Restons en contact

Citoyenneté

Côte d’Ivoire: “Alassane Ouattara, le vrai père de l’Ivoirité ?” (Opinion)

Publié

activé

Son Excellence M. Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : “Alassane Ouattara, le vrai père de l’Ivoirité ?” (Opinion)

par Afrik Soir on 12 juin 2019

Pourquoi diantre je n’ai pas le droit de dire que je suis Ivoirien ?Pourquoi les autres ont le droit de m’appeler gnak au Sénégal mais je n’ai pas le droit de lui rappeler qu’il vient du Sénégal. Les autres peuvent traiter l’ivoirien de « grande gueule » mais lui n’a pas le droit d’énoncer un stéréotype concernant son pays.

Le faire ou l’insinuer fait de moi automatiquement un xénophobe. Ivoirien, à un moment, il faut se départir de ce faux complexe. Dieu m’a fait grâce de connaître d’autres pays et très récemment le pays du monde libre. Dans chacun de ces pays on me disait. « Toi à ta façon de faire et t’habiller tu ressemble à un ivoirien » je n’ai pas traité quelqu’un de xénophobe. J’étais d’ailleurs fier. 

A mes rayures les autres reconnaissaient que j’étais un tigre. Ma culture se lisait dans ma façon de faire. Mais il suffit que l’ivoirien disent Burkinabé, malien, sénégalais ou je ne sais quoi encore pour qu’on le traite de xénophobe.

 

pourquoi nous en sommes là aujourd’hui ? Nous en sommes là Parceque Alassane Ouattara a tellement instrumentalisé ce vocable. Il a tellement joué sur cette corde de l’ivoirité que l’ivoirien a honte de revendiquer sa préférence nationale. Le faire ce serait blesser les autres. En gros c’est un outrage.

 Ce venin du complexe d’être ivoirien Alassane Ouattara a su le placer habillement dans la matrice de nombreux ivoiriens notamment de deux groupes démographiques importants en Côte d’Ivoire : les musulmans et les ressortissants du nord. Qui ne se rappelle pas cette fameuse phrase? « On ne veut pas que je sois président, parce que je suis musulman et du nord »

 Avec cette simple phrase il s’est autoproclamé souffre-douleur d’un système. Moi, Daouda Coulibaly, né à Bouaké. Originaire d’Odienne plus précisément de Tieme, je ne me suis jamais senti concerné par ce vocable Ivoirité. Je ne me suis jamais senti persécuté. Je n’ai pas à justifier de ma nationalité. Je le suis un point. Un tigre, un vrai ne clame pas sa tigritude. Ça se voit à ses rayures. Dieu merci dans mes mots et mes accoutrements on sait déjà. Pourquoi devrais-je polémiquer. Pourquoi je dois me sentir concerné ?

 Hélas, c’est toujours nos parents du nord qui se sentent touchés par ces propos. A un moment, si vous vous sentez obligés de justifier de votre nationalité c’est que les gens ont peut-être raison.

 Il n’y a pas de honte à être ivoirien et à revendiquer sa préférence nationale. Où est donc le crime que certains fassent passer les nationaux avant les autres. Excusez moi, mais tout près de nous à Dakar, en tant qu’ivoiriens je paye plus que le sénégalais pour voir l’île de Gorée notre histoire commune. Si ce n’est pas de la préférence nationale c’est quoi?

 A un moment, il faut arrêter avec ce faux complexe sans nom que le président veut nous imposer. J’aime l’étranger mais je préfère ma nation.

 Daouda Coulibaly

Comments

comments

Citoyenneté

Les ivoiriens témoignent: CHU de Cocody, entre racket et consultations mortuaires

Publié

activé

Vue des urgences du Centre Hispitalier Universitaire (CHU) de Cocody

“CHU de Cocody, une foire de mépris humain, de vol, de racket, de détournement de médicaments achetés par les patients, un mouroir imminent!”

Voilà comment notre témoin a introduit son témoignage relatif aux heures difficiles qu’il a vécues au CHU de Cocody.

“Les faits….

Il était 16 heures quand j’arrivais au CHU de COCODY avec ma femme enceinte et à terme.
Nous sommes venus d’un centre de santé non loins de chez moi avec une note d’urgence.

A la rentrée de l’urgence, un médecin nous a bloqué à la porte parce selon lui, un de ses proches collaborateurs avait besoin de fauteuil roulant et qu’il souhaiterait que je lui remettre le miens que j’étais précipitamment allé chercher pour ma femme couché à l’arrière du véhicule se tordant de douleur, ce que j’ai fais sans poser de questions, nous avons fais au moins 10 minutes pour avoir accès à un autre fauteuil et évacuer ma femme au seins de l’urgence.

Nous sommes rester dans l’attente jusqu’au environs de 22 heures et c’est là qu’un médecin demande les parents de ma femme, je me présente et il me tend deux ordonnances, à mon retour avec les médicaments, ils les ont récupérés et m’ont dit d’attendre dans la salle d’attente et qu’après leurs dînés, ils s’en chargeront.

Sans nouvelles, dans l’attente, une dame m’appelle par mon nom au environs de 23 heures 30 minutes, et me présente un bébé décédé suite à une césarienne, le bébé de dame koné, ma femme.

Bien avant l’opération, chacun et chacune des médecins venaient me demander une somme d’argent, entre 3000 et 10.000 selon eux, ils seraient chargés de différents services de préparation avant l’opération et même un d’entre eux ce présentant à moi comme étant celui qui ferait l’opération et quil aurait besoin de 10.000 pour des gants, produits de nettoyage et gels.

Malgré tous les mics macs et retards, mon bébé n’a pue être sauvée, c’est Dieu qui en a décidé autrement, j’ai dû me remettre à lui.

Après cet épisode, mon inquiétude a été celui de la mère, mettre tous les moyens en place pour qu’elle ai la vie sauve, elle en avait soufferte depuis 10 heures jusqu’à 23 heures dans la douleurs, elle avait perdu beaucoup de sang, le plus surprenant dans le comportement d’un des médecins qui m’avait recommandé deux poches de sang, c’est qu’après avoir injecté les deux poches, il est revenu au environs de 2 heures du matin, pour que je ramène une troisième pochette de sang, et à mon retour, il n’était plus là ! Je suis allé dans son bureau, il était également absent, j’ai dû attendre jusqu’à 3 heures et demi et c’est là qu’il me demande où j’étais allé et que si j’avais la poche de sang qu’il a demandé.

Pourtant selon les règles de leurs administration, un client n’a le droit d’acheter une poche de sang sans la présence du médecin, il le savait et il m’a fait courir dans tous les sens juste parce j’ai refusé de lui donner l’argent en main pour qu’il aille lui même acheter le sang.
Au final, nous nous sommes rendus à la pharmacie pour l’acheter et pour un patient qui a besoin de ce sang dans l’immédiat, le médecin doit rapidement passer à l’action, je vous assures, surprise à été ma réaction quand le médecin en question me dit qu’il va manger, ce qui est naturel, et après qu’il est en réunion puis qu’il y’a une autre patiente à qui ll doit remettre une ordonnance.

J’ai posé la question à savoir si ma femme n’avait plus besoin de ce sang dans l’immédiat comme il me l’avait affirmé et sa réponse fût, d’attendre !

J’étais abattu et attristé à savoir dans quel état ce trouvait enfant des gens, ma femme, pour quelqu’un qui a saignait de 10 heures à 22 heures ce qui n’a rien avoir avec le sang perdu lors de l’opération !

Au final j’ai réalisé que le médecin n’avait besoin de sang mais avait voulu simplement m’escroquer et comme j’ai demandé l’ordonnance de l’achat du sang, ce qui a changer son attitude.

Le lendemain à 8 heures, ma femme sort du bloc pour être installée au 6ème étage et les infirmières sensées faire les traitements n’arrêtent pas non plus de nous vendre les médicaments qui ne sont que de courtes durées et encore et encore sans ordonnances.

Elles nous demande des médicaments et en même temps elles nous disent qu’elles les ont à leurs possession.
J’ai eu le malheur de refuser d’acheter les médicaments d’une parmi elles et s’était très mal la connaître pour venir prendre soins de ma femme, j’ai dû créer un scandale pour me faire entendre afin qu’elles gardent un œil sur ma femme.

La nuit du jeudi 08/04/21, le mari d’une patiente de la chambre d’à côté est sorti en hurlant, frappant les portes des infirmières sans qu’elles n’ouvrent une des portes pour porter assistance à la femme du monsieur, elle ont intervenues très tard, la pauvre dame a rendue l’âme dans les bras de son mari, c’était un grand frère avec qui je passait mes nuits en causeries, nous avons fais connaissance à la pharmacie interne, il était inconsolable, nous avons tous versés des l’armes pour ce qu’il pouvait ressentir en ses moments.

L’accusation de tous ceux qui étaient présents cette nuit s’est porté sur la non assistance des infirmières, elles sont 80% en stage et tous ce qu’elles savent faire de mieux, c’est de récupérer les médicaments des patients décédés ou vivants, pour ce faire de l’argent.

Quel déception pour un hôpital situé à Cocody, une commune qui donne de l’exemple au autres commune d’Abidjan pour son développement même le CHU de YOPOUGON n’est plus à ce niveau.

Un personnel corrompu, inhumains et arrogant !

Puisse Dieu donne la santé à ma femme pour que cela soit classé parmi mes mauvais souvenir.

J’ai perdu ma grande sœur aînée dans les mêmes conditions en 2018 et à chaque fois les centres de santé nous le recommande !

Puff ! Et dire que le pays est émergent !”

Source: groupe Facebook ODCI

N.B.: le titre est de la rédaction

Comments

comments

Continuer la lecture

Citoyenneté

Citoyenneté: La RUPACI célèbre ses membres à l’occasion du nouvel An

Publié

activé

Les membres de la RUPACI posant avec leur président Olivier Koffi (au centre). Credit Photo: RUPACI

Le lundi 28 Décembre 2020 dans les enceintes du restaurant O’TOPAZ sis à la Riviera Palmeraie , les acteurs de la restauration et débits de boissons de Côte d’Ivoire, Unis au sein de l’association RUPACI ,  célébraient leur appartenance au réseau rupaci.

Cette cérémonie, qui a vu la remise de plusieurs cartes et tee-shirts RUPACI SYMPATIC aux participants. marquait la dernière activité de l’année 2020.

Lire aussi Société: Le RUPACI et le maire de Cocody s’accordent

Étaient présents plusieurs partenaires de la RUPACI dont La loyale assurance représentée par M. Kouassi de la Direction des ventes, Mme Valérie Kouamé Directrice Générale d’ORASSU GROUPE, M. Sove Aubin représentant de l’entreprise Unitec, organe dédié du ministère du commerce en charge de l’établissement de la carte du commerçant ivoirien, Mlle de Cocody Fm représentant Mme Marie Catherine Koissy DG de Cocody Fm, ainsi que les frères Bsaibes, représentants de la communauté libanaise au sein de l’association RUPACI.

Après l’allocution de M. Olivier KOFFI, Président National de la RUPACI s’en est suivi un brillant exposé de Mme Valérie Kouamé, sur le rôle de l’assurance pour les acteurs de la restauration et leurs établissements.

L’événement fut couvert par la radio Cocody FM et prit fin par un cocktail et une des séances de prises de vue.

 

Léonie Claire

Comments

comments

Continuer la lecture

Citoyenneté

Lutte contre le COVID-19: Nathalie Yamb propose…

Publié

activé

Nathalie Yamb est militante LIDER et conseillère exécutive du Professeur Mamadou Koulibaly, candidat aux prochaines élections présidentielles en Côte d’Ivoire.

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances