Restons en contact
Campagne #MamKoul2020

Business

3 Ways to make your business presentation more relatable

Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores.

Publié

activé

Photo: Shutterstock
Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat.

Nemo enim ipsam voluptatem quia voluptas sit aspernatur aut odit aut fugit, sed quia consequuntur magni dolores eos qui ratione voluptatem sequi nesciunt.

Et harum quidem rerum facilis est et expedita distinctio. Nam libero tempore, cum soluta nobis est eligendi optio cumque nihil impedit quo minus id quod maxime placeat facere possimus, omnis voluptas assumenda est, omnis dolor repellendus.

Nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque laudantium, totam rem aperiam, eaque ipsa quae ab illo inventore veritatis et quasi architecto beatae vitae dicta sunt explicabo.

“Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat”

Neque porro quisquam est, qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit, sed quia non numquam eius modi tempora incidunt ut labore et dolore magnam aliquam quaerat voluptatem. Ut enim ad minima veniam, quis nostrum exercitationem ullam corporis suscipit laboriosam, nisi ut aliquid ex ea commodi consequatur.

At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos ducimus qui blanditiis praesentium voluptatum deleniti atque corrupti quos dolores et quas molestias excepturi sint occaecati cupiditate non provident, similique sunt in culpa qui officia deserunt mollitia animi, id est laborum et dolorum fuga.

Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse

Comments

comments

Continuer la lecture
Cliquer pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
56 ⁄ 28 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Business

COVID19: Koné Bruno nargue-t-il les bailleurs de maisons?

Publié

activé

Le mercredi 8 Avril 2020, le ministre de la construction M. Kone Bruno, faisait des propositions  aux propriétaires d’appartement sous bail, leur demandant, au nom de la solidarité, que les propriétaires soit, loyers des mois d’avril, mai et juin, à juillet, août et septembre , soit d’un commun accord avec les locataires, réduisent le montant du bail pour la période de crise du covid-19.

Quelle est la part de solidarité de l’état de Côte d’Ivoire aux propriétaires dans cette crise?

Etant donné que l’activité principale du propriétaire, c’est la mise à disposition de ses appartements, étant donné qu’il paie ses impôts qui ne sont ni annulés pour la période de la crise du covid-19, ni différés, comment le propriétaire pourrait-il subvenir aux besoins de sa famille?

Il est à remarquer que depuis des années, l’État de Côte d’ivoire n’a pas versé les arriérés de baux de police, s’élevant à des milliards de Francs CFA et constituant une partie de sa dette intérieure. Plusieurs propriétaires de maisons baillées sont inquiets et ne savent pas si cette créance sur l’Etat sera un jour apurée. Et pourtant, en mars 2016, le gouvernement avait promis le paiement de ces arriérés évalués à plus de 40 milliards FCFA, après des audits.

Ce problème n’a que trop duré.

Les 1.700 milliards annoncés par le premier ministre  Gon Coulibaly, comme plan de riposte économique contre le covid-19, ne prennent-ils pas en compte, une partie de la dette de l’Etat face au propriétaires?

Cette solidarité dont M. Kone Bruno parle n’a t’elle donc jamais concerné M. Ouattara?

Les propriétaires ont toujours été solidaires de l’Etat en payant leurs impôts durant toutes ces années de non paiement des baux de police, pourquoi leur demander une telle solidarité sans même que l’État lui-même ne soit solidaire des propriétaires? Pourquoi tant de mépris de la part du Gouvernement, n’est il pas temps que  l’Etat joue sa partition face aux propriétaires ? Mieux, les propriétaires auraient-ils besoin de l’Etat pour comprendre la situation exceptionnelle que nous impose tous le covid-19, n’ont-ils jamais compris la situation de leur locataire quand ils n’avaient pas réclamé de loyer durant toute la crise post-électorale?

Kouame Seraphin.

Comments

comments

Continuer la lecture

Business

BCEAO : voici le nouveau taux de change du CFA par rapport aux devises

Publié

activé

Billets de Francs-Cfa- image d'illustration

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest( BCEAO), a fixé le taux de change du franc CFA par rapport aux principales devises.

Voici ces cours:

Monnaies Achat Vente

Euro 655,957 655,957

Dollar américain 585,250 592,250

Livre sterling 760,250 767,250

Dollar canadien 447,250 454,250

Naira nigérian 1,62155 1,64396

Yen (Japon) 5,320 5,380

Yuan (Chine) 84,750 86,250

Franc suisse 603,500 609,500

Rand sud-africain 41,2200 41,2481

Dirham marocain 61,4550 62,7885

Lire turque 100,799 100,970

Livre égyptienne 37,1522 37,4035

Source: B-times

Comments

comments

Continuer la lecture

Business

Qnet : 12 étudiants déférés à la Mac pour arnaque

Publié

activé

Par Leadernews, 20/06/2019

 

La société QNet qui se dit spécialisée dans la vente en ligne et qui se trouverait en Malaisie, semble au centre d’une grosse arnaque à grande échelle.

 

Par le truchement d’une école qu’elle a ouverte à Thiès pour y dispenser des cours d’initiation et de marketing en ligne, ladite société s’est lancée dans une campagne de recrutement d’élèves des plus nébuleuses et lucratives avec des droits d’inscription et des engagements qui dépassent tout entendement au point de susciter la curiosité des limiers du commissariat de la police des Parcelles Assainies de Thiès.

 

Une curiosité qui a été renforcée par une plainte de quatre des recrues qui ont fini par sentir l’arnaque. Suffisant pour que les pandores entrent en action et découvrent le pot aux roses.

 

Les investigations permettront en effet de mettre à jour ce qui semblerait à une grosse entreprise d’arnaque et l’interpellation d’une vingtaine d’individus. Les principales victimes seraient des jeunes originaires de Goudiry, Tambacounda, Malem Hodar. Parmi eux, 12 étudiants dont 6 grands responsables, ont été déférés à la Maison d’Arrêt et Correction (Mac) de Thiès suite à cette plainte.

 

Les plaignants auraient perdu dans cette affaire 4.950.000 francs répartis comme suit : D. Kanté et A. Thiam 2 millions de francs Cfa chacun et A. Thiam et A Diallo 475.000 francs Cfa chacun. En somme, selon une source proche du dossier, sur un total de 22 étudiants, 16 auraient déjà donné chacun 2.000.000 millions francs Cfa pour bénéficier de ces cours d’initiation en marketing et de vente en ligne de produits qu’ils n’ont jamais vus. Le responsable de l’école un certain M.S, est pour le moment resté introuvable. Un des étudiants aurait vendu tous ses bœufs et ceux de sa mère, le tout estimé à 2.000.000 Fcfa pour se faire inscrire dans cette école.

 

Le deal a éclaté quand ce dernier ne voyant pas de produits et contraint de parrainer d’autres élèves, a senti le coup fourré. Surtout qu’avant d’entrer dans cette école, on leur fait signer un document dans lequel il est indiqué que lorsque pour une raison ou pour une autre, vous décidez de quitter, vous allez perdre tout l’argent que vous avez déposé.

 

Pour boucler le tout, les élèves doivent obligatoirement acheter un pendentif qui coûte 475.000 Fcfa et qui aurait même des vertus thérapeutiques. Le malheur étant que certaines de ces victimes croient encore dur comme fer, aux vertus de ces pendentifs. En effet, ces jeunes qui, pour la majeure partie sont venus des confins du pays, semblent de toute évidence pris dans un carcan qui ne dit pas nom, après des séances de lavage de cerveau.

 

Joint au téléphone, le représentant subsaharien de Qnet à Dakar, Birame Fall, a indiqué qu’il est au courant des interpellations qui ont eu lieu à Thiès. Toutefois, il a tenu à faire savoir qu’il ne peut rien préciser sans au préalable vérifier leur base de données pour savoir si les personnes interpellées sont des représentants indépendants de Qnet. Mais que l’on doit comprendre que leurs représentants qui mènent leurs activités, n’ont jamais eu maille à partir avec la justice. Et que s’il y a une confusion, les équivoques sont très vite levées.

 

Pour l’heure, l’enquête suit son cours et seul l’avenir pourra édifier sur cette affaire à forte senteur d’arnaque.

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances