolais, dirigé par le 1er ministre Lukonde.

Qu’est ce que le “rapport Mapping”?

Le rapport Mapping est un document des Nations unies de 581 pages, relatant les violations les plus graves des droits de I l homme et du droit international humanitaire, commises entre mars 1 993 et juin 2003 en République Démocratique du Congo.

Quel est le lien avec le gouvernement
Lukonde?

Le lien entre ce rapport et le gouvernement Lukonde est à glacer le sang. En effet en lisant le rapport Mapping, on tombe sur ceci : (114.- Kabanda Rukemba Gilbert, Colonel/
Apr/Afdl/Rcd/Fardc/Dir. adj./Actions sociales/génocide et crimes).

Et c’est ce monsieur qui est le nouveau ministre de la défense du Président   Tshisekedi. Comment peut-on remettre ce ministère stratégique à un criminel notoire reconnu par toute la communauté internationale ? À quand une justice pour les proches des victimes.

Pire, les massacres continuent à l’Est du pays dans le KIVU où Kabanda est incriminé. Que va t’il faire? Un criminel pourrait-il faire justice à ceux-là même qu’il a massacré ?

Depuis le week-end du samedi 17 Avril
2021 jusque dans la nuit du dimanche 18 Avril 2021 au lundi 19 Avril, les familles ne cessent de se mettre à l’abri, car dans la ville de GOMA, l’atmosphère ne cesse de se dégrader à cause des attaques incessantes des milices Rwandaises Banyamulengués, imposées au Congo comme tribu. La situation a empiré avec le génocide de 1994 au Rwanda. La survenue de violences intercommunautaires entre ceux-ci et les tribus autochtones va conduire à l’insécurité du grand EST Congolais.

Voilà comment M.TSHISEKEDI pense résoudre le problème de cet EST de la République Démocratique du Congo, en nommant un ex-milicien rwandais, genocidaire reconnu par la communauté internationale, comme ministre de la défense.

Ce gouvernement est-il légitime ?

Séraphin Kouamé, Leadernews RD-Congo

Comments

comments

Continuer la lecture

Internationale

La RD-Congo s’offre un gouvernement de 57 membres

Publié

activé


Enfin le Gouvernement LUKONDE est là après plusieurs mois sans gouvernement, englué dans une énorme crise politique avec son allié d’hier Kabila Joseph, Mr Felix Tshisekedi, président à l’élection fortement contesté par la société civile, vient de se doter d’un gouvernement composé de 57 membres dont sept(7) reconduits.

Voici la monture de ce gouvernement sur lequelle le Président FATSHI et le Premier Ministre LUKONDE accompagnés de leurs nouveaux alliés Jean Pierre BEMBA (Mouvement de Libération du Congo MLC); Moïse KATUMBI (Ensemble) se sont mis d’accord:

Vice- Premiers ministres

1. Intérieur : Daniel ASELO OKITO
2. Environnement : Eve BAZAIBA
3. Affaires étrangères : Christophe LUTUNDULA
4. Fonction publique : Jean-Pierre LIHAU

Ministres d’Etat
1. Justice : Rose MUTOMBO KIESSE
2. Infrastructures : Alexis GUZARO
3. Portefeuille. : Adèle KANINDA
4. Plan : Christian MWANDO
5. Budget : Aimé BOJI
6. Urbanisme et Habitat : Pius MWBILU
7. Développement rural : François RUBOTA
8. Entrepreneuriat : Eustache MUHENZI
9. Aménagement du Territoire: Guy LOANDO

Ministres
1. Défense nationale : Kabanda Gilbert
2. EPST : Tony Muaba
3. Santé publique : Banda Jean-Jacques

4. Finances : Nicolas Kazadi
5. Transport et voies de communication : Cherubin Okende.
6. Infrastructures : Gizaro Alexis
7. Pêche et élevage : Adrien Djema
8. Économie nationale : Kalumba Jean-Marie
9. Industrie : Julien Paluku
10. Intégration régionale : Didier Mazenga
11. ESU : Muhongo Nzungi
12. Recherche scientifique et Technologie :
13. Hydrocarbures : Budimbu Didier
14. PT-NTIC : Kibassa Malaba
15. Numérique : Eberande Kolongele
16. Emploi et prévoyance sociale : Ngusi
17. Affaires foncières : Molendo Sakombi
18. Ressources hydrauliques : Mwenze Olivier
19. Droits humains : Albert Fabrice Puela
20. Genre et famille : Ndaya Luseba
21. Commerce extérieur : Jean-Lucien Bussa

22. Mines: Nsamba Kalambayi
23. Communication et porte-parole du Gouvernement : Patrick Muyaya
24. Affaires sociales : Modeste Mutinga Mutuishayi
25. Formation professionnelle : Antoinette Kipulu

26. Jeunesse : Yves Bunkulu
27. Sports : Serge Konde
28. Modéro Nsimba
29. Culture : Catherine Matonde
30. Relation avec Parlement : Karume
31. Ministre près le Président : Nana

Ministre délégué :
1. Près le ministre des affaires sociales : Esambo Irene

Vice – ministres :
1. Intérieur : Mulipe
2. Affaires étrangères : Samy Bamoto
3. Justice : Mirindi Amango

4. Plan : Crispin Mbadu
5. Budget : Elysee Makoso
6. Défense nationale : Seraphine
7. EPST : Namasiya Bazego
8. Sante publique : Dr Mbungani
9. Finances : Madame Sele
10. Transports : Ekila
11. Mines : Godard Motemona

En attendant de voir les salaires et autres avantages de ses membres, nous dirons déjà que nous sommes face à un gouvernement budgétivore.

Séraphin Kouamé

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances