Restons en contact
Campagne #MamKoul2020

Politis

“La Dame de Sotchi” à encore Frappé

Publié

activé

Expulsée de Côte d’Ivoire il y a quelques jours, Nathalie Yamb communément appelée depuis lors “LA DAME DE SOTCHI” était invitée à la Chambre Civique de la Fédération de Russie. Comme elle sait si bien le faire, elle a encore marqué son passage avec un discours essentiel sur le projet de LIDER basé sur la “JUSTICE”. A croire que l’expulsion ne représente aucun frein à son combat et par ricoché à celui du LIDER.

Voici ci dessous son discours exposant en quelques lignes certains points saillants des 32 propositions du projet de société de LIDER  pour la Côte d’Ivoire.

” Merci à la Chambre Civique de la Fédération de Russie de me donner l’opportunité de parler de la justice comme élément fondateur d’un projet de société avec un exemple africain. L’exemple que je vais vous donner est celui de mon parti  appelé “LIDER”, membre de l’alliance progressiste, qui a élaboré en Côte d’Ivoire un projet de société agencé autour de la préoccupation de la justice que nous mettrons en œuvre lorsque notre candidat aura gagné l’élection présidentiel l’an prochain. Pour comprendre pourquoi nous avons construit notre projet de société autour de la justice,  je nous invite à regarder ensemble la situation d’une économie comme la Côte d’Ivoire. Premier producteur mondial de cacao, grand producteur de café, premier pays africain dans la production d’anacarde, grand producteur africain d’hévéa, de bois etc. Mais près de 50 ans après les indépendances, nous constatons un grand nombre de pauvres parmi ceux qui cultivent ces produits qui font la richesse de la Côte d’Ivoire. En y regardant de près, nous nous sommes rendu compte que l’état de Côte d’Ivoire perpétue une tradition coloniale. Il s’est déclarée propriétaire des terres, propriétaire de toutes les ressources. En tant que propriétaire, c’est donc lui qui décide de ce qui doit être réalisé, détermine les conditions dans lesquelles les récoltes sont collectées et vendues, et sur quels  marchés. Nous avons mis en place des politiques  agricoles et d’exploitation de ressources naturelles qui appauvrissent les populations tout en créant des conflits fonciers qui sont une source d’instabilité extraordinaire en Afrique et qui explique en partie la longue crise que la Côte d’Ivoire à connu depuis un certains nombre d’année. La productivité est également impactée par cette façon de faire. Ainsi, bien que la Côte d’Ivoire soit le premier producteur mondial de cacao, là où nous faisons 500kg à l’hectare, les concurrents asiatiques ou latino-américains font plus de 2 tonnes à l’hectare. Mon parti a réalisé que la pauvreté dans le monde rural vient du fait que les populations sont victimes d’injustice. Et la justice comme élément fondateur de ce volet de notre projet consiste à dire que la terre ne peut être propriété de l’Etat. Dans les pays africains notamment en Côte d’Ivoire, toutes les familles, toutes les communautés, tous les villages, ont des lopins de terres hérités de leurs ancêtres. Et si pendant la colonisation, les rois des empires coloniaux se sont appropriés ces terres, il n’y a aucunes raison qu’au moment des indépendances, ces terres rentrent dans la propriété de l’Etat. Ces terres devraient être rendues aux populations qui ont été spoliées à un moment donné, mais les Etats et les gouvernements ne l’ont pas fait. Mon parti s’engage à faire le cadastrage du territoire et à rétrocéder gratuitement les terres aux propriétaires coutumiers initiaux et à leurs descendants et à leur donner ainsi les bases d’un enrichissement et à travers les titres fonciers, une garantie qui leur permettra de rentrer dans le marché hypothécaire. La justice est également un élément fondateur de notre projet de société dans le domaine de la santé. L’Etat prétend construire des hôpitaux dans le monde rural, dans les grandes villes. Mais lorsque ceux qui gèrent l’Etat sont malades, ils sont les premiers à aller se faire soigner dans les hôpitaux en Europe et aux Etats Unis aux frais de l’Etat. Le principe de justice nous conduit à dire que tout ceux qui vivent de l’argent public, quand ils seront malades, iront se soigner dans les hôpitaux qu’eux-mêmes auront construit pour les populations. La justice établit ici une égalité devant l’accès à la santé. Pareil dans l’éducation. On construit des écoles, mais le gouvernement préfère créer des postes de fonctionnaires, plutôt que d’investir dans les classes et les équipements. Résultats, nous avons dans des écoles, des classes dans lesquelles les enfants sont serrés à quatre ou cinq sur un banc, sans laboratoires, sans bibliothèques, sans cantines, sans toilettes, subissant ce que je qualifie “d’éducation au rabais” pendant ce temps, les gens du pouvoir qui sont aisés, détournent allègrement les fonds publics, paient très chers des écoles privées pour y éduquer leurs enfants souvent même à l’étranger. Nous avons également constaté que le taux d’alphabétisme est nettement plus élevé chez la jeune fille que chez les garçons. Dans un soucis de justice, nous allons donc réserver l’école gratuite pour les filles jusqu’à équilibre la balance. La justice est également au cœur de notre proposition pour les retraites, avec le chômage galopant, le manque d’emplois et d’entreprise qui caractérise l’économie ivoirienne de dire que ceux qui sont à la retraite doivent être payés chez ceux qui travaillent, pousse l’Etat à prolonger la durée du travaille et à augmenter le taux de cotisation pour combler le déficit du système de retraite. La justice pour nous consiste à dire que chacun n’a qu’a épargner pour financer sa propre retraite sauf naturellement les indigents, les handicapés, les personnes les plus vulnérables pour lesquelles sera prévu un filet de sécurité.

Enfin, nous avons un système de gouvernance où les députés qui sont élus doivent naturellement surveiller l’exécutif, mais une fois élu, le président de la république est totalement indépendant du système de contrôle. Il ne rends compte à personne, embauche ses parents, ses amis, son entourage qu’il nomme aux postes de responsabilité. La justice consistera à donner aux populations la responsabilité de demander des comptes aux gouvernements à travers le régime parlementaire. En conclusion, la justice dans le foncier consiste à réparer une spoliation historique, la justice dans le domaine social consiste à établir l’égalité d’accès à la santé et à l’école, la justice pour ce qui concerne la retraite est de construire autour de la responsabilité de s’assumer soi-même pour préparer convenablement son futur et la justice pour le régime parlementaire consiste à instaurer un mécanisme de comptes à demander et à rendre. Lider a donc développé un projet de société qui corrige à travers la justice, les inégalités causées par la spoliation, les mauvais traitements, la précarisation et le manque de responsabilité. Merci.

10 Décembre 2019

Comments

comments

Politique

Présidentielle 2020/Parrainages: Les collecteurs de LIDER menacés de mort

Publié

activé

Eric Dohou (LIDER) Collecteur Central des parrainages pour la candidature de Mamadou Koulibaly

Pour l´élection présidentielle ivoirienne qui aura lieu le 31 octobre 2020, le Président de la République Ivoirien M. Alassane Dramane Ouattara, a promulgué par ordonance une nouvelle loi électorale instaurant les parrainages des candidatures. Depuis le 16 Juillet 2020, date d´ouverture des dossiers de candidature, c´est la chasse aux parrainages pour tous les partis politiques. Jaloux du succès que rencontre la candidature de Mamadou Koulibaly, prémier candidat déclaré à cette élection, les collecteurs du Professeur d´économie subissent de plus en plus des harcelements voir des menaces de morts.

Ci-dessous la réaction de M. Eric Dohou, Collecteur Central pour le compte de la candidature du prof. Mamadou Koulibaly.
Hier, notre collecteur régional du Bafing m’appelle, étrangement calme. Je lui demande : “Il se passe quoi, Abou? tu es trop calme là. un souci?”. Il me répond : “mon frère et moi avons reçu aujourd’hui deux appels de menaces d’individus qui disent que nous devons arrêter nos activités de parrainage pour Mamadou Koulibaly et que nous sommes des traîtres à notre ethnie”.
Ce matin, ce sont nos collecteurs de l’Agnéby-Tiassa, plus précisément d’Agboville qui décident d’arrêter le travail à cause des menaces dont ils font l’objet. Ils sont tellement effrayés qu’ils veulent même récupérer leurs propres fiches de parrainage.
Cette façon de faire la politique est dégueulasse mais elle ne m’étonne pas de la part d’individus coutumiers du fait. Ce qui m’attriste, ce sont ces ivoiriens, citoyens éduqués et diplômés, pères et mères de famille, témoins de ce genre d’actes immoraux et antidémocratiques mais qui ferment les yeux, qui les cautionnent, voire qui les justifient, sans s’émouvoir une seule seconde de la situation.
Si vous êtes fatigués de vivre dans la peur et révoltés par toutes ces injustices, engagez-vous. Faites quelque chose pour nous aider à passer cet obstacle du parrainage. Un commentaire ou un message inbox et je vous dirais comment vous pouvez (discrètement) nous aider.
Eric Dohou, Conseiller Special du Délégué Général de Lider
Collecteur Central des parrainages de Mamadou Koulibaly
Nous y reviendrons

Comments

comments

Continuer la lecture

Politis

Fédération Ivoirienne de Football/Élection: “Didier Drogba est le meilleur choix” selon Gnagne Silas

Publié

activé

Le Football Ivoirien se portera mieux lorsqu’il y aura de bons dirigeants à sa tête.
Jamais une élection aussi attentionnée que celle que les amoureux du football vivront le 5 Septembre prochain.
Prévue pour le 22 Juin dernier, l’élection du président de la FIF est reportée pour le 5 Septembre 2020.
Dans ma première publication dédiée à cette élection, j’ai présenté les trois candidats en lice. Celui qui m’intéresse est l’ancien Capitaine des Éléphants de Côte d’Ivoire ; #DIDIER_DROGBA.
Notre pays a la chance d’avoir DROGBA.
Je vais pas passer du temps à vous dire le pourquoi car, vous comme moi savons tous.
Intéressons nous plutôt de ce que Drogba propose au Football Ivoirien.
VISION
Faire de la Côte d’Ivoireune nation moderne du Football Africain.
MISSION
Fédérer toutes les énergies, afin de développer les infrastructures et offrir un épanouissement à tous les Acteurs du Football.
VALEURS
Honnêteté
Humanité
Innovation
OBJECTIFS
Moderniser et développer les infrastructures
Assurer l’entretien et la pérennité des infrastructures
Moderniser le cadre légal et règlementaire
Développer une économie du Football propice à l’épanouissement des Acteurs.
LES PILIERS STRATÉGIQUES
Cadre légal et règlementaire
Modernisation et nouveaux textes de lois.
INFRASTRUCTURES
Modernisation et création de nouvelles infrastructures
Entretien et gestion des infrastructures
Développement de la Médecine du Sport (Clinique du Sport).
LES ACTEURS
Statut et protection des Footballeurs en activité
Accompagnement des Footballeurs à la retraite
Modernisation des Clubs (cahier des charges)
Approfondissement du Statut des Arbitres et des Formateurs.
ÉCONOMIE DE L’INDUSTRIE
Modernisation de la fiscalité
Développement du Sponsoring
Gestion des droits Télé
COOPÉRATIONS INTERNATIONALES ET RÉGIONALES
Formation
Infrastructures
Partenariats
Formations
Entraineurs
Formateurs
Arbitres
Joueurs
DIVERS PROGRAMMES
Programme «Green» (formation de Techniciens des pelouses)
Programme « OISSU » (compétitions en milieu scolaire)
Programme « Éléphant » (Coupe Régionale)
Programme «Comités» (compétitions inter-quartiers)
Programme « visibilité » (développement du Sponsoring et des droits Télé)
Programme «Filao» (transformation digitale)
Programme «Ivoire» (modernisation du Centre Technique National)
Programme «harmonie» (traçabilité, transparence de la chaîne de formation)
Programme «Baobab» (restructuration de la Fédération et des Clubs).
Suite à cette offre, toute la CIV se mobilise pour le bon choix. C’est ainsi que plusieurs mouvements de soutien à DIDIER ont vu le jour dont DROGBA POUR LA RENAISSANCE DU FOOTBALL IVOIRIEN (#DRFI) d’où je suis membre.
Dans mon prochain numéro, nous parlerons de DRFI COORDINATION DE DABOU.
Mobilisons nous pour la victoire de notre 11 National !
Le même Stocker La Flamme

Comments

comments

Continuer la lecture

Politis

Côte d´Ivoire/Élection Présidentielle2020: La CEI Prive des centaines d´ivoiriens de la dispora de vote

Publié

activé

Kuibiert Coulibaly Ibrahime président de la Commission Electorale Indépendante

Jugée favorable au Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP) le parti au pouvoir, la CEI de M. Kuibiert Coulibaly Ibrahime ne manque pas de montrer son amateurisme et sa mauvaise foi depuis le debut des opérations électorales, toute chose qui la discrédite encore plus.

Ce matin, 30 juillet 2020, la CEI Centrale dans un communiqué a confirmé la déclaration de la Commission Électorale de la Représentation Diplomatique(CERD) du Canada, en annonçant la destruction du matériel ayant servi à l´enrôlement (formulaires, tablettes et cartes mémoires contenant les données enregistrées) pendant son acheminement à Abidjan par DHL.

“En ce qui concerne la ville de Montréal, les tablettes ont été endommagées lors de leur transfèrement en Côte d’Ivoire. Les données biométriques des 233 nouveaux inscrits n’ayant pu être récupérées, ces derniers n’ont pas pu être intégrés à la Liste Electorale Provisoire”.

En conséquence, les nouveaux inscrits de cette région ne pourront pas figurer sur la liste électorale provisoire. Autrement dit de nombreux ivoiriens ne pourront ni parrainer leur candidat et encore moins participer au vote sans aucun préjudice. Malheureusement il ne s´agit pas d´un cas isolé puisque d´autres villes sont concernées par l´impossibilité d´accomplir leur droit civique, parce que ” les données collectées à Libreville et Oyem, ainsi que celles de Palerme, Turin et Milan n’ont pas pu être intégrées dans les délais.” Selon la CEI cela est dû aux “restrictions et d’autres contraintes liées à la crise sanitaire mondiale”.

Selon certains analystes de la vie politique ivoirienne, cette situation conforte l´idée d´incurie dont fait preuve la Commision Électorale Indépendante(CEI) depuis son installation. En effet, comment comprendre que la CEI ne se soit pas dotée de service tels que Box, Dropbox ou OneDrive ou encore n´ait pas acquis un Server Cloud (Virtuel) pour le transfert instantané des données numériques comme dans certaines entreprises ou institutions publiques ou privées.

Comme solution, la Commission Electorale Indépendante a décidé que dans ces differentes villes précitées seuls “les électeurs déjà inscrits sur la liste électorale de 2018 pourront bien prendre part à l’élection du Président de la République du 31 Octobre 2020.”

Avant, pendant et après sa mise en place, la Commission Électorale Indépendante ivoirienne a été contestée à cause de sa partialité. La Cour Africaine des Droits de l´Homme et des Peuples(CADHP) a dans son dernier arrêt a demandé sa réorganisation. Le bilan du recensement électorale montre un manque de serieux et une envie déliberée d´exclure des millions d´ivoiriens du processus électorale.

Leopold VII Abrotchi

Comments

comments

Continuer la lecture

Abonnez-vous à notre newsletter

Publicité

Sponsorisée

Facebook

Publicité Enter ad code here
Publicité

Tendances