Restons en contact

Politis

“La Dame de Sotchi” à encore Frappé

Publié

activé

Expulsée de Côte d’Ivoire il y a quelques jours, Nathalie Yamb communément appelée depuis lors “LA DAME DE SOTCHI” était invitée à la Chambre Civique de la Fédération de Russie. Comme elle sait si bien le faire, elle a encore marqué son passage avec un discours essentiel sur le projet de LIDER basé sur la “JUSTICE”. A croire que l’expulsion ne représente aucun frein à son combat et par ricoché à celui du LIDER.

Voici ci dessous son discours exposant en quelques lignes certains points saillants des 32 propositions du projet de société de LIDER  pour la Côte d’Ivoire.

” Merci à la Chambre Civique de la Fédération de Russie de me donner l’opportunité de parler de la justice comme élément fondateur d’un projet de société avec un exemple africain. L’exemple que je vais vous donner est celui de mon parti  appelé “LIDER”, membre de l’alliance progressiste, qui a élaboré en Côte d’Ivoire un projet de société agencé autour de la préoccupation de la justice que nous mettrons en œuvre lorsque notre candidat aura gagné l’élection présidentiel l’an prochain. Pour comprendre pourquoi nous avons construit notre projet de société autour de la justice,  je nous invite à regarder ensemble la situation d’une économie comme la Côte d’Ivoire. Premier producteur mondial de cacao, grand producteur de café, premier pays africain dans la production d’anacarde, grand producteur africain d’hévéa, de bois etc. Mais près de 50 ans après les indépendances, nous constatons un grand nombre de pauvres parmi ceux qui cultivent ces produits qui font la richesse de la Côte d’Ivoire. En y regardant de près, nous nous sommes rendu compte que l’état de Côte d’Ivoire perpétue une tradition coloniale. Il s’est déclarée propriétaire des terres, propriétaire de toutes les ressources. En tant que propriétaire, c’est donc lui qui décide de ce qui doit être réalisé, détermine les conditions dans lesquelles les récoltes sont collectées et vendues, et sur quels  marchés. Nous avons mis en place des politiques  agricoles et d’exploitation de ressources naturelles qui appauvrissent les populations tout en créant des conflits fonciers qui sont une source d’instabilité extraordinaire en Afrique et qui explique en partie la longue crise que la Côte d’Ivoire à connu depuis un certains nombre d’année. La productivité est également impactée par cette façon de faire. Ainsi, bien que la Côte d’Ivoire soit le premier producteur mondial de cacao, là où nous faisons 500kg à l’hectare, les concurrents asiatiques ou latino-américains font plus de 2 tonnes à l’hectare. Mon parti a réalisé que la pauvreté dans le monde rural vient du fait que les populations sont victimes d’injustice. Et la justice comme élément fondateur de ce volet de notre projet consiste à dire que la terre ne peut être propriété de l’Etat. Dans les pays africains notamment en Côte d’Ivoire, toutes les familles, toutes les communautés, tous les villages, ont des lopins de terres hérités de leurs ancêtres. Et si pendant la colonisation, les rois des empires coloniaux se sont appropriés ces terres, il n’y a aucunes raison qu’au moment des indépendances, ces terres rentrent dans la propriété de l’Etat. Ces terres devraient être rendues aux populations qui ont été spoliées à un moment donné, mais les Etats et les gouvernements ne l’ont pas fait. Mon parti s’engage à faire le cadastrage du territoire et à rétrocéder gratuitement les terres aux propriétaires coutumiers initiaux et à leurs descendants et à leur donner ainsi les bases d’un enrichissement et à travers les titres fonciers, une garantie qui leur permettra de rentrer dans le marché hypothécaire. La justice est également un élément fondateur de notre projet de société dans le domaine de la santé. L’Etat prétend construire des hôpitaux dans le monde rural, dans les grandes villes. Mais lorsque ceux qui gèrent l’Etat sont malades, ils sont les premiers à aller se faire soigner dans les hôpitaux en Europe et aux Etats Unis aux frais de l’Etat. Le principe de justice nous conduit à dire que tout ceux qui vivent de l’argent public, quand ils seront malades, iront se soigner dans les hôpitaux qu’eux-mêmes auront construit pour les populations. La justice établit ici une égalité devant l’accès à la santé. Pareil dans l’éducation. On construit des écoles, mais le gouvernement préfère créer des postes de fonctionnaires, plutôt que d’investir dans les classes et les équipements. Résultats, nous avons dans des écoles, des classes dans lesquelles les enfants sont serrés à quatre ou cinq sur un banc, sans laboratoires, sans bibliothèques, sans cantines, sans toilettes, subissant ce que je qualifie “d’éducation au rabais” pendant ce temps, les gens du pouvoir qui sont aisés, détournent allègrement les fonds publics, paient très chers des écoles privées pour y éduquer leurs enfants souvent même à l’étranger. Nous avons également constaté que le taux d’alphabétisme est nettement plus élevé chez la jeune fille que chez les garçons. Dans un soucis de justice, nous allons donc réserver l’école gratuite pour les filles jusqu’à équilibre la balance. La justice est également au cœur de notre proposition pour les retraites, avec le chômage galopant, le manque d’emplois et d’entreprise qui caractérise l’économie ivoirienne de dire que ceux qui sont à la retraite doivent être payés chez ceux qui travaillent, pousse l’Etat à prolonger la durée du travaille et à augmenter le taux de cotisation pour combler le déficit du système de retraite. La justice pour nous consiste à dire que chacun n’a qu’a épargner pour financer sa propre retraite sauf naturellement les indigents, les handicapés, les personnes les plus vulnérables pour lesquelles sera prévu un filet de sécurité.

Enfin, nous avons un système de gouvernance où les députés qui sont élus doivent naturellement surveiller l’exécutif, mais une fois élu, le président de la république est totalement indépendant du système de contrôle. Il ne rends compte à personne, embauche ses parents, ses amis, son entourage qu’il nomme aux postes de responsabilité. La justice consistera à donner aux populations la responsabilité de demander des comptes aux gouvernements à travers le régime parlementaire. En conclusion, la justice dans le foncier consiste à réparer une spoliation historique, la justice dans le domaine social consiste à établir l’égalité d’accès à la santé et à l’école, la justice pour ce qui concerne la retraite est de construire autour de la responsabilité de s’assumer soi-même pour préparer convenablement son futur et la justice pour le régime parlementaire consiste à instaurer un mécanisme de comptes à demander et à rendre. Lider a donc développé un projet de société qui corrige à travers la justice, les inégalités causées par la spoliation, les mauvais traitements, la précarisation et le manque de responsabilité. Merci.

10 Décembre 2019

Comments

comments

Nationale

Les ivoiriens félicitent Mamadou Koulibaly et déplorent son silence

Publié

activé

Professeur Mamadou Koulibaly, ex-président de l'Assemblée Nationale de Côte d'Ivoire et candidat à l'élection présidentielle de LIDER (Liberté et démocratie pour la république)

Le samedi 21 novembre 2020, Mamadou Koulibaly changeait l’image de son profil sur Twitter, son canal d’expression préféré sur le réseaux sociaux, et y mettait la photo du jeune Toussaint, décapité à Daoukro par les “microbes” d’Alassane Ouattara, lors de la crise électorale.

On ignorait alors que c’était la dernière de la série de ses virulents et toujours très critiques tweets l’égard du régime. Ces tweets, ses abonnés en raffolent tant. En effet, plus d’un mois après son dernier tweet, c’est silence radio sur le compte @M_Koulibaly, profil Twitter du candidat à l’élection présidentielle de LIDER (liberté et démocratie pour la république). Le discours à la nation du 09 décembre 2020 de Henri Konan Bédié, n’aura pas suffit à le faire sortir de son silence. Le dialogue politique entamé le lundi 21 décembre 2020, entre l’opposition et le pouvoir non plus. Alors que, son parti LIDER, était absent à ce rendez-vous. Les “Jeudi c’est Koulibaly”, son rendez-vous hebdomadaire très attendu sur Facebook, avait lui aussi cesser d’émettre une semaine plutôt.

Lire aussi Rencontre Alassane Ouattara/Macron: Mamadou Koulibaly s’oppose

Ce silence subite de l’homme politique le plus anticonformiste de Côte d’Ivoire ne manque pas de faire des vagues au sein de l’opinion ivoirienne et est aussi diversement apprécié.

Beaucoup le félicitent  ouvertement pour sa constante comme l’atteste le tweet ci-dessous. Ceux ne semblent pas véritablement surpris par son silence. Ils l’expliquent même par un repli stratégique pour une meilleur rebondissement.

Reprendre le Leadership

À côté, bon nombre d’ivoiriens demandent son retour immédiat sur la scène politique pour reprendre le leadership de la lutte (voir tweet ci-dessous), car ne se reconnaissant pas dans l’esprit du dialogue politique ouvert. Sur Youtube aussi, les abonnés de sa conseillère exécutive, ne sont pas en reste. Ils ont, dans leur grande majorité demandé le retour des “jeudi c’est Koulibaly”. ils ont  pratiquement supplié le candidat à la présidentielle dans leur commentaire sous la vidéo l’abécédaire de Nathalie Yamb.

Nous suivons l’affaire pour voir si Mamadou Koulibaly entendra l’appel de ses irréductibles.

Hervé Christ

Comments

comments

Continuer la lecture

Nationale

Crise Ivoirienne: la Suisse s’interroge sur la suite de ses relations avec le régime d’Abidjan

Publié

activé

La Conseillère nationale (Députée) vaudoise, membre du Parti socialiste suisse, Brigitte Crottaz. Photo d'illustration

Ouverte depuis le 30 novembre 2020, la session d’hiver du parlement suisse, qui devra se clôturer le 18 décembre 2020, s’est intéressée à la crise politique en Côte d’Ivoire, née de la parodie électorale du 31 octobre 2020 organisée par Alassane Dramane Ouattara.

En effet, la Conseillère nationale (Députée) vaudoise, membre du Parti socialiste suisse, Brigitte Crottaz, par le biais d’une “interpellation” adressée au Conseil fédéral  (Gouvernement),  le 10 décembre 2020, s’est interrogé de savoir “Comment la Suisse peut-elle aider au retour à l’État de droit et au respect des principes démocratiques en Côte d’Ivoire?”.  Dix autres Conseillers nationaux ont appuyé cette initiative.

Lire aussi: les ivoiriens de Suisse rejettent la CERD Locale

Nous vous livrons ci-dessus, le contenu de cette “interpellation*.

La Suisse entretient des relations privilégiées avec la Côte d’Ivoire. A ce titre, elle s’est impliquée dans le processus électoral devant conduire â l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, â travers son soutien différentes initiatives visant â garantir une élection juste, paisible et transparente. Malheureusement, ce processus électoral a été émaillé par des violences graves pour aboutir â la crise post-électorale que nous constatons.

Cette situation suscite des interrogations que je voudrais soumettre au Conseil fédéral :

1. Dans sa réponse 20.3827 â Claudia Friedl, le Conseil fédéral affirmait que la Suisse participait différentes initiatives pour permettre le bon déroulement de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Quel bilan le Conseil fédéral fait-il de ces actions?

2. La crise électorale a fait officiellement 85 morts et des centaines de blessés, très souvent dans des conditions atroces. Que fait la Suisse pour qu’une enquête indépendante sur ces atrocités soit ouverte et que les responsabilités soient situées ?

3. Au vu des violences et des nombreux actes illégaux commis par le gouvernement qui ont été relevés dans le processus électoral : violation de la Constitution (Art. 55 et 183 pour permettre la candidature illégale du président sortant), exclusion arbitraire de candidats, non-respect de plusieurs décisions de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (Décisions du 18 novembre 2016, du 15 juillet 2020 et du 25 septembre 2020), faible taux de participation, fraudes et manipulations de chiffres constatées par des observateurs et diplomates, la Suisse considère-t-elle le scrutin du 31 octobre en Côte d’Ivoire comme crédible, légitime et légal ?

4. Alassane Ouattara reste-t-il un interlocuteur crédible et indiqué pour la Suisse, quand on connaît notre attachement aux principes démocratiques et à la dignité humaine ?

5. Des négociations sont sur le point d’être entamées entre l’opposition et Alassane Ouattara. Que fait le Conseil fédéral afin d’aider à ce que ces négociations aboutissent au retour de l’Etat de droit en Côte d’Ivoire par la réparation des différents préjudices aux lois constitutionnelles constatées à la faveur de cette élection pour garantir une paix définitive dans ce pays?

Brigitte Crottaz

Le Conseil fédéral suisse répondra à ces questions dans les semaines à venir.

Hervé Christ – Leadernews Suisse

 

Comments

comments

Continuer la lecture

Politis

Dérives dictatoriales: Les députés de l´opposition dénoncent

Publié

activé

Mardi 1 Décembre 2020- Les groupes parlemantaires de l´opposition se sont reunis à la Maison du Parti du PDCI-RDA pour un point de presse afin de dénoncer les dérives et voilations des droits des député. Au cours de cette reunion une déclaration conjunte a été lue.

Déclaration conjunte des groupes parlementaires de l’opposition PDCI, Vox populi, Rassemblement

Les groupes parlementaires de l’opposition à l’assemblée nationale, à avoir : PDCI-RDA, Vox Populi, Rassemblement, constatent que la plénière de ce jour, 1er décembre 2020, se tient dans un contexte socio-politique délétère qui ne garantit pas la sécurité des députés de l’opposition, malgré leur immunité parlementaire. En témoignent les faits ci-après :

● L’arrestation le mardi 3 novembre 2020, du Député Maurice Kakou Guikahué, Président du groupe Parlementaire PDCI-RDA, ancien Ministre de la République ;

● L’arrestation, le 6 Novembre 2020, de monsieur Affi n´guessan Pascal, également Député à l’assemblée Nationale, par ailleurs ancien Premier du Front Populaire Ivoirien

Ces deux personnalités ont été placées sous mandat de dépôt, en violation flagrante de leur immunité parlementaire et de leurs statuts d’anciens Ministre et Premier Ministre qui exigent, de par la loi, des procédures pénales particulières.

En outre, le Député Mabri Toikeusse, également ancien membre du gouvernement, est menacé d’arrestation.

C’est ici le lieu de rappeler qu’en date du 23 décembre 2019, des Députés de l’opposition, notamment du groupe Parlementaire Rassemblement, avaient été arrêtés et incarcérés, dans les mêmes conditions d’absences du respect de leur immunité. Parmi eux, à ce jour, le Député Lobognon Alain est toujours détenu et incarcéré.

Il importe également de mentionner l’arrestation et l’incarcération, en date du 3 Novembre 2020, des Sénateurs Seri Bi N’guessan Privat et Bassi Koffi qui ont été libérés sous contrôle judiciaire, après vingt-deux jours de détention, en violation flagrante de leur immunité parlementaire.

Il s’agit de faits sans précédent dans le fonctionnement de notre institution.

Au demeurant une correspondance en date du 12 Novembre 2020 a été adressée au président de l’assemblée nationale par les groupes parlementaires de l’opposition pour lui exprimer leur préoccupation quant au manque de sécurité de leurs membres.

Le président de l’assemblée nationale n’a pas jugé utile de donner une suite à cette correspondance à ce jour.

Aussi, les Groupes Parlementaires de l’Opposition à l’assemblée nationale, à savoir : PDCI-RDA, Vox Populi, Rassemblement saisissent-ils l’opportunité de cette plénière, pour :

● Dénoncer ces arrestations arbitraires ;
● Exiger la libération sans délais des députés en détentions et l’arrêt des poursuites judiciaires.

Compte-tenu de tout ce qui précède, et en attendant la libération de leurs membres et la cessation des poursuites judiciaires à l’encontre de ceux-ci, les Groupes Parlementaires de l’opposition à l’Assemblée nationale, à savoir : PDCI-RDA, VoxPopuli, Rassemblement S’abstiennent de participer aux travaux de présente plénière.

Fait à Abidjan, le 1er décembre 2020

Les Groupes Parlementaires de l’opposition
PDCI-RDA, Vox Populi, Rassemblement
Nb. Le titre est de la rédaction

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances