Restons en contact

Politique

“Jeudi, c’est Koulibaly: Ouattara se prend une raclée

Publié

activé

Cette semaine, dans sa très populaire rubrique “Jeudi, c’est Koulibaly”, diffusée sur la page facebook de LIDER, parti dont il le candidat à la présidentielle de 2020, Mamadou Koulibaly s’est attaqué au bilan du président ivoirien Alassane Ouattara, en fustigeant l’autosatisfaction dont ce dernier fait preuve.

 

 

Herve Christ

Comments

comments

Politique

Mamadou Koulibaly catégorique : ” Ce 3ème mandat ne doit pas avoir lieu”

Publié

activé

Mamdou Koulibaly, Candidat à l´élection presidentielle d´octobre 2020

Vendredi 20 novembre 2020 – Après sa rencontre avec le président Henri Konan Bédié, hier l´opposant ivoirien Mamadou Koulibaly a réagi suite aux propos du président français Emmanuel Macron et à la lutte contre le troisième mandat.

Concernant le soutien de M. Macron au président sortant M. Alassane Ouattara, Mamadou Koulibaly a tenu à rassurer l´opinion publique nationale et internationale ” Je ne peux pas en parler maintenant, mais il y aura une réponse adaptée. Nous sommes venus voir le président Bédié pour juste nous assurer que la lutte continue et que tout n’est pas fini. Les Partis et plateformes de l’opposition vont, les jours à venir, proposer une réponse au président Emmanuel Macron “.

Pour l´ancien Président de l´Assemblée Nationale, l´opposition ne peut abdiquer et le Président Bédié doit tenir ferme la barre, “parce que de nombreux ivoiriens attendent que cette lutte aboutisse à l’arrêt de ce 3ème mandat et l’ouverture d’une transition “.

“Il est absolument nécessaire que ce 3ème mandat n’ait pas lieu, il est absolument nécessaire que l’opposition reste unie, il est absolument nécessaire que la population croît en cette opposition et en sa force de transformation et nous y travaillons ” a soutenu Mamadou Koulibaly.

Depuis l´annonce de la candidature au troisième mandat inconstitutionnel du président sortant M. Alassane Ouattara, la Côte d´Ivoire est secouée par une crise meurtrière qui a fait plus d´une centaine de morts et 300 blessés au moins.

Leopold VII Abrotchi

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Politique

Côte d´Ivoire/Dialogue politique: Les Préalables non négociables de Bédié

Publié

activé

Henri Konan Bédié Président du PDCI

Le vendredi 20 Novembre 2020 recevant des cadres de son parti le PDCI, Le président  Henri Konan Bédié, président du Conseil National de Trasition a fait connaitre à ses hôtes et à l´ensemble de la communauté nationale et internationale les raison de la suspension du dialogue direct engagé entre M. Alassane Ouattara et lui pour une sortie de crise.

« Vous n’entendez plus rien en ce moment concernant le dialogue politique, mais c’est pour des raisons précises. Il est impossible de continuer ce dialogue sans la libération de tous les militants et cadres de l’opposition incarcérés, et tant que le blocus imposé aux domiciles de certains membres de l’opposition comme le Pr Hubert Oulaye n’a pas encore été levé », a-t-il déclaré.

” J’ai donc suspendu ce dialogue, jusqu’à ce que nos frères soient libérés. J’ai suspendu également ce dialogue jusqu’à ce que ceux qui ont été forcés de fuir à l’étranger opèrent un retour sécurisé chez nous.

Ce sont là des préalables non négociables et je pense bien que, dans quelques jours, ces différentes libérations seront faites pour que nous puissions reprendre le dialogue pour la parole qui a été rendue entre Alassane Ouattara et moi-même”, a précisé Henri Konan Bédié ce vendredi 20 novembre lors d’une rencontre avec les chefs traditionnels et les cadres et élus Atchans en sa résidence à Abidjan-Cocody.

“Nous avons engagé le combat à la demande de toutes les forces vives de l’opposition et de la société civile et nous avons obtenu des succès sur de nombreux points. ”  a-t-il rassuré.

Depuis l´annonce de la candidature au troisième mandat inconstitutionnel du président sortant M. Alassane Ouattara, la Côte d´Ivoire est secouée par une crise meurtrière qui a fait plus d´une centaine de morts et 300 blessés au moins.

En effet, les manifestants contre le troisième mandat sont systematiquement pris pour cible par des milices armées de machettes et d´armes automatiques et même d´armes de guerres. Le forcing de M. Ouattara pour se maintenir au pouvoir “a donné lieu à une parodie d´élections” selon plusieurs analyste internationaux, allant jusqu´à donner un taux de participacition de 10%.

En clair, l´opposition ivoirinenne a gagné son pari de boycott de la présidentielle. Ces élections n´étaient nulement inclusives encore moins transparentes et donc pas crédibles. M. ouattara s´entête à se maintenir au pouvoir en usant de répressions sanglantes contre les populations des régions ayant massivement boycotté les élections. Les actions terroristes se multiplient dans le pays. Désormais les pro Ouattara s´adonnent impunement à la décapitation.

Leopold VII Abrotchi

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Désobeissance Civile: Bédie décrète un jour de deuil national pour les morts

Publié

activé

Henri Konan Bédié Président du PDCI

Samedi 21 Novembre 2020, l´opposition a décidé de l´inhumation de toutes les personnes décédées dans le cadre des manifestations pour le respect de la constitution. A cet effet il est revenu au Président Henri Konan Bédié de faire une adresse à la nation.

Adresse du Président Henri Konan Bédié, président du PDCI Rda

« Ce samedi 21 novembre 2020 seront organisées les différentes obsèques de plusieurs victimes de la barbarie sans nom du régime RHDP, dans le Moronou, l’Iffou, Sud-Comoe et l’Agneby-Tiassa.

Cette journée noire, qui marque l’inhumation de sept jeunes arrachés dans la fleur de l’âge à l’affection de leurs familles, dans des circonstances atroces, sera gravée en lettres de feu dans la mémoire collective en côte d’ivoire et dans le monde.

Le crime de ces jeunes aura été le courage d’avoir assumé leur devoir républicain et civique de manifester pacifiquement contre la violation de la constitution de leur pays.

a cette douloureuse occasion, en ma double qualité de président du PDCI et de la coordination des plateformes de l’opposition ivoirienne, j’adresse mes sincères condoléances aux familles éplorées.

je m’incline avec respect, affection et compassion devant la mémoire de ces jeunes trop tôt disparus :

– Ekra Morel, tué par balle le 19 octobre 2020 à Bonoua ;

– Kadjo Kadimasso junior, abattu le 1er novembre à Gomon (Sikensi) ;

– Esmel Dominique, décédé le 9 novembre 2020 à Dabou ;

– Kouassi yao jean, tué le 9 novembre 2020 à Daoukro ;

– N’guessan koffi Toussaint, mort par décapitation le 9 novembre 2020 à Daoukro ;

– N’guessan Békoin Auguste, tué par balle le 10 novembre 2020 à M’batto ;

– Coulibaly Ibrahim, décédé le 11 novembre 2020 à Daoukro.

Je partage la peine et l’affliction de toutes les familles endeuillées et les rassure que, les juridictions internationales seront saisies pour situer les responsabilités, en faisant la lumière sur toutes ces tueries. Je partage la peine des parents de ceux dont l’inhumation a déjà eu lieu et pour celles qui seront programmées ultérieurement.

Dans ces moments de douleur, je prie toutes les ivoiriennes et tous les ivoiriens ainsi que les hommes épris de justice, de paix et d’équité d’observer, partout où ils se trouveront sur toute l’étendue du territoire national, ce samedi 21 novembre 2020, à 12 heures, une minute de silence en la mémoire de nos chers disparus.

Prions tous pour que leurs âmes reposent en paix dans la lumière du seigneur ! »

Leadernewsci et autre presse

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances